Koh-Lanta : Cette ex-aventurière est sanctionnée par la production, elle saisit la justice…

Carole Collado, ancienne candidate de Koh-Lanta, les 4 Terres, poursuit en justice la production pour n’avoir pas touché l’intégralité de ses rémunérations. ALP affirme en retour que l’aventurière n’a pas respecté la clause de confidentialité.

Koh-Lanta : une ancienne aventurière est sanctionnée par la production, elle saisit la justice
© TF1

Apparemment, la tension règne entre une candidate de Koh-Lanta et la production du jeu. En effet, Carole Collado, l’aventurière de Koh-Lanta, les 4 Terres, a aujourd’hui entamé une action en justice contre ALP, la société en charge du développement de la célèbre émission. Elle reproche ainsi à son ancien employeur de ne pas lui avoir versé toutes ses rémunérations. Objeko se plonge donc pour vous au cœur de cet épineux dossier.

Koh-Lanta : Carole Collado face aux producteurs, deux versions s’opposent.

Une clause non respectée ?

Si les participants de Koh-Lanta espèrent vivre une aventure hors du commun, ils ne sont pourtant pas bénévoles. Tous les candidats perçoivent effectivement un salaire qui est en réalité décomposé en plusieurs parties. À l’exception du grand vainqueur qui repart avec un chèque de 100 000 euros, il existe ainsi des indemnités journalières qui correspondent le plus ou moins à un SMIC mensuel. Néanmoins, il existe d’autres avantages en rapport avec l’activité médiatique particulière de ce programme. En plus de la base fixe, les candidats de Koh-Lanta perçoivent également 4 000 euros de droit à l’image pour les novices, le double ou le triple, voire plus pour ceux qui participent une seconde fois.

Mais il est aussi établi une prime de confidentialité. Selon les déclarations de Carole Collado, elle n’aurait malheureusement jamais bénéficié de ces montants. L’aventurière de Koh-Lanta, les 4 Terres reproche donc à la production de ne pas avoir respecté ses engagements. Mais de l’autre côté, les responsables du programme expliquent leur choix. Selon eux, la jeune femme n’aurait pas respecté les règles du jeu et aurait alors été en infraction par rapport au règlement. Aujourd’hui, une procédure judiciaire auprès du conseil des prud’hommes est dès lors engagée. Mais quelle est exactement la nature du problème ? Objeko vous explique tout.

Des fuites dans la presse

Tout viendrait donc de cette clause de confidentialité entre la candidate et la direction de Koh-Lanta. En préambule, il est tout d’abord nécessaire de revenir sur la nature exacte de ce paragraphe repris dans les contrats de travail signés par les aventuriers. Cette clause leur interdit effectivement de divulguer la moindre information confidentielle qui pourrait porter préjudice aussi bien à l’image du programme tout comme au suspense. Si cet alinéa n’est pas respecté, les conséquences peuvent donc être financières, et même juridiques. L’employé est ainsi tenu d’observer une discrétion totale par rapport aux informations qu’il a en sa possession. Il s’agit alors d’un véritable engagement qui porte sur toute la durée du contrat et qui peut même être prolongé par la suite.

Selon la production de Koh-Lanta, Carole Collado n’aurait pas respecté ces termes. Raison pour laquelle sa prime de confidentialité lui a été supprimée. Pourtant, la jeune femme ne décolère pas. Dans une interview accordée à TV Mag, elle se dit ainsi exempte de toute responsabilité. ” La production nous dit qu’il y a eu des fuites, mais sans nous apporter de preuves. Seul le nom de Marie-France était sorti dans la presse belge quelques mois avant la diffusion, mais c’est son problème et pas le mien, je veux ma prime. Je ne peux pas laisser passer ça et j’ai fait appel à un avocat “. Voilà donc une affaire qui fait grand bruit, mais qui d’ailleurs pourrait être loin de s’arrêter là.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Caro🌞 (@caro_kohlanta_2020)

La réponse des producteurs

Interrogés par PurePeople, les responsables de la société ALP se disent catégoriques. Ils détiendraient ainsi les preuves que la candidate de Koh-Lanta n’a pas respecté ses engagements et doit par conséquent être sanctionnée.Contractuellement, les aventuriers sont solidaires de la confidentialité de leur participation et du contenu de la saison. Il y a eu une première fuite qui a vu le participant de ladite fuite privé de sa prime. Un rappel des clauses de confidentialité a alors été adressé à tous les autres. Malheureusement, les clauses n’ont pas été respectées ensuite. Nous avons des preuves qu’il y a eu non-respect de la confidentialité pour certains aventuriers “.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Caro🌞 (@caro_kohlanta_2020)

Néanmoins, les producteurs de Koh-Lanta affirment ne pas vouloir dévoiler les noms des candidats qu’ils jugent fautifs. Ils tentent ainsi d’éviter d’éventuelles représailles suite à cette lourde et compliquée affaire. Mais ils invitent tous les anciens aventuriers de l’émission à venir consulter les preuves dont ils disposent. Voilà donc un dossier qui risque une fois de plus de faire beaucoup parler et qui devrait être rapidement jugé par les autorités compétentes. En effet, les versions semblent pour l’instant totalement opposées et surtout irréconciliables. Carole Collado veut son argent alors que la société de production de Koh-Lanta ne paraît, en aucun cas, pas disposée à le lui donner. Pour eux, cela ne fait aucun doute : sa faute peut être démontrée.


Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.