La Star Academy : voici ce que sont devenus les chanteurs révélés il y a 20 ans

Le concours de chant va faire son grand come-back sur TF1 dans quelques mois. Si vous êtes intéressés, c'est le moment des castings. En attendant, voici les témoignages de deux anciennes candidates.

© YOUTUBE

La Star Academy va faire son grand retour sur nos écrans dans quelques mois. C’est l’occasion de revenir un peu sur les centaines de chanteurs en herbe qui sont passés dans l’émission. Certains sont devenus de grandes vedettes, d’autres sont retombés dans l’anonymat. Que sont-ils devenus ?

Star Academy, de retour sur vos écrans !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Star Academy (@staracademyactu)

La chaîne TF1 a annoncé ce mardi 3 mai que la Star Academy allait reprendre d’ici à l’automne 2022 avec Nikos Aliagas aux commandes. L’émission est un mélange entre un concours de chant et une téléréalité. Un ovni télévisuel dans les années 2000. Depuis, un tas d’autres programmes existent. Alors, est-ce que les audiences seront au rendez-vous ? En tout cas, grâce à la Star Academy, beaucoup d’artistes ont vu le jour comme Grégory Lemarchal, Nolwenn Leroy, Jenifer, Emma Daumas, Élodie Frégé, Cyril Cinélu et aussi Olivia Ruiz, mais ce ne sont pas les seuls.

La Star Academy a lancé tous les autres programmes connus à ce jour, la Nouvelle Star et The Voice. Étant donné que la diffusion n’est pas prévue pour tout de suite, nos confrères du Le HuffPost a essayé de se souvenir des “autres” candidats moins connus, mais qui ont quand même participé à l’aventure du château. Pour la Star Academy, 150 candidats sont passés par le concours de chant. Sans oublier les 10 saisons de The Voice, les 13 éditions de Nouvelle Star et les 5 saisons de Popstars. En tout, près de 600 candidats sont passés sur les scènes de ces programmes depuis 2001.

Les journalistes sont partis à la recherche de témoignages, ce qui n’a pas été simple. En effet, beaucoup d’entre eux sont retombés dans l’anonymat et comptent bien y rester. Par chance, nos confrères ont pu faire des entretiens avec deux anciennes candidates de la Star Academy, Tina Tictone de la saison 4 et Joanna Lagrave de la saison 8. Les jeunes femmes ne sont plus totalement dans la musique. On vous partage leurs interviews !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Star Academy (@staracademyactu)

Deux anciennes candidates de la Star Academy témoignent

Aujourd’hui, les chanteuses en herbes sont heureuses et elles ont bien voulu partager leurs expériences dans le château de Dammarie-les-Lys. “Il s’est passé un milliard de choses depuis la fin de ma saison, ça fait 16 ans. Quand je suis sortie de l’émission, je n’avais qu’une envie, c’était de jouer mes propres chansons. J’étais très entêtée voire trop. Je les avais avec moi avant de rentrer dans le programme, et évidemment si j’ai fait la Star Ac, c’était pour sortir mon disque”, explique la première participante de la Star Academy.

Mais, l’artiste découvre l’envers du décor. “On se rend vite compte qu’ils veulent placer des chansons, plus que d’avoir des auteurs-interprètes”. Joanna Lagrave, demi-finaliste de l’édition de 2008, partage son avis : “Après l’émission, j’ai travaillé sur un premier album, mais le projet a été avorté. J’étais jeune, je voulais faire ma musique, mais j’étais entourée de personnes qui ne m’écoutaient pas trop”. Cette dernière ne s’est pas découragée tout de suite et a participé au spectacle musical Il était une fois Joe Dassin en 2010. “C’était une nouvelle expérience de groupe après la Star Ac, j’étais entourée de neuf collègues géniaux”. Elle a ensuite représenté la France à L’Eurovision en 2014 et a fini dans les trois finalistes. “Je préparais deux singles qui m’appartenaient totalement et on m’a demandé d’aller chanter de la variété française”, dit-elle avec regret.

