Ophélie Meunier menacée et sous protection après un reportage de Zone Interdite

Pourquoi Ophélie Meunier nécessite-t-elle aujourd’hui la présence de policier à ses côtés ? L'animatrice de Zone Interdite est-elle en danger après un reportage consacré à l’islam radical ?

© Starface

Après la diffusion d’un documentaire sur l’Islam radical dans l’émission Zone Interdite, Ophélie Meunier est aujourd’hui placée sous protection policière. La célèbre présentatrice de M6 doit apparemment faire face à des menaces depuis la programmation de ce reportage. Il faut dire que même avant que le sujet n’apparaisse à l’écran, la jeune femme semblait déjà avoir quelques craintes. Un sujet sur lequel Objeko vous propose de découvrir tous les détails.

Ophélie Meunier : l’animatrice de la sixième chaîne est la cible de menaces

Des réactions en nombre

Le dimanche 23 janvier, dernier, M6 décidait de diffuser à l’antenne son numéro spécial de l’émission Zone Interdite qui avait comme objet principal la montée de l’Islam radical en France. Un reportage plutôt sensible qui s’est notamment intéressé à une affaire de prosélytisme qui vise une association subventionnée par l’AAIR. Les téléspectateurs ont également pu découvrir une librairie islamique qui fait la promotion du Jihad. Ou encore un magasin de jouets de la rue de Lannoy dans lequel les poupées sont représentées sans visage. Parmi les sujets traités dans le programme présenté par Ophélie Meunier, le public a aussi pu s’intéresser au cas de ce restaurant de Roubaix qui pratique la séparation entre les hommes et les femmes.

Immédiatement après la diffusion de ce numéro de Zone Interdite, les réactions n’ont pas manqué. Certains se sont effectivement offusqués de la manière dont ce film traitait de la question. D’ailleurs, des militants associatifs ou encore des commerçants de la rue Lannoy ont fait part de leur indignation par rapport à la manière dont la réalisatrice a donné une mauvaise image de la ville de Roubaix. Cependant, Michaelle Gagnet, à l’origine de ce reportage, se défendait bec et ongles et choisissait de répondre aux attaques de manière plutôt tranchée. Elle affirme effectivement avoir fait un travail journalistique en toute objectivité. Du côté de la chaîne, on semble quelque peu mal à l’aise. En effet, depuis les menaces dont Ophélie Meunier est l’objet, les langues se délient.

Des précautions préalables

Avant même que le sujet ne soit diffusé, la direction de M6 semble avoir pris quelques précautions. Dans un entretien accordé à Puremédias, Nicolas de Tavernost affirme effectivement avoir exigé des garanties afin de s’assurer que ce reportage n’allait pas causer de problèmes par suite. Et surtout, il voulait savoir si son animatrice Ophélie Meunier ne courait pas le moindre risque : « J’ai demandé si la présentatrice était protégée. J’ai demandé si les témoins qui parlaient étaient bien filoutés, etc. ». Il rajoute également : « J’ai fait le métier que j’estime devoir faire sur une émission dont in fine la décision m’est revenue. Mais parce qu’on me l’a demandé. On aurait pu prendre la décision contraire. J’estime que c’est mon devoir de responsabilité : si vous appelez ça de l’ingérence, moi, j’appelle cela l’exercice de mon métier ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ophelie Meunier (@opheliemeunier)

Mais quoi qu’il en soit, ce reportage de Zone Interdite a déjà eu une longue liste de conséquences. Parmi les premières, cela a engendré la fermeture du restaurant de la région de Roubaix. Au vu de ces images et après enquête, la préfecture du Nord a rapidement réagi. Dans une autre mesure, une étudiante en droit qui apparaît dans le programme a également beaucoup fait parler d’elle. Présente sur le plateau de TPMP cette semaine, la jeune femme affirme ainsi que les producteurs l’ont piégée. Il faut aussi ajouter que parmi les répercussions de cette affaire, il y a aussi les menaces que subit désormais Ophélie Meunier. Objeko vous en dit plus.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ophelie Meunier (@opheliemeunier)

Une appréhension

Bien avant que ce sujet de Zone Interdite ne soit programmé, Ophélie Meunier avait peut-être déjà compris que ce reportage n’était pas anodin. Apparemment, elle avait effectivement quelques craintes que cela suscite une vague de réactions importantes. D’ailleurs, la suite semble lui avoir donné raison puisque rapidement après, elle a été la cible d’une multitude de critiques, mais également de menaces qui ne laissent aucun doute sur l’opinion de ses détracteurs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ophelie Meunier (@opheliemeunier)

Afin de prendre toutes les mesures de précautions nécessaires, la direction de M6, en collaboration avec les autorités policières, a donc décidé qu’un service de sécurité accompagnerait désormais Ophélie Meunier lors de chacun de ses déplacements. Autrement dit, tous paraissent prendre très au sérieux la protection de la jeune maman. De son côté, la principale intéressée ne s’est pas encore exprimée sur la question. Elle préfère sûrement se montrer discrète. Une situation qui en tout cas ne doit pas être facile à vivre pour celle qui était la présentatrice de cette émission. Une animatrice qui n’était certainement pas responsable des choix éditoriaux de M6 ou de l’axe choisi par la réalisatrice de ce documentaire.