« La maison de l’horreur » : la tante des enfants ligotés dévoile l’excuse que lui donnait leur mère

Après le témoignage de Bryan, les téléspectateurs de "TPMP" ont écouté le récit de la tante des enfants maltraités.

© Capture Facebook-« La maison de l’horreur » : la tante des enfants ligotés dévoile l’excuse que lui donnait leur mère

La « maison de l’horreur« , vous en avez certainement entendu parler. Dans ce foyer, les parents ont maltraité leurs enfants pendant des années. Récemment, l’un des aînés a raconté le calvaire enduré par la fratrie aux journalistes de BFM TV. Par la suite, il s’est rendu, accompagné de sa tante, sur le plateau de « Touche Pas à Mon Poste ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par À ventre ouvert (@aventreouvert)

Lundi 12 septembre, le jeune homme qui a dénoncé les responsables de la « maison de l’horreur » était présent sur le plateau de « TPMP ». Mais il n’était pas seul pour évoquer les maltraitances endurées par ses frères et sœurs. Sa tante l’accompagnait et n’a pas hésité à dénoncer la manière dont les parents de ses neveux et nièces traitaient ces derniers.

Des enfants violentés par leurs parents

Ce n’est pas pour rien que ce foyer a hérité du surnom : « maison de l’horreur« . Révélée fin août, cette histoire de maltraitance est particulièrement révoltante. Pendant plusieurs années, dix enfants ont vécu un calvaire dans leur maison située à Noyelles-sous-Lens. Si tous sont aujourd’hui en sécurité, loin de leurs tortionnaires, c’est grâce à Bryan l’aîné de la fratrie. En effet, ce dernier a pris son courage à deux mains pour dénoncer ses parents.

Le 4 septembre, l’AFP a révélé que l’Aide Sociale à l’Enfance a averti le parquet des soupçons de maltraitance qui pesaient sur cette famille. Les parents, âgés d’une quarantaine d’années, seront notamment jugés pour « soustraction par ascendant aux obligations légales et de violences sur mineur de 15 ans par ascendant, sans ITT« . Suites aux poursuites engagées, le procureur de Béthune a informé les journalistes qu’un manque d’hygiène total et des carences éducatives graves sont reprochés aux parents des dix enfants.

Quant à la tante de Bryan présente sur le plateau de TPMP, elle a évoqué cette « maison de l’horreur » en dénonçant une « situation invivable ». Bryan avait déjà accepté de se confier aux médias il y a quelques jours. Lundi 12 septembre, il est revenu sur ses déclarations dans le détail. Son frère Rudy était également présent.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par À ventre ouvert (@aventreouvert)

La tante des enfants a raconté ce qu’il se passait dans la maison de l’horreur

Magalie, la sœur de la mère de famille, a donc témoigné sur le plateau de Cyril Hanouna. À plusieurs reprises, la tante de Bryan s’est rendue au domicile de la famille. Lors de ses visites, elle constaté le désordre et le manque d’hygiène. Elle raconte avoir proposé son aide pour s’atteler à la tâche et offrir un environnement sain aux enfants. « Quand j’arrivais, les petites étaient changées, mais attachées, et on me disait qu’elles regardaient juste un dessin animé ou qu’elles faisaient la sieste. » a-t-elle raconté.

Visiblement révoltée par l’attitude de sa sœur et son beau-frère, Magalie a évoqué un échange téléphonique avec l’une de ses nièces qui lui avait confié que dans cette maison de l’horreur, les filles ne dormaient pas dans leur lit. C’est attachées « dans les chaises » et « dans leurs excréments » qu’elles devaient trouver le sommeil. En racontant ces détails, la tante de Bryan a confié sa colère. Elle a notamment expliqué « qu’il était hors de question qu’elle laisse passer ça« .