Jean-Jacques Goldman : Voici pourquoi la star se retrouve mêlée à la guerre en Ukraine

L'un de ses tubes phares nous fait penser à la guerre ukrainienne. Même Vianney a fait le rapprochement et a changé les paroles. Objeko vous dévoile de quel titre il s'agit.

© Footix

Ce vendredi 25 février 2022, le célèbre chanteur Vianney a partagé le beau geste d’un tennisman d’origine russe sur son compte Instagram. C’était l’occasion de faire allusion à une chanson très connue de Jean-Jacques Goldman. Sans le savoir ni le vouloir, l’un de ces tubes a lié à la guerre terrible en Ukraine… On vous explique !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vianney (@vianneymusique)

Jean-Jacques Goldman: quand ses chansons nous font penser à la gu*rre en Ukraine

Dans les années 1991, l’artiste Jean-Jacques Goldman avec ses acolytes Michael Jones et Carole Fredericks nous faisait découvrir une magnifique chanson. Celle-ci est toujours gravée dans la mémoire de tout le monde : « Et si j’étais né en 17 à Leidenstadt. Sur les ruines d’un champ de bataille. Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens. Si j’avais été allemand ? »

Les paroles de cette chanson font écho à la situation en Ukraine et peuvent se transposer. En tout cas, Vianney a tout de suite fait le parallèle dans sa publication sur Instagram. En effet, comme vous le savez, Vladimir Poutine a déclaré rentrer en gu*rre contre l’Ukraine. Cela fait des années qu’il souhaite récupérer ce territoire. Au moins depuis les années 1991 et la fin de l’union des pays soviétiques. Il est hors de question pour le chef d’État russe que l’Ukraine rentre dans l’OTAN et s’allie avec les États-Unis. Cette situation chaotique chamboule tout le monde car elle pourrait entraîner une troisième gu*rre mondiale.

Le coach de The Voice a transformé les paroles de la chanson Né en 17 à Leidenstadt de Jean-Jacques Goldman pour rendre hommage au tennisman russe mais surtout pour apporter son soutien aux populations ukrainiennes.

Un tennisman russe affiche son point de vue

Le tennisman russe Andrey Rublev se trouve actuellement à Dubaï en pleine compétition. Après sa victoire, celui-ci a écrit les mots suivants sur la caméra qui était en train de le filmer : « No war please« , ce qui signifie littéralement « Pas de gu*rre s’il vous plaît ». Ce message de paix n’est pas passé inaperçu auprès du jeune chanteur. Alors, il a partagé les images du sportif et a également publié une légende bien personnalisée pour les accompagner. En effet, il transforme les paroles de la chanson de Jean-Jacques Goldman comme ceci : « Si j’étais né en 97 à Moscou, Sur les ruines de la Guerre Froide, Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens Si j’avais été russe ?« , a écrit le chanteur de Beau papa.

Les chansons de Jean-Jacques Goldman, toujours dans nos cœurs

Le post n’a pas manqué de faire réagir les internautes. Voici tous les commentaires qu’il a reçus sur son compte Instagram : « C’est sur que la chanson de Goldman a une résonance aujourd’hui Mais y a-t-il une bonne réponse à la question l’histoire n’est pas écrite… mais pourra-t-on éviter un engagement armé mondial je l espère », « Bravo Vianney et joli clin d’œil à une chanson magnifique et vraie », « Et qu’on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps… d’avoir à choisir un camp », « C’est justement parce qu’il y a déjà eu 14-18 et 39-45 qu’ils n’ont plus d’excuse les Russes c’est a eux de dire NON ! Massivement ! On n’est pas ds une chanson là y’a des civils qui meurent !, « Quel beau geste, de l’humanité…« .

On peut dire que les chansons de Jean-Jacques Goldman auront toujours une connotation particulière pour les Français. Et Vianney a magnifiquement bien fait passer son message. Pour terminer cet article, on vous partage une citation d’Ernest Hemingway « Qu’elle soit nécessaire, ou même justifiée, ne croyez jamais que la gu*rre n’est pas un crime. »