NRJ : un chroniqueur en deuil, terrassé par la mort d’un membre de sa famille tué en Ukraine

Le chroniqueur radio pleure malheureusement le décès de son cousin, Pierre Zakrzewski...

@capital

Ce mardi 15 mars, Valentin Chevalier a annoncé une tragique nouvelle sur son compte Twitter. Le chroniqueur de NRJ a fait des révélations sur son cousin. Ce dernier, qui était reporter de guerre, est décédé en Ukraine. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Pierre Zakrzewski a été tué en Ukraine

Le 24 février dernier, le monde tombait dans l’horreur. En effet, les forces russes ont envahi le territoire ukrainien. Un conflit qui a mis en émoi l’ensemble de la population mondiale. Il faut dire que cette guerre touche de près les Européens. Malheureusement, il y a quelques heures, on a appris une mauvaise nouvelle. En effet, un nouveau journaliste a été tué pendant la guerre en Ukraine alors qu’il couvrait les tragiques événements. Il s’agit de Pierre Zakrzewski.

Alors qu’il couvrait les événements pour Fox News, Pierre Zakrzewski a été tué pendant le conflit en Ukraine. Le journaliste photographe, a été tué par balle, près de la capitale Kiev. Comme le rapporte Suzanne Scott, la PDG de Fox News Media, dans un communiqué, le véhicule du journaliste a été la cible de tirs. La journaliste et consultante ukrainienne Oleksandra Kuvshynova, âgée de 24 ans, est également décédée dans l’attaque, tandis que Benjamin Hall, le reporter de Fox News qu’ils accompagnaient, a été grièvement blessé.

Son cousin, chroniqueur de NRJ est en deuil

Son décès a fait le tour du monde, mais a touché plus particulièrement la France. En effet, une partie de sa famille est dans l’hexagone, dont Valentin Chevalier. Le chroniqueur de l’émission Manu dans le 6/10 sur NRJ, a partagé la tragique nouvelle sur son compte Twitter : »Mon cousin Pierre Zakrzewski, reporter caméraman, a été tué hier en Ukraine. Ce n’est écrit nul part mais Pierre était franco-irlandais, c’était donc aussi un journaliste Français. Il est mort pour nous informer comme il le faisait depuis plusieurs dizaines d’années partout dans le monde ».

Malgré les risques de rester sur place, Valentin Chevalier explique que son cousin ne voulait pas rentrer. En effet, il disait avoir une responsabilité et voulait absolument faire tout son possible pour couvrir la guerre :« C’était un homme incroyable, éthique et humain, ‘une légende absolue’ selon ses collègues. Quand on lui demandait il y a quelques jours s’il comptait rentrer bientôt : ‘Pas pour l’instant. Honnêtement je ne veux pas lâcher ce pays. J’ai une responsabilité de rester ».

Pierre Zakrzewski, un héros de la profession

Comme vous le voyez, Pierre Zakrzewski a tenu ses engagements jusqu’au bout. Il faut dire c’est dans des pays en guerre que le caméraman passait la plupart de son temps : « Il a couvert la plupart des conflits violents dans le monde pendant plus de 30 ans. Il se trouvait en Ukraine dès le mois de février, au tout début des tensions ». Un dévouement sans faille qui l’avait mené à recevoir la distinction d’héros méconnu » en décembre dernier pour avoir joué un rôle clé dans l’évacuation de pigistes afghans. Un héros, en somme.