Koh-Lanta : une candidate dévoile comment les aventurières gèrent leurs règles…

La rédaction d'Objeko, lève le voile sur les secrets de tournage de Koh-Lanta....

©Koh-Lanta

Lors de Koh-Lanta, l’hygiène n’est pas au rendez-vous. Avoir ses règles pendant l’aventure c’est l’horreur. Alors comment se débrouillent les candidates ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. Vous allez voir, ce n’est pas tous les jours facile pour les femmes. Vous êtes prêts à tout savoir ? Et bien, allons-y.

Louana fait des révélations sur l’hygiène dans Koh-Lanta

Pendant près de 40 jours, les candidats doivent faire face à de nombreuses épreuves. Si les aventuriers doivent au quotidien garder le moral pour survivre dans leur camp, l’hygiène n’est pas au rendez-vous. En effet, pas de brosse à dents, pas de shampoing, pas de pince à épiler… Les aventuriers sont soumis à un règlement strict. Et quand on est une femme, c’est encore pire. Comment font-elles exactement pendant la période des règles?

Pour répondre à une question qui revient lors de chaque saison, Louana, la candidate de cette saison, s’est livrée à quelques confidences. Et bien, nous apprenons donc que la production met à disposition certaines choses :« La production met à disposition le nécessaire ». La jeune femme raconte notamment que tampons et serviettes hygiéniques étaient disponibles dans une caisse de survie posée dans le camp.

La difficulté de se débarrasser des protections

Le stress chamboule bien souvent le cycle menstruel des participantes. C’est en tout cas ce que nous affirme Louana. Ainsi, entre décalage horaire et privation de nourriture intense, il se peut que certaines femmes n’ont plus de règles du tout :« Il faut savoir qu’une aventure comme Koh-Lanta perturbe énormément le cycle menstruel. Les filles n’ont souvent plus de règles du tout ». En revanche, si elles devaient en avoir, le plus compliqué reste de se débarrasser des dites protections.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KohLantaTF1 (@kohlantatf1)

La plupart du temps, les candidates avaient la même idée. Les enterrer dans le sable sur la plage : le meilleur moyen de ne pas attirer des bêtes ou des insectes. Les aventurières sont aussi autorisées à emporter leur pilule contraceptive. Mais avoir un implant contraceptif dans le bras serait la meilleure des choses. En effet, c’est pratique lorsqu’on part à l’aventure sur une île déserte sans alarme pour penser à prendre sa pilule à l’heure. Pas vrai ?

Des rapprochements dans l’aventure ?

Denis Brogniart et son équipe ne sont pas contre les rapprochements physiques sur l’île. En revanche, est-ce qu’il y en a vraiment ? C’est autre chose. En effet, la recherche de nourriture, la survie, l’aventure, prime sur tout le reste. En plus de cela, la baisse de libido n’est pas à exclure sur le camp. Malgré tout, une boîte de préservatifs est à leur disposition dans la malle des aventuriers.

Pour ce qui est du dispositif médical, sachez qu’un infirmier suit les naufragés. Etant donné qu’il s’agit d’un jeu de survie, un hôpital répondant aux normes internationales se trouve aussi à proximité. Ces spécialistes de la santé peuvent prendre la décision de mettre fin à l’aventure d’un candidat s’ils jugent que son état est critique. Comme c’est déjà arriver plusieurs fois. Voilà, vous savez tout.