Les 6 conseils super simples et efficaces pour combattre le stress et l’anxiété

Les français connaissent depuis deux ans une période trouble. Les confinements, notamment, ont été mal vécus par certains citoyens qui ont mal vécu ce manque de sociabilisation et cet enfermement. L'anxiété est donc montée en flèche. Mais il existe toujours des solutions, et c'est justement le but de cet article : vous aider à ne plus vous conforter dans une position d'esclave de vos angoisses. Pour apprendre à mieux les maîtriser, lisez donc.

© Topsante

Stress: C’est dans l’émission ‘Grand bien vous fasse‘ d’Ali Rebeihi sur France Inter que sont intervenus les psychiatres David Gourion et Christophe André. Conscients que beaucoup de personnes ont été fragilisées ces derniers mois, ils ont mis en évidence quelques conseils pour parvenir à mieux gérer son anxiété

Stress: Penser à se sociabiliser 

Qui n’a jamais trouvé une excuse pour ne pas se rendre à un repas, à une soirée, ou à un événement quelconque qui demande de quitter le confort de son canapé ? On ne jettera pas la pierre à ceux qui assument. Tout le monde, sans doute, a déjà prétexté un empêchement pour rester tranquillement chez soi. Mais c’est une question de balance. Pendant le confinement, on aurait adoré pouvoir quitter notre domicile pour se rendre à n’importe quel événement. 

Et aujourd’hui, c’est le conseil des psychiatres : sociabiliser. « Notre cerveau a beaucoup de mal avec l’incertitude. Donc objectivement, en ce moment, on a raison d’aller mal. Cette crise nous a beaucoup isolés. Au départ, le télétravail était bien vécu, maintenant, les gens s’en plaignent. Cette crise nous a parfois donné des arguments pour ne pas sociabiliser » explique David Gourion avant de rajouter : « s’il y a bien un très grand anti-stress dans la vie, c’est le lien, l’amitié, et la convivialité. Il faut continuer à sociabiliser. »

Si vous souffrez d’angoisses, oubliez l’excuse « je peux pas à cause du covid ». Faites attention évidemment en respectant les gestes barrières, mais essayez de voir vos proches pour ne pas vous enfermer sur vous-même. 

Ne pas être l’esclave de ses angoisses et prioriser

Quand une angoisse nous prend, les psychiatres expliquent qu’il est facile de se laisser emporter par cette dernière. « On a tendance, lorsque les angoisses se présentent, à entrer dans le wagon et à les suivre jusqu’au terminus de l’anxiété« . Alors qu’il est possible de réfléchir à un moment donné où on se sent plus à-même d’affronter ces angoisses pour mieux les comprendre. Le réconfort dans l’alcool est une très mauvaise idée puisque les angoisses finissent quoiqu’il arrive par revenir : « nos angoisses nous reviennent dans la figure et vont faire encore plus mal que si on les avait traitées ».

Stress: Les anxieux mettent souvent tout au même niveau, des petits tracas jusqu’aux évènements réellement graves et importants. C’est pourquoi il faut faire une hiérarchie des problèmes qui méritent qu’on s’y attardent (autrement dit des cas réellement importants et angoissants comme, ‘ma vie ou celle de mes proches est-elle en danger ?’) et ceux qu’on peut mettre de côté (les petits soucis du quotidien qui prennent parfois, dans notre tête, des proportions bien trop importantes). 

Ne pas croire un cerveau anxieux 

Le cerveau d’une personne anxieuse lui fera croire que toutes ses angoisses sont réelles, qu’elles existent, que les solutions n’existent pas, ou sont difficiles. Les psychiatres le disent : il ne faut pas croire un cerveau anxieux. « Grâce à la méditation, on peut observer et interroger nos inquiétudes au lieu de les croire sur parole. Elles s’affaibliront et ressembleront à des simples problèmes, avec lesquels on peut cohabiter. Il est possible de coexister avec son cerveau anxieux, et de lui parler doucement à l’oreille ».

Comme quoi, notre propre cerveau est capable de nous envoyer des fake news. 

Stress: Adopter une stratégie 

Il vous faut trouver une solution, désormais, pour calmer vos crises d’angoisse. Certaines solutions portent leurs fruits comme la pratique sportive, qui libère ce qu’on appelle communément les hormones du bonheur. Certains se tourneront vers l’art, la musique, les amis, la création (pourquoi pas écrire un livre ?) ou tout simplement une prise de rendez-vous chez un professionnel capable de les aider à gérer au mieux leur santé mentale. 

On prend de plus en plus conscience de l’importance d’avoir une santé mentale saine, surtout depuis cette crise sanitaire. Commencer par suivre ces conseils, c’est faire le choix d’une nouvelle vie, une vie libérée de ces angoisses qui paralysent et étouffent, parfois au quotidien.