« On ne voulait plus de moi » : Alexandra (Koh-Lanta) évoque son élimination face à Christelle

Après avoir gagné une saison, Alexandra pensait avoir sa place dans ce volet mythique de Koh-Lanta. Or, avec le recul, elle pense que son élimination n’est pas le fruit du hasard. Se sentant trahie et rejetée, elle fait le point.

"On ne voulait plus de moi" : Alexandra (Koh-Lanta) évoque son élimination face à Christelle
© TF1

Lorsqu’Alexandra fait le bilan de cette second expérience à Koh-Lanta, elle est dubitative. Elle se confie à cœur ouvert à Denis Brogniart.

Alexandra, plus amère que jamais !


Depuis l’avant-dernière semaine d’août 2021, les téléspectateurs ont rendez-vous avec un volet exceptionnel de Koh-Lanta. Certes, le jour de diffusion a changé. C’est désormais le mardi que nous les retrouvons. Après une petite polémique, le calme revient. Avec des arguments chocs, la production a su nous convaincre de leur faire confiance. Pour fêter dignement le vingtième anniversaire du jeu de survie, tous les aventuriers mythiques ont répondu à l’appel de Denis Brogniart. Impossible de tous les citer, mais leurs visages vous &voquent forcément quelque chose. C’est notamment le cas d’Alexandra. En gagnant une saison, elle a réussi à se faire une place dans cette grande famille. Hélas, le moins d‘Objeko puisse dire, c’est qu’elle ne va pas remporter tous les suffrages. Entre la jalousie des uns et la récente affaire de tricherie, TF1 a du mal à tout gérer !

Une aventure exceptionnelle

Dès qu’ils acceptent de revenir dans le jeu, les candidats signent un contrat avec la production. Ils doivent garder le silence jusqu’à leur élimination lors du conseil. Harcelés sur les réseaux sociaux, certains n’hésitent pas à porter plainte auprès des services compétents. C’est pourquoi, quelques jours après son départ et son arrivée dans le jury final, elle met les points sur les I et les barres sur les T. La maman de Lana nous fait part de son état d’esprit. Se disant « fière de [son] parcours », elle redoutait fortement de croiser ces « aventuriers emblématiques et incroyables tant par leur force mentale, physique et stratégique ». C’est sûr que face à Claude Dartois ou à la géniale Clémence Castel, c’est vraiment compliqué d’avancer sans se poser des questions en permanence.

Pour autant, Alexandra a souvent dû remettre les pendules à l’heure avec ses haters. Critiquée pour sa morphologie ou bien pour ses pieds, elle a rivalisé d’ingéniosité pour ne pas craquer et jeter l’éponge. D’humeur spirituelle, elle nous livre sur un plateau les objectifs qui l’ont accompagné tout le long de son périple. « Trouver sa force intérieure en surpassant ses limites (…) montrer que je peux être au niveau sur des épreuves physiques et pas seulement de logique ! ». Par conséquent, elle « pense avoir réussi mon Koh-Lanta même sans l’avoir gagné ». Droite dans ses bottes, l’aventurière nous précise qu’elle a « vécu cette aventure jour après jour selon [ses] valeurs et [ses]  *nvies. » Plus que les autres années, elle déclare que le mental était nécessaire pour avancer. Pour tirer son épingle du jeu, il fallait savoir se montrer stratège. Un vrai jeu d’échecs !

Alexandra tire la sonnette d’alarme

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Denis BROGNIART (@denisbrogniart_off)

Comme toujours, Denis Brogniart fait le point avec les perdants. Il déplore fortement celui d’Alexandra. Une fois sur l’île des Bannis, elle a tout fait pour réintégrer l’aventure. D’ailleurs, pendant l’épreuve fatidique, l’animateur de Koh-Lanta trouve qu’elle était « plutôt bien partie » ! Cette chance, elle l’a saisie au vol et ne comptait pas se démotiver. Par conséquent, il pense sincèrement qu’elle n’a « pas imaginé être la dernière et ce départ ». Quand tout s’effondre autour d’elle, elle va avoir du mal à accuser le coup.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KohLantaTF1 (@kohlantatf1)

Alexandra passe aux aveux. Pas question de dissimuler ses sentiments à ses fans. « Au début, ça allait et puis j’ai senti que je n’étais plus là« . Démotivée sans se l’expliquer vraiment, elle estime qu’elle a « peu de niaque. (…) J’ai un peu baissé les bras. » Très vite, on découvre que c’est l’attitude des autres membres de son équipe qui l’a fragilisé. « J’ai l’impression qu’il y avait beaucoup de soutien pour Christelle (…) ça m’a perturbée. » Démolie par ce constat pathétique, elle avoue avoir « eu la sensation qu’on ne voulait plus de moi dans le jeu« .

La goutte d’eau ?

Pour la première fois, le regard des autres chamboule fortement ses plans et la perturbe au point de jeter l’éponge. Quand on sait ce qu’elle est capable de faire dans la vie, surtout pour sa cadette, on est surpris. Plus que jamais, Objeko tient à saluer son état d’esprit dans les bons comme les pires moments ! Si elle n’existait pas, on l’inventerait !


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.