Des émissions et des émotions !

Elle a aussi tenté l’aventure de The Voice, mais cela n’a pas marché. ”Émotionnellement, je n’avais plus de jus. J’avais dépensé beaucoup d’énergie là-dedans. On me proposait des choses qui ne me correspondaient pas or je voulais rester fidèle à ce qui me rendait heureuse”. Après ces expériences, la jeune artiste était “fatiguée” et elle a pris la décision de faire une pause. En 2011, elle découvre une autre passion artistique, celle de la peinture. “Je ne l’avais jamais vu comme un potentiel métier. C’est à ce moment-là que j’ai totalement pu être en contrôle sur ce que je créais”. À présent, elle est une artiste peintre à temps complet qui se surnomme Poom In Love. Elle a aussi une chaîne YouTube.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Star Academy (@staracademyactu)

Les participants sont-ils formatés ?

Tina Tictone est aussi une candidate de la Star Academy qui partage le point de vue ci-dessus. “J’avais vraiment envie de défendre mes chansons et d’aller sur scène. Quelques mois après la Star Ac, j’ai monté une tournée”, explique-t-elle. “C’était une idée un peu folle, mais je ne m’en rendais pas compte, car je ne savais pas quelle était mon image auprès des gens”. Elle a été sur la scène de la Cigale et proposé un style très underground, donc “loin de celui du grand public”.

“J’ai ensuite eu un électrochoc. Je me suis rendu compte que je ne faisais que de la musique depuis mes 17 ans”, raconte-t-elle. Tina Tictone a voulu tenter une autre aventure. Elle aussi se passionnait pour la peinture, alors elle a fait une formation d’art appliqué et d’art graphique. Après ces études, elle a été directrice artistique en free-lance pendant 5 ans. Ensuite, l’ancienne candidate de la Star Academy est devenue peintre muraliste. La jeune fille partage aussi ses œuvres sur le web. Elle continue de chanter, notamment au Solidays en 2019 et elle a un nouveau projet pour 2022.

On se souvient aussi de Magalie Vaé qui a remporté la saison de 2005 de la Star Academy. Aujourd’hui, elle travaille dans la comédie et l’événementiel. “Je fais mes propres choix et je suis surtout mes propres envies ! Personne ne me dicte quoi que ce soit et je pense que c’est ça être artiste”, avait-elle affirmé en mars 2021 dans 50′ inside sur TF1.

Les journalistes du HuffPost ont pris contact avec Bertrand Hellio qui a publié l’ouvrage Devenir professionnel de la musique. Voici ses propos : “Il y a des tentatives systématiques de formatage. Ces émissions ne peuvent pas correspondre à tout type d’artiste. Elles sont destinées à un très grand public donc forcément les chanteurs avec un style ‘de niche’ sont désavantagés”.

Une concurrence qui ne cesse de grandir

Celui-ci précise : “Il y a de plus en plus de personnes en France qui souhaitent se lancer et vivre de la musique. Quand on compare avec les années 80, il me semble qu’il y en a quatre fois plus”. Ainsi, cela engendre aussi une grande concurrence : “Il y a quatre fois plus de personnes, mais pas quatre fois plus de places”.

Selon les explications de Bertrand Hellio, l’arrivée des émissions de téléréalités a “limiter les risques”. “Ils peuvent déjà se baser sur une adhésion du public, en faisant une présélection. Ils ont déjà une idée sur la personne qui serait potentiellement la plus porteuse”. L’écrivain ajoute également : “Leur stratégie est court-termiste, c’est un coup marketing pur et dur. Les télé-crochets étant très récurrents, je ne pense pas qu’ils aient en tête de les faire durer, à de rares exceptions près”. Il souligne aussi qu’il y a plus de moyens. Participer à ces émissions permet aux candidats de bénéficier d’une médiatisation qui est habituellement extrêmement difficile à avoir”. Une chose est sûre, Tina Tictone et Joanna Lagrave ne regrettent pas leurs expériences dans la Star Academy.