Johnny Hallyday: Le prêtre de ses funérailles soudoyé pour divulguer les coulisses de l’événement

De nombreuses maisons d’éditions ont courtisé Benoist de Sinety. Ce dernier aurait refusé des sommes astronomiques contre des secrets sur le rockeur.

Johnny Hallyday : le prêtre de ses funérailles soudoyé pour divulguer les coulisses de l'événement
© AFP

Benoist de Sinety est un homme que l’on ne corrompt pas. Cet ex-vicaire général de l’archidiocèse de Paris a présidé les obsèques de Johnny, en 2017. D’après nos confrères du quotidien le Monde, les maisons d’éditions auraient submergé ce “curé des VIP” de demandes pour écrire ses mémoires. Au coeur des coulisses des obsèques de Johnny, il connaîtrait de nombreux secrets.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Christian DEVOISE (@christiandevoise)

C’est lui en effet qui a célébré l’événement national à l’Eglise de la Madeleineà Paris, en présence du couple présidentiel. Cette cérémonie hors-normes avait attiré une foule immense. De nombreuses chaînes de télévision l’avait également retransmise en direct.

Benoist de Sinety croule sous les propositions alléchantes

Oui mais voilà, trois ans et demi après la mort du taulier, Benoist de Sinety aurait décliné toutes les offres alléchantes. Ce n’est pourtant pas le cas d’un autre prêtre, Alain de La Morandais. Ce dernier avait donné l’extrême onction à Johnny Hallyday. Ca s’est passé dans la nuit du 5 décembre 2017 à Marnes-la-Coquette.

Alain de La Morandais a ensuite publié ses mémoires le 14 mars 2019 dans lesquelles il a raconté et dénoncé la façon dont la veuve du taulier a organisé l’événenemt à l’Eglise de la Madeleine.

Il dénonce une attitude déplorable de la part de Laeticia Hallyday

Dans son livre « Jouer le jeu avant la dernière partie », Alain de La Morandais note en effet ceci. « Nuit du 6 décembre 2017. Il est 2 heures du mat’, je suis encore réveillé lorsque le téléphone sonne. Le Pr Khayat m’annonce la mort de Johnny et me demande de venir à la maison du chanteur. Laeticia est effondrée. Je la serre dans mes bras, elle est comme une feuille d’automne toute tremblante. Dans sa chambre, le gisant est couché, la tête bandée, menton relevé comme un Christ de Mantegna. Des femmes veillent. Elles se retirent et je me mets à genoux, recueilli. Le manager est là, silencieux, larmes aux yeux », se souvient donc l’homme d’Eglise.

“Il faut nous aider.”

C’est ensuite que la maman de Joy et de Jade aborde le délicat sujet des obsèques à venir. Cette dernière tient à l’informer de la situation, à savoir du désir de Johnny et du sien. « «Il souhaitait être enterré à Saint-Barth’ mais on va faire quelque chose avant à Paris. Il faut nous aider », lui demande-t-elle ainsi.

Le prêtre alors lui tend la main. « Bien sûr. Pas cette semaine puisque l’enterrement de Jean d’Ormesson est prévu vendredi aux Invalides… Le mieux serait Saint-Eustache : c’est grand, une référence musicale, le curé est accueillant, il y a beaucoup de parkings autour. Ou alors, à Bercy  ? », lui propose donc Alain de La Morandais. Laeticia Hallyday lui promet de revenir trèsvite vers lui avec une réponse formelle.

Il découvre le choix de Laeticia dans les médias !

Alain de La Morandais découvre finalement le choix de Laeticia Hallyday dans les médias ! En effet, celle-ci aura décidé de tout organiser à l’Eglise de la Madeleine, sans se concerter avec lui. “Jeudi 7 décembre. Carl, chauffeur et garde du corps de Johnny, en me raccompagnant à mon taxi à la sortie de la résidence des Hallyday, m’avait promis de me rappeler. Rien. Des rumeurs de médias me rapportent un projet d’enterrement à Notre-Dame de Paris, puis à la Madeleine.

“Propos confus et un peu contradictoires, gênés”

Et de poursuivre : “Ce samedi. Je me décide à l’appeler : propos confus et un peu contradictoires, gênés, dont il ressort que le corps serait enlevé et déposé aux aurores au mont Valérien… Et un enterrement samedi” , lâche ainsi Alain de La Morandais dans ses mémoires. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il garde une amertume certaine vis-à-vis de Laeticia Hallyday.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Christian DEVOISE (@christiandevoise)

Johnny Hallyday: On le surnomme “le curé des VIP”

Quant à Benoist de Sinety, vicaire général de l’archidiocèse de Paris, il aurait préféré lui la voie du silence. En effet, ce dernier a démission. Il officie désormais comme prêtre à Lille. Nos confrères du quotidien Le Monde ont récemment mené une longue enquête sur celui q’on surnomme le “curé des VIP”. Il a préféré en effet s’éloigner du pouvoir. Car ces derniers temps, trop de maisons d’édition voulaient qu’il témoigne sur les coulisses des obsèques de Johnny. Il aurait en effet refusé des “propositions mirobolantes de plusieurs éditeurs”. A croire qu’il en savait vraiment beaucoup !

 


Alix Brun

Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.