Menaces, clash, insultes, Gérard Depardieu et Alain Delon en imposent (trop) lors de ce tournage

Ces deux acteurs sont considérés, à juste titre, comme des monstres sacrés du cinéma français. Et sur le tournage d'un film, ils en ont fait voir de toutes les couleurs aux équipes.

© Angeli

Gérard Depardieu et Alain Delon ne se présentent plus. Ceux qui n’ont jamais entendu parler d’eux se comptent probablement sur les doigts d’une main, et encore. Or justement, à être si connus, si talentueux et si populaires, ces acteurs impressionnants font apparemment ce que l’on appelle des caprices de stars. Mais ce ne sont pas seulement des requêtes légitimes qui vont mettre au défi les assistants des vedettes sur le plateau de tournage. Il s’agit de tout un ensemble d’attitudes qui peuvent ruiner une ambiance de tournage. En effet, d’après un long article de BFMTV, le tournage d’Astérix aux Jeux olympiques, a été une catastrophe. Comme Objeko vous l’expliquait, Gérard Depardieu et Alain Delon ont joué aux coqs et la surenchère a fait souffrir toute l’équipe du film.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ALAIN DELON (@official.alaindelon)

Gérard Depardieu et Alain Delon mettent à mal le plateau de tournage d’Astérix aux Jeux Olympiques 

Selon les informations révélées par BFMTV ce 26 juillet, ce tournage a été chaotique. Et cela à cause des comportements de Gérard Depardieu et d’Alain Delon en substance. Ils ont eu tour à tour des attitudes terribles. Des comportements qu’ils considèrent normaux à cause de leurs imposantes carrières. Et surtout, personne ne peut oser les contredire ou les contrarier.

Pourtant, lorsqu’un film peut avoir à l’affiche deux immenses stars comme Gérard Depardieu et Alain Delon, le producteur devait se frotter les mains. Mais Thomas Langmann producteur d’Astérix aux Jeux olympiques a vite déchanté. En effet, ce film, sorti en 2008, a été l’un des plus gros budgets de l’histoire du cinéma français. Thomas Langmann n’était pas seulement le producteur du projet d’ailleurs. Il en était aussi le co-auteur et le co-réalisateur avec Frédéric Forestier. Ce sont eux qui tenaient donc à confier chaque rôle du film à une personnalité médiatique.

Le film dans lequel Alain Delon et Gérard Depardieu jouaient donc ensemble a coûté la somme astronomique de 78 millions d’euros. Et il réunissait à peine plus de 6 millions de spectateurs. Tandis que le précédent opus signé Alain Chabat ne coûtait que 50,3 millions en comparaison. Mais il réunissait pourtant 14 millions de spectateurs. Et que dire des critiques du film de Thomas Langmann ? Un désastre…

Des individualités tellement fortes que rien ne fait plus le poids

Gérard Depardieu était apparement « insupportable » avec de nombreux acteurs du casting. Un technicien explique à BFMTV que ce géant du cinéma était très difficile à gérer : « Il avait envie d’en faire le moins possible. Il envoyait sa doublure quand la caméra était éloignée. Il n’avait pas envie de se maquiller avant d’enfiler son costume. »

De plus, et Objeko sait que les fans de Gérard Depardieu le savent, il n’aime pas apprendre son texte. Dans certains tournages, il est équipé d’une oreillette pour se faire souffler ses répliques. Mais pour ce film-là, il a demandé des pancartes avec son texte écrit dessus. De fait, il regardait à peine les comédiens avec qui il faisait une scène. « Il en les regardait jamais dans les yeux et ça se voyait. Pour une scène d’engueulade, on a dû truquer ses yeux pour essayer de faire croire qu’il parlait vraiment à Astérix ! » ajoute le technicien.

Quant à Alain Delon, le tableau n’est pas plus glorieux mais d’un autre registre. Mieux que de ne pas apprendre son texte comme Gérard Depardieu, Alain Delon voulait tout changer. Aussi, il a contraint les équipes de montage à retravailler tout le film en ajoutant une clause surprenante à son contrat de travail. Alain Delon voulait être le denier des comédiens à apparaitre à l’écran.

Selon les équipes du film, c’était une véritable « guerre d’égo » entre Gérard Depardieu et Alain Delon sur le plateau de tournage. Peut-être alors que si ils n’avaient pas été dans le même film, les choses se seraient mieux passées ? Objeko se permettra d’en douter. Certes, cela aura exacerbé les tensions. Mais individuellement aussi Alain Delon et Gérard Depardieu ont toutes les raisons de se montrer imposants sur un plateau de tournage. D’ailleurs, cette historie s’est mal terminée entre Thomas Langmann et Alain Delon. Vu que le comédien a fait modifier son contrat, le producteur, auteur et réalisateur a commis une erreur. Oubliant l’une des clauses du contrat, il diffusait des images du film sans prévenir Gérard Depardieu, Alain Delon ou qui que ce soit. Le père d’Anouchka Delon appelle alors Thomas Langmann et le menace littéralement de le tuer !