Pénurie dans les supermarchés ? Ces produits rationnés à cause de la guerre en Ukraine…

La France se dirige-t-elle vers un système de rationnement dans ses supermarchés ? La guerre en Ukraine à des conséquences qui commencent à peine à apparaitre...

©les echos

Une pénurie alimentaire est-elle inévitable ? Le président de la République Emmanuel Macron avait fait savoir dans l’un de ses récents discours que les conséquences de la guerre en Ukraine allaient s’installer sur plus d’une année. Il indiquait également que certains pays seraient confrontés à des pénuries alimentaires.

La France doit-elle s’inquiéter ? Le prix des carburants et des énergies ne cessent de grimper. Les prix de certains produits en magasins aussi. De fait, si ce n’est que le début de la crise qui se met en place, certains consommateurs seraient tentés de faire des stocks. Et cela ne ferait que faire émerger une pénurie plus rapidement. C’est pourquoi plusieurs pays voisins mