Casque VR (réalité virtuelle) : guide & comparatif pour bien le choisir en 2016

La réalité virtuelle est un terrain sur lequel de nombreux constructeurs misent. Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, son usage n’est pas réservé aux geeks fortunés. Ce guide a pour vocation de vous expliquer les principes de la réalité virtuelle et de vous proposer ensuite un guide d’achat des meilleurs casques disponibles en 2016.

Réalité virtuelle : c’est quoi ?

Actuellement, il existe deux types de “réalité” : la virtuelle et l’augmentée. Là où la réalité augmentée superpose des informations numériques sur des images réelles, la réalité virtuelle est complétement créée de toute pièce. Google avait tenté une incursion dans le monde de la réalité augmentée avec ses Google Glasses, mais sans succès. En revanche, la réalité virtuelle a connu un essor bien plus important auprès du grand public.

Le Cardboard de Google

Le Cardboard de Google a ouvert la voie de la VR au grand public.

 

La VR (pour Virtual Reality ou Réalité Virtuelle) a connu un énorme succès après la sortie du Cardboard de Google, un petit casque en carton à monter soi-même et vendu à un prix très bas (environ 20€). Depuis, de nombreux constructeurs se sont lancés dans ce segment, avec des casques passifs ou actifs.

 

Quelle utilité ?

La principale vocation de la réalité virtuelle est le loisir. Visiter les grandes pyramides d’Égypte, affronter des hordes de zombies, voler en wingsuit au raz des arbres… Tout ou presque est possible avec la VR. Cette technologie permet soit d’avoir des vidéos filmées à 360° via des caméras spéciales, soit de naviguer dans des mondes virtuels programmés de toute pièce. Le tout sans bouger de votre canapé !

Caméra 360°

La VR est rendue possible grâce à des caméras qui filment à 360°.

 

Au niveau des casques actifs, ce sont les jeux vidéos qui sont mis en avant, dont une majorité sur la plateforme en ligne Steam. Cependant, le matériel requis demande un certain budget qui ne met pas ce type de casque à la portée de toutes les bourses.

 

Actif ou passif : quelles différences ?

Il existe deux types de casques de réalité virtuelle sur le marché. De leur choix dépendent de nombreux paramètres comme le prix et l’équipement nécessaire à leur exploitation. En effet, sachez que quelque soit votre choix lors de l’achat, un casque de réalité virtuelle demandera souvent des accessoires pour fonctionner.

Nous allons d’abord parler des casques actifs. Ils sont les plus chers du marché car ils embarquent bien plus d’équipement que les casques passifs comme le Cardboard. Le plus connu est l’Oculus Rift, en développement depuis des années. Il intègre tous les capteurs nécessaires à son fonctionnement : gyroscope, magnétomètre et un écran. Il a cependant besoin d’un PC costaud qui fait office de serveur et d’une sonde afin de repérer votre position dans l’espace. C’est à ces conditions que vous pourrez l’utiliser pleinement. Inutile de préciser que votre budget devra être très solide pour pouvoir en profiter, le casque en lui-même faisant pas loin de 700€ !

Oculus Rift

L’Oculus Rift est l’un des pionniers de la réalité virtuelle.

 

D’un autre côté, il y a la réalité virtuelle dite “passive”. Pas besoin d’un PC de guerrier, ni de sondes et de câbles dans tous les sens. En fait, les casques passifs sont vides, ils ne servent que d’enveloppe à vos smartphones. D’où leur prix très bas, souvent compris entre 10€ et 100€. Les plus basiques comme le Google Cardboard n’ont pas de lentilles réglables et ne servent qu’à donner un petit aperçu des possibilités de la VR. D’autres sont plus évolués comme le Gear VR de Samsung qui utilise les smartphones haut de gamme de la marque pour proposer une expérience plus poussée avec une interface spécifique (conçue par Oculus). Pour profiter des casques passifs, il faut néanmoins avoir un smartphone avec écran Full HD au minimum afin de ne pas visualiser une bouillie de pixels. Ce sont d’ailleurs les téléphones qui utilisent leurs instruments (gyroscope, accéléromètres, etc…) pour retranscrire vos mouvements.

