Miss France : les candidates hyper maltraitées balancent du lourd sur la production

Plusieurs candidates au concours Miss France dénoncent les mauvaises conditions auxquelles elles ont dû faire face. Des reines de beauté très remontées contre la direction du célèbre concours.

© TF1

Les candidates au concours Miss France sont-elles réellement traitées de manière correcte par la production de cette compétition ? Selon le témoignage de plusieurs jeunes femmes, cela ne semble pas être le cas. En effet, quelques prétendantes dénoncent des conditions de vie inacceptables dans un entretien accordé à nos confrères du Parisien ce samedi 22 janvier. Objeko vous explique tout dans les moindres détails.

Miss France : manque de nourriture et de sommeil, contrat litigieux, salaire très bas

Une vive polémique

Si un spectacle en particulier est très attendu chaque année, c’est bien la soirée qui permet de découvrir le nom de la jeune femme qui remportera la couronne de Miss France. Au mois de décembre dernier, Amandine Petit remettait ainsi son titre en jeu pour finalement céder sa place à Diane Leyre. Deux reines de beauté qui se disent très heureuses de cette expérience incroyable malgré les critiques dont la compétition fait aujourd’hui l’objet. En effet, plusieurs candidates ont décidé de prendre la parole pour se plaindre de la manière dont se déroule ce concours. Parmi les points qui font débat, il y a notamment la nature du contrat de travail.

Depuis peu, toutes les candidates au concours Miss France signent effectivement une convention qui leur permet de bénéficier d’un salaire durant la période où elles préparent l’élection. Récemment, plusieurs associations avaient d’ailleurs mené un combat pour que la situation évolue. Auparavant, les jeunes femmes ne percevaient effectivement aucune rémunération à l’exception de quelques cadeaux. Cependant, les responsables de la compétition ont aujourd’hui changé leur fusil d’épaule pour rectifier le tir. Néanmoins, même s’il s’agit d’une avancée par rapport à ce qui se faisait avant, pour plusieurs jeunes femmes, cela est encore insuffisant. En effet, selon elles, les montants sont dérisoires en plus des conditions extrêmes dans lesquelles elles doivent vivre. Objeko vous en dit plus !

Tiraillée par la faim et la fatigue !

Ce samedi 22 janvier 2022, plusieurs participantes à l’élection de Miss France ont ainsi accepté de répondre aux questions des journalistes du Parisien. Dans cet entretien, ces candidates, qui préfèrent rester anonymes, décrivent donc une situation qui, pour elles, est totalement inacceptable. D’après leurs déclarations, durant la préparation du show, elles doivent fournir des efforts surhumains. Parmi les plus grandes difficultés qu’elles ont rencontrées, il y a notamment le manque de sommeil et de nourriture : « Certaines prétendantes ont perdu jusqu’à 6 kilos ». Avant de rajouter « On ne nous donnait clairement pas assez à manger ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Miss France Officiel (@missfranceoff)

Lors de ce rendez-vous avec la presse, l’une des jeunes femmes qui a pris part à la dernière élection du concours Miss France affirme également que l’expérience a été très traumatisante : « Parfois, on se faisait livrer des plats en plus. On avait l’impression de faire Koh-Lanta ». Elle se plaint aussi d’un rythme de travail élevé et d’un manque de repos évident : « On enchaînait les chorégraphies de près de dix heures par jour, et le soir, on devait assister à des dîners de représentation. Plus les prises de vue, les clips et les interviews… On ne se couchait pas avant minuit ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Miss France Officiel (@missfranceoff)

Un rêve qui s’écroule

Pour ces jeunes femmes, il s’agit donc d’un mauvais souvenir. Selon nos confrères du Parisien, elles n’auraient effectivement pas supporté « le rythme imposé par quinze jours de répétition ». L’une des prétendantes au concours Miss France affirme même que certaines de ses collègues ont tout simplement perdu pied : « Avec le manque de sommeil, certaines filles ont eu des problèmes de tension ou sont tombées malades ». Des efforts qui ne correspondent pas aux salaires qu’elles touchent pour leur prestation : « Beaucoup craquent au moment des répétitions. On se disait entre filles qu’on devrait être payées du premier au dernier jour parce que sans nous, il n’y aurait pas de show ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Miss France Officiel (@missfranceoff)

En résumé, toutes ces reines de beauté réclament un traitement plus juste et un salaire à la hauteur de l’exigence qu’impose le concours Miss France : « On a très vite compris que c’était un travail quand on m’a dit qu’on n’avait pas le droit à l’erreur, que tout ce qu’on faisait été jugé ». Une pression permanente, apparemment difficile à supporter. Mais alors une dernière question se pose : combien perçoivent-elles réellement ? D’après le journal, il s’agit d’un salaire de « 84 euros par jour, soit 252 euros nets en tout ». Un non-sens pour Gwenegan Saillard, Miss Champagne-Ardenne 2020 : « Pourquoi nous rémunérer uniquement sur trois jours ? Le contrat devrait courir tout le mois où on se rend disponible, où on met nos études, notre job, nos vies de côté ».