Jean-Jacques Bourdin évincé de BFM TV : révélation fracassante de Bruce Toussaint son remplaçant

C'est dans les colonnes du journal "Le Parisien" que Bruce Toussaint s'exprime pour la première fois au sujet de Jean-Jacques Bourdin. Son remplaçant sur BFM TV va pouvoir faire quelques confidences aux journalistes.

© Bestimage

Jean-Jacques Bourdin a été évincé de ses postes de façon temporaire. Le journaliste est sous le coup d’une plainte pour avoir tenté d’obtenir les faveurs de l’une de ses anciennes collègues sans son consentement. Alors, BFM TV et RMC décidaient de suspendre ses interventions publiques. La décision n’a pas été immédiatement prise par ailleurs. Et il convient de rappeler le principe de la présomption d’innocence. Mais lorsque Valérie Pécresse s’entretenait à la télévision avec Jean-Jacques Bourdin, elle a publiquement parlé de cette affaire. Elle tenait à souligner sa position par rapport au sujet. De son côté le journaliste est resté mué, refusant de parler pour réitérer sa position qui consiste à nier les faits.

Depuis cette interview et ses échos dans la sphère médiatique, Jean-Jacques Bourdin est donc suspendu d’antenne au 23 janvier 2022. Alors que l’enquête a été ouverte par le parquet de Paris le 18. Les chaînes qui emploient le journaliste voulaient en effet éviter que d’autres de ses invités puissent ainsi se servir de cette affaire. Enfin, il fallait trouver un remplaçant pour poursuivre les interviews politiques dont Jean-Jacques Bourdin avait la charge. En effet, Objeko vous l’accorde, les élections présidentielles ne vont pas attendre la réhabilitation ou la condamnation du journaliste. C’est alors Bruce Toussaint qui entre en scène. Et ce dernier a parlait enfin de son confrères dans les colonnes du journal Le Parisien.

Jean-Jacques Bourdin écarté des antennes télévisées

Comme le disent nos confères du magazine Voici, la chute a été rude pour Jean-Jacques Bourdin. sa carrière était telle qu’il était cité par tous les médias pour ses interviews musclées. Son épouse aussi est dans la tourmente. Alors qu’Anne Nivat est une journaliste, ancienne reporter de guerre, qui vient de sortir un nouveau livre. En pleine promotion médiatique de son nouvel ouvrage, elle doit souvent refuser de parler des affaires qui entourent celui qui est son mari depuis 2006. Mais avant de poursuivre, Objeko vous rappelle les détails de la plainte qui pèse sur Jean-Jacques Bourdin.

C’est l’une des anciennes collègue du journaliste qui déposait plainte au mois de janvier 2022. Elle évoque plusieurs tentatives d’agression de la part de Jean-Jacques Bourdin en 2013. Ils séjournaient à Clavi, en Corse, dans un hôtel, pour répondre à des impératifs professionnels. Jean-Jacques Bourdin aurait alors tenté de l’embrasser de force à plusieurs reprises, bien qu’elle ait exprimé son refus. Il n’aura ensuite pas fallu attendre longtemps pour que les médias s’emparent de cette affaire. La polémique gonflait rapidement et Jean-Jacques Bourdin était donc contraint de s’exprimer sur le sujet. Il niait donc de façon catégorique la teneur de cette plainte et invoque la présomption d’innocence pour éviter que les médias enfoncent le clou.

De son côté, les antennes de RMC et de BFM TV décidaient de laisser Jean-Jacques Bourdin à l’antenne pendant quelques jours avant de changer d’avis. En effet, de plus en plus de téléspectateurs appelaient au boycott des émissions du journaliste d’après nos confères du magazine Voici. Et notamment celui de l’émission politique dont le premier volet permettait à Valérie Pécresse d’intervenir, La France dans les yeux.

Bruce Toussaint parle de son confrère journaliste

Cette émission est bien trop importante pour BFM TV pour que la chaîne décide tout simplement de l’annuler malgré la suspension de Jean-Jacques Bourdin. En effet, la France est à la porte des prochaines élections présidentielles. Et il serait inconcevable de ne permettre qu’à une seule candidate de prendre la parole en plateau. Tous les partis et un maximum de candidats doivent pouvoir s’exprimer équitablement. Il fallait alors trouver un remplaçant à Jean-Jacques Bourdin. Ce remplaçant, Objeko vous le disait plus haut, n’est autre que Bruce Toussaint donc. Et c’est dans les colonnes du journal Le Parisien qu’il évoque sa prise de poste.

Bruce Toussaint pouvait-il refuser de remplacer Jean-Jacques Bourdin ? En effet, c’est une lourde responsabilité que de prendre la tête d’une telle émission d’une part. Mais aussi une décision qui peut peser sur sa carrière par la suite. Non seulement il est choisi deuxième, il sait aussi que son nom sera associé à celui de son confrère journaliste. Et qui peut prédire la tournure que prendront les événements ? Mais Bruce Toussaint ne pouvait pas refuser cette opportunité.

« Le jour de sa mise en retrait, j’ai reçu un coup de fil de Marc-Olivier Fogiel (le directeur général de BFM TV, ndlr) pour m’annoncer que je reprenais La France dans les yeux. J’ai dit oui tout de suite, même si on ne m’a pas vraiment demandé mon choix pour remplacer Bourdin. Cette émission, c’est beaucoup d’enjeux pour la chaîne. C’est comme jouer en Ligue des champions. J’étais sur le blanc et on me dit de rentrer sur le terrain parce qu’un titulaire est blessé. », disait Bruce Toussaint. Puis il ajoutait, plus directement à propos de Jean-Jacques Bourdin : « Je n’ai eu aucune nouvelle. C’est quelqu’un pour qui j’ai toujours eu un respect protessionnel et une sympathie. Mais nous ne sommes pas proches. »