Le calendrier scolaire 2022-2023 déclenche la colère des élèves et des parents

Le nouveau calendrier scolaire fait débat pour plusieurs zones et sur différents sujets. On vous dévoile pourquoi...

© capture Facebook-Le calendrier scolaire 2022-2023 déclenche la colère des élèves et des parents
Publicités

Les vacances estivales se terminent et la rentrée scolaire approche à grands pas. Le ministère de l’Éducation nationale a encore provoqué la colère chez les parents et les enseignants avec son nouveau calendrier scolaire 2022-2023. En effet, il ne répond pas aux attentes de tout le monde ! Découvrez dans cet article le nouvel emploi du temps des 12,5 millions d’élèves français à partir du 1er septembre 2022.

Publicités

Le calendrier scolaire 2022-2023 engendre un scandale !

Les congés d’été sont derrière la plupart des foyers français. Est-ce que vous êtes au courant de toutes les petites surprises du calendrier scolaire ? Ne cherchez plus, on vous récapitule tout !

Publicités

Un calendrier scolaire qui se termine plus tard

Le calendrier scolaire annonce une fin de cours au samedi 8 juillet 2023 pour les étudiants des 3 zones. Cette date est assez tardive comparée aux années écoulées. Les professeurs ne sont pas enjoués face à cette date en regrettant le manque de personnes à ce moment de l’année. « Ma classe sera quasiment vide la dernière semaine, les familles seront parties en vacances, surtout si les prix touristiques sont considérés hors vacances, donc moins chers », explique Hélène, une enseignante d’histoire, aux journalistes du Parisien.

En plus de l’absence des étudiants, les températures de plus en plus élevées ne vont pas aider non plus… « Plus on avance dans l’année, plus il fait chaud. Déjà ils prévoient 35° un 18 mai, alors un 8 juillet je n’imagine pas la chaleur en classe ».

Trop de jours entre deux congés

De plus, le calendrier scolaire pose un autre souci pour la zone A (Besançon, Dijon, Grenoble, Lyon, Clermont-Ferrand, Limoges, Poitiers et Bordeaux). La rentrée des vacances de printemps est fixée au 24 avril 2023. Ainsi, les étudiants devront tenir durant deux mois et demi, soit jusqu’au 8 juillet. Les chronobiologistes recommandent sept semaines entre deux périodes de petites vacances scolaires. On peut dire que l’exercice est raté ! L’année dernière, les élèves avaient dû tenir 10 semaines consécutives et c’était beaucoup trop pour les familles.

Publicités

À l’inverse, la zone A a une période de travail très courte entre la rentrée du 3 janvier et les congés d’hiver qui démarre au 4 février.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par WBE (@wbe_officiel)

L’année 2023 ne sera pas l’année des ponts et des longs week-ends…

En plus des dates de vacances scolaires, les Français s’intéressent aussi aux éventuels ponts. Hélas, ils ne vont pas être gâtés par ce que propose le nouveau calendrier scolaire sur ce point-là. Le seul pont est celui du jeudi de l’Ascension qui aura lieu le 18 mai 2023. En effet, le ministère a indiqué que le vendredi 19 et samedi 20, « les classes vaqueront ».

Par ailleurs, la zone A va profiter de trois longs week-ends avec des lundis fériés, le 1er et le 8 mai. La zone B, en congé jusqu’au 2 mai, n’aura que celui du 8 mai. Quant à la zone C, elle rentrera le mardi 9 mai. Les trois zones seront en congé le lundi de Pentecôte, le 6 juin, car celui-ci est férié.

Publicités

Publicités