Notre test du casque de réalité virtuelle Samsung Gear VR

Alors, quel type de casque faut-il choisir ? Si votre budget le permet, les casques actifs offrent une expérience plus profonde avec des interfaces et des applications dédiées. Sinon, les casques passifs seront un bon investissement pour un début, surtout si vous possédez déjà un smartphone performant.

 

Comment bien choisir son casque de réalité virtuelle ?

Actif ou passif, votre choix est probablement fait. En général, les casques actifs ne laissent pas de grande latitude dans le choix final, chaque constructeur imposant ses normes pour son équipement. Par contre, il existe de nombreux casques passifs sur le marché et choisir le bon n’est pas forcément évident dans cette jungle. Voici quelques critères importants qui vous aideront à trouver le casque qui vous donnera une expérience de VR convaincante.

Le choix des matériaux

Cela peut sembler idiot au premier abord, mais le matériau de construction de votre casque peut avoir une grande incidence sur son confort. Les moins onéreux sont en carton alors que les plus chers sont en plastique. Pourquoi ne pas proposer de métal ? Tout simplement pour une question de poids. N’oubliez pas que vous devrez porter votre appareil à la main ou avec des sangles. Un poids trop fort nuira vite à votre confort.

Le carton permet d’obtenir des casques au poids infime, mais au prix de la solidité. De plus, les casques en carton ne comportent pas de sangles et obligent à les tenir à la main constamment. Ce matériau peut aussi s’avérer désagréable au contact de la peau, surtout quand il fait chaud et qu’on transpire. En prime, il faudra assembler le casque vous-même.

Samsung Gear VR

Le Gear VR est en plastique et comporte des sangles amovibles.

De son côté, le plastique est un peu plus lourd et plus cher, mais garanti une meilleure protection de votre smartphone (renforts en mousse) tout en ajoutant des sangles de maintien pour le visage. Vos mains restent ainsi libres pour tenir une manette par exemple. La plupart des casques passifs de plus de 20€ sont en plastique, mais n’attendez pas de miracles pour les moins chers, souvent de piètre qualité.

 

Interaction avec l’écran

Une fois inséré dans le casque, votre smartphone ne sera pas forcément accessible avec simplicité. Avant de vous précipiter sur un casque, vérifiez donc si vous pouvez interagir avec votre smartphone. Certains casque intègrent une gâchette qui simule l’appui tactile et vous permettent donc de valider certaines actions (faire défiler des photos à 360°, mettre un film en pause ou faire feu dans un jeu). D’autres appareils plus sophistiqués comme le Gear VR embarquent un pavé tactile afin de vous mouvoir dans l’interface et les applications.

Malgré tout, l’usage des casques passifs reste assez lourd, surtout pour les moins équipés. Une bonne configuration consiste à posséder un casque avec des sangles et manipuler le smartphone avec une manette Bluetooth. Immersion garantie !

 

Réglage des lentilles

Voyons maintenant un critère important pour votre confort visuel. Tous les casques de VR utilisent des lentilles (parfois ce sont juste deux morceaux de plastique…) afin de retranscrire l’affichage séparé des applications de VR.

Pour la VR, l'affichage se coupe en deux afin d'envoyer la même image sur chaque lentille.

Pour la VR, l’affichage se coupe en deux afin d’envoyer la même image sur chaque lentille.

 

Chaque lentille reçoit sa propre image, ce qui donne une impression de profondeur. Seulement, il y a un hic : chaque personne a une vision différente. Pour un même réglage, deux utilisateurs verront totalement différemment. Pour contourner ce problème de taille, les constructeurs ont doté leurs casques de lentilles ajustables en profondeur (afin d’améliorer la netteté) et en écartement (pour bien centrer les deux images). Il s’avère malheureusement que tous ne le font pas. Ainsi, les appareils comme le Cardboard en sont dépourvu, tout comme les casques en plastique premier prix. Même le Gear VR n’a pas de réglage de l’écartement… Vérifiez donc bien la disponibilité de tels dispositifs avant votre achat, votre confort en sera grandement amélioré.

 

Définition d’écran

Probablement le point le plus important dans la VR : la définition d’écran. Que vous utilisiez votre smartphone ou un casque actif, plus la définition d’écran (en gros, le nombre de pixels affichés) est grande, plus la visualisation sera agréable. Un smartphone à écran Full HD est le minimum pour ne pas avoir une grosse bouillie de pixels devant les yeux. Actuellement, les meilleurs smartphones possèdent des écran de 3840 × 2160 pixels. Sachez que même avec de tels engins (souvent hors de prix) vous apercevrez encore les pixels car vos yeux seront très proches de l’écran.

Avoir un grand écran (5.5″ ou plus) jouera aussi sur la qualité de l’image. Engoncé dans votre casque passif, un smartphone à grand écran offrira une vision plus large et évitera de voir apparaitre des bords noirs en périphérie du champ de vision.

Le HTC Vive vu de l'intérieur.

Le HTC Vive vu de l’intérieur.

Quant aux casques actifs, ils ne laissent pas de choix à leur utilisateur puisque l’écran se trouve déjà intégré. Par exemple, le Vive de HTC possède des lentilles avec une définition de 2160 x 1200 px.

 

Champ de vision

Voilà le dernier point qui va conclure cette longue liste de critères : le champ de vision. En temps normal, un humain possédant une vue correcte peut voir jusqu’à un certain angle. Celui-ci est d’environ 110°/120°, ce qui permet d’apercevoir des mouvements même en périphérie. Tous les constructeurs de casque VR indiquent quel angle couvre leur casque. Plus celui-ci est élevé, mieux c’est. Si un casque n’a pas un angle de vision assez grand, vous apercevrez des bords noirs et l’image vous paraitra rognée. Privilégiez donc les casques avec un angle minimum de 110° si possible.

 

Le mal de la réalité virtuelle

Je vais maintenant aborder un concept qui n’est pas reconnu officiellement, mais que j’ai pu observer au cours de ma carrière de testeur fou. Il peut vous atteindre ou non, il n’y a pas vraiment de règles précises en la matière. Il s’agit du mal de la réalité virtuelle.

Les symptômes sont similaires au mal des transports : nausées, tête qui tourne et perte d’équilibre. L’utilisation d’un casque de VR peut produire de tels désagréments sur votre organisme. Votre cerveau enregistre des images qui ne correspondent pas à vos mouvements, perd donc les pédales et vous le fait savoir ! Les personnes impactées ne seront pas conscientes de ce mal avant d’avoir essayer la VR.

réalité virtuelle et confort

Le confort est essentiel pour des séances de VR.

Si vous êtes atteint, il n’y a pas de remède miracle. Il est possible de faire des séances de réalité virtuelle mais astreignez-vous à des périodes de 15-30 minutes maximum. Asseyez-vous dans un canapé ou un fauteuil, ne tentez surtout pas de rester debout. Évitez les mouvements de tête brusques et surtout n’insistez pas si vous ne vous sentez pas bien au risque de vous dégouter à jamais de cette technologie !

 

Le choix de la rédaction

Il est maintenant temps de passer aux meilleurs casques, conseillés par la rédaction du site. Il en existe des centaines sur le Web, nous avons donc décidé de vous en proposer deux actifs et deux passifs.

HTC Vive

Prix : 899€

Conçu en collaboration avec Valve (la firme créatrice de Steam) et HTC, le Vive est probablement le casque de VR le plus avancé actuellement. Utilisant tout un arsenal de capteurs et des lentilles de haute définition, il nécessite un PC de combat pour faire tourner les jeux SteamVR. Il est fourni avec deux manettes sans fil. Il est bien sûr réglable en finesse et peut même s’utiliser avec des lunettes de vue.

https://youtu.be/-mxDQycSyDg

 

Oculus Rift

Prix : 699€

Le Rift est le pionnier des casques de VR. Décliné en plusieurs versions (DK1 et DK2 pour les développeurs), il sera disponible à la vente pour le grand public (en version finale) dès juillet 2016. Tout comme le HTC Vive, il embarque divers capteurs qui permettront de vous déplacer en toute aisance dans les mondes virtuels. Il est même compatible avec la manette de console XBox One.

https://youtu.be/pN6YCFlS8nU

 

Samsung Gear VR

Prix : 99€

Créé en collaboration avec Oculus, le Gear VR ne peut s’utiliser qu’avec les smartphones récents du constructeur asiatique. Il offre cependant une expérience très convaincante grâce à une interface spécifique qui propose une interaction très poussée et des applications soignées. Il dispose d’un pavé tactile sur le côté pour la navigation et il est compatible avec le Samsung GamePad. C’est probablement l’un des meilleurs casques passifs du marché, malgré quelques petits défauts comme l’absence de réglage pour l’écartement des lentilles.

Notre test du Samsung Gear VR

https://youtu.be/YXl3dKtfW_Q

 

Google Cardboard

Prix : 20€

Pas besoin de faire appel à votre banquier pour utiliser la VR ! Le Cardboard de Google est le petit casque à monter soi-même, avec un prix ultra-bas. Bien sûr, il ne faut pas espérer une grande solidité et des réglages en tous sens, ce n’est qu’un casque en carton. Il possède néanmoins une gâchette pour interagir avec l’écran et sa propre application dédiée.

Cardboard
Cardboard
Développeur: Google LLC
Prix: Gratuit

Google CardboardVoilà qui conclu ce guide, nous espérons qu’il saura vous aidera à faire le bon choix afin de profiter du monde très riche de la réalité virtuelle !

Samsung Gear VR : notre test complet du casque de réalité virtuelle + bon plan à moins de 30€

Samsung Gear VR : notre test complet du casque de réalité virtuelle + bon plan à moins de 30€

0

Conçu en partenariat avec Oculus, le Gear VR est le casque de réalité virtuelle créé par Samsung. Nous vous proposons aujourd'hui notre test complet.Bon plan : le Samsung Gear ...

LIRE LA SUITE
Homido V2 : notre test & avis sur le casque VR français

Homido V2 : notre test & avis sur le casque VR français

0

La start-up française Homido revient sur la scène de le réalité virtuelle avec une nouvelle mouture de son casque. Que vaut-il ? Faut-il l'acheter ?

LIRE LA SUITE
Original Cardboard V2.2 : notre test & avis du casque VR français

Original Cardboard V2.2 : notre test & avis du casque VR français

8

Nous allons vous tester un casque de réalité virtuelle qui nous vient de chez Original, une start-up française qui veut rendre la VR accessible à tous.

LIRE LA SUITE
Samsung préparerait un casque de VR autonome et sans fil

Samsung préparerait un casque de VR autonome et sans fil

0

Après un Gear VR conçu en partenariat avec Oculus, Samsung semble vouloir aller plus loin encore en concevant un casque de VR complètement autonome.

LIRE LA SUITE
Microsoft HoloLens : découvrez les 8 applications les plus prometteuses

Microsoft HoloLens : découvrez les 8 applications les plus prometteuses

0

Découvrez les 8 applications les plus attendues pour Microsoft HoloLens, le casque de réalité augmentée de Microsoft.

LIRE LA SUITE
Google et Apple recrute & vont créer leurs casques de réalité virtuelle

Google et Apple recrute & vont créer leurs casques de réalité virtuelle

0

Google et Apple semblent prêts à se lancer sur le marché des casques de réalité virtuelle. Découvrez les différents indices qui le prouvent.

LIRE LA SUITE
HoloLens : le casque connecté Microsoft élu gadget de l’année par le TIME

HoloLens : le casque connecté Microsoft élu gadget de l’année par le TIME

0

Le TIME vient de décerner le titre de gadget de l'année 2015 au casque connecté Microsoft HoloLens.

LIRE LA SUITE
Sélection Objeko Notre test du casque de réalité virtuelle Pearl ZX1523

Notre test du casque de réalité virtuelle Pearl ZX1523

0

Voici notre test du casque de réalité virtuelle Pearl ZX1523. Introduction à la réalité virtuelle Avant de décortiquer le casque de Pearl, il me semble opportun de faire une ...

LIRE LA SUITE