Jean-Luc Reichmann fortement humilié, vilaines et violentes moqueries répétées sur ce détail physique

Jean-Luc Reichmann a des souvenirs d’enfance qui l’ont beaucoup marqué. Il revient sur des séquences humiliantes à propos de sa particularité physique.

Jean-Luc Reichmann
© ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Jean-Luc Reichmann n’est pas du genre bavard quand il s’agit de parler de lui. L’animateur star des 12 coups de midi est en effet plus à l’aise pour parler des autres. En revanche, il est toujours partant pour parler de ses combats quotidiens. Pour les personnes handicapées notamment, pour l’inclusion et pour les droits des enfants. Aussi, il était étonnant de voir qu’au détour d’interviews, son combat pour les autres prend possiblement racine par un premier combat bien à lui. Jean-Luc Reichmann a été victime d’humiliations durant ses années scolaires. Sa tache de vin faisait de lui la cible de railleries blessantes durant son enfance. Depuis toujours, il a donc très à cœur de protéger les enfants.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Enzo Bangoni (@enzobangoni)

Jean-Luc Reichmann se confie ses blessures, faisant de sa différence une force

L’animateur des 12 coups de midi commençait sa carrière télévisée en présentant Les Z’amours sur France 2. Pendant les premiers jours de tournage, il a été contraint de maquiller sa tache de vin. Mais rapidement, il a été triste de ne pas se reconnaître à l’écran. Malgré les railleries sur son compte à ce sujet, il a pris à accepter cette particularité physique. Il ne pense aucunement s’en séparer. En revanche, c’est pendant son enfance que les moqueries étaient les plus dires à vivre. Les blagues et les surnoms n’ont cessé de l’accompagner. Il avoue même en avoir été traumatisé lorsqu’un jour, en classe, le maître d’école lui demande de venir au tableau en l’appelant “la tache”.

Jean-Luc Reichmann a fait de sa différence une force et compte bien raconter son histoire. Dans son livre Une tache, pistache, il explique que cela n’a pas toujours été facile. En effet, si il parlait aujourd’hui de ses souffrances, le public lui rétorquerait qu’il n’a pas de quoi se plaindre. Jean-Luc Reichmann est le plus célèbre animateur de la télévision. Il réussit à battre des records d’audience régulièrement dans les 12 coups de midi.

On ne compte plus le nombre de ses fans et il connaît le succès dans toutes ses entreprises. Pour sa série Léo Matteï, brigades des mineurs par exemple ou encore pour ses rôles au théâtre notamment. Alors, l’animateur a tenu à rappeler que le succès arrive à force de travail. Et très tôt, il a décidé d’apprendre à passer au dessus des critiques pour faire de sa différence une force. Néanmoins, cela n’a pas été de tout repos.

Jean-Luc Reichmann poursuit son combat grâce à sa notoriété. Dans sa série par exemple, il met en avant des sujets qui le touche. La protection des enfants importe immensément à ce père de famille souvent inquiet. Ensuite, il faut savoir que la petite sœur de Jean-Luc Reichmann, qui a dix ans de moins que lui, est handicapée, atteinte de surdité. Aussi, dès son arrivée dans les Z’amours, il a fait en sorte de faire sous-titrer son émission pour que sa sœur puisse comprendre son programme. Un engagement qui l’a suivi dans toutes les émissions qu’il a présenté par la suite.

Des confidences sur une enfance parfois très difficile

Jean-Luc Reichmann se rappelle de tous les surnoms qui lui ont été affublés pendant l’enfance. “Nez frappé” était l’un des plus récurrents. Ça et le fait que sa mère avait dû avoir envie de manger des fraises pendant qu’elle était enceinte de lui. Alors que sa tache de vin est simplement due à une malformation ciblée des vaisseaux capillaires. Une malformation bénigne qui peut arriver à n’importe qui, une loterie de la génétique en somme.

L’animateur des 12 coups de midi est devenu intransigeant avec les personnes intransigeantes. Ilprône l’ouverture d’esprit et l’acceptation des autres. Dans son émission, il est toujours très fier de recevoir des personnes différentes qui s’acceptent. Car elles symbolisent son combat quotidien à travers ces divers projets. Aussi, il est très fier de constater que certaines personnes victimes de railleries sont capables de faire preuve d’une force inouïe de caractère. C’est le modèle qu’il veut propager, l’exemple qu’il veut donner. En effet, les enfants sont trop sensibles et trop malléables pour savoir se défendre comme il vaut face aux attaques répétées. Aussi, leur permettre d’avoir des exemples autour d’eux peut les aider à se défendre et à trouver en eux les ressources nécessaires pour aller de l’avant.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.