Pas de rentrée en septembre : le hashtag affole la Toile

Les réactions inondent la toile suite à l'explosion du hashtag #PasDeRentreeEnSeptembre. Que se passe-t-il sur les réseaux ?

© capture facebook

Les vacances scolaires seront là dans quelques jours, mais certains sont déjà tournés vers la prochaine rentrée scolaire. Lundi matin, les internautes ont été très surpris de découvrir le hashtag #PasDeRentreeEnSeptembre sur Twitter. Qu’en est-il de cette annonce ? Objeko vous donne quelques éléments de réponse.

Des vacances d’été compromises cette année

Cette année, les écoles ferment leurs portes le jeudi 7 juillet pour laisser partir enseignants et enfants en vacances d’été. Celles-ci démarrant toujours plus tard, les parents sont nombreux à retirer leurs bambins prématurément pour prendre la route avant tout le monde. Mais il faut savoir que le départ en vacances anticipé ne constitue pas un motif d’absence valable. Or, la loi prévoit des sanctions lorsque les élèves manquent l’école sans raison légitime.

En outre, partir en vacances cette année ne va pas être facile. Il va falloir surmonter plusieurs obstacles parmi lesquels les grèves des transports, les prix des carburants et la baisse du pouvoir d’achat. En effet, les produits de première nécessité sont devenus si chers qu’ils ont fait exploser le budget courses. Ainsi, la cagnotte destinée aux vacances a parfois nettement diminué. Selon les sondages, ce sont tout de même 63 % des français qui partiront en vacances malgré la conjoncture économique difficile. Mais parmi eux, 64 % ont réduit leur budget vacances. En deux mots, si vous avez la chance de partir cet été, profitez-en pour ceux qui n’ont pas la possibilité de le faire.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kalli Confection (@kalliconfection)

D’où vient le hashtag #PasDeRentreeEnSeptembre ?

Si vous avez jeté un œil sur Twitter ces jours-ci, vous avez peut-être remarqué que le hashtag tendance du moment, c’est : #PasDeRentreeEnSeptembre. Les vacances dureront-elles plus longtemps que prévu ? En réalité, cette phrase ne concerne que certains professeurs. Il s’agit de ceux qui souhaitent exprimer leur désaccord avec le nouveau ministre de l’éducation Pap Ndiaye. Celui-ci fait polémique depuis son arrivée au sein du gouvernement d’Emmanuel Macron. Samedi, il a exposé les priorités de son ministère lors d’un échange avec les journalistes du « Parisien ».

Parmi les sujets abordés : les salaires des enseignants. Celui des professeurs débutants sera probablement revalorisé pour atteindre 2000 euros nets par mois dès 2023. Avec cette mesure, l’Éducation nationale souhaite attirer les étudiants pour compter davantage de recrues chaque année. En effet, les jeunes professeurs sont en voie de disparition en France. Quant aux professeurs en poste depuis plusieurs années, ils n’ont pas été évoqués par le ministre controversé. Concernant Parcoursup, ce dernier a annoncé son souhait de ne rien changer. En revanche, il a précisé qu’il souhaitait un retour des maths dans toutes les filières proposées au lycée.

Mais alors, laquelle des déclarations de Pap Ndiaye a déplu aux enseignants ? Quelle annonce les a poussés à évoquer une rentrée annulée au mois de septembre ? Etonnamment, il s’agit de révélations plus personnelles. Récemment, le magazine « Paris Match » a révélé que le ministre scolarisait ses enfants dans un établissement privé élitiste. Avec les journalistes du « Parisien », il s’est exprimé à ce sujet. Ainsi, Pap Ndiaye a confirmé cette information en évoquant « un établissement privé sous contrat ». Le ministre de l’Éducation nationale a ajouté qu’auparavant, ses enfants fréquentaient un établissement « REP + ». Cette appellation concerne les écoles appartenant au réseau d’éducation priorité renforcée. Pap Ndiaye a expliqué les avoir changés d’école pour leur offrir une scolarité plus sereine et heureuse. Mais il semble que les professeurs enseignant dans les écoles publiques ainsi que les parents d’enfants ainsi scolarisés ne soient pas convaincus par ses propos.

De nombreuses réactions sur les réseaux sociaux

Quoi qu’il en soit, ce fameux hashtag #PasDeRentreeEnSeptembre fait beaucoup réagir sur la toile. Les twittos se sont exprimés en masse sur les réseaux sociaux. « J’ai démissionné donc je ne ferai #PasDeRentréeEnSeptembre ! Mais je soutiens mes anciens collègues et je suis écœurée par les propositions de #PapNdiaye. La casse de l’#EducationNationale continue de plus belle » ; « Comment ça #PasDeRentreeEnSeptembre » ou encore « Grave pas compris le délire mais on va suivre gentiment » pouvait-on lire sur Twitter. Que les enfants et leurs parents se rassurent, la rentrée scolaire est toujours programmée pour le 1er septembre. Pour les enseignants, elle aura lieu le 31 août.