Michèle Bernier (Le Mystère Daval): voici pourquoi elle a refusé de rencontrer la mère d’Alexia

Si son agent lui avait dit que ce rôle serait si dur, pas sûr que Michèle Bernier aurait accepté cette mission. Quelques heures après la diffusion de ce téléfilm, elle accepte de dévoiler les coulisses à nos confrères. Aïe, ça pique !

© BESTIMAGE-Michèle Bernier (Le Mystère Daval): voici pourquoi elle a refusé de rencontrer la mère d’Alexia

Forcée de retirer son nez de clown, Michèle Bernier incarne une mère brisée. Perfectionniste, elle remet TOUT en question. On vous dit tout !

SOS Michèle Bernier en détresse

La grille de TF1 n’en finit pas de nous étonner ! En ce moment, la chaine multiplie les fictions originales. On l’aura compris, afin que l’audimat grimpe, elle semble prête à tous les sacrifices. Autrement dit, lorsqu’on leur propose un téléfilm sur l’affaire Daval, ils choisissent de mettre le paquet sur le casting. Certes, le comédien qui joue le troublant Jonathann n’est pas très connu du grand public. Qu’on se dise, la ressemblance est limite choquante. Quant aux parents de la malheureuse Alexia, Jérôme Anger a accepté de revêtir les traits de Jean-Pierre Fouillot. Sans aucun doute, la véritable star, c’est Michèle Bernier. Déterminée à nous surprendre, la fille du professeur Choron brise le silence sur sa transformation physique et mentale. Ce n’est pas facile tous les jours d’exercer son métier !

La double peine de Michèle Bernier

Dans les colonnes de Téléstar, Michèle Bernier partage ses craintes. « C’est toujours assez compliqué quand il s’agit d’une histoire que tout le monde connaît. » Quand son agent lui a proposé le rôle, elle a tout de suite précisé qu’elle ne supporterait pas de « copier ni trahir. » Son leitmotiv est de camper cette femme telle qu’elle l’imagine. Autrement dit, « forte et déterminée, qui soutient sa famille et son gendre à bout de bras, quitte à pleurer dans son coin… » Dans un sourire, l’artiste tacle, ceux qui estimaient qu’elle avait les épaules. « J’étais quelque part assez contente de ressembler si peu à la personne que je devais incarner. » Dissimulée dans une carapace en titane, cette hypersensible botte en touche. « Je suis actrice, mais aussi mère. On met toujours un peu de soi dans ce qu’on joue et je ne voulais pas me projeter dans ce drame que personne ne devrait vivre. C’est pourquoi, le tournage ne s’est pas absolument passé comme prévu tant la « charge émotionnelle a été importante. » Cette fameuse distance, elle aurait pu se transformer en amnésie. Souhaitant oublier « que le téléfilm racontait une histoire vraie. [Son but était de] rester la comédienne qui suit les indications d’un scénario. »

La production forcée de respecter son choix

En coulisses, la production lui propose de rencontrer Isabelle Fouillot. Effrayée, Michèle Bernier s’empresse de décliner l’invitation. Tout d’abord, elle nous précise que le scénario est une libre adaptation de l’ouvrage mentionné ci-dessus. De plus, elle avoue que les rédacteurs « ont ajouté quelques éléments. » Sans le vouloir, elle nous explique la différence entre ce « téléfilm inspiré de faits réels et un [autre] docu-fiction. » A-t-elle réussi son pari ? Objeko attend votre avis avec impatience !

Merci à nos confrères de Télé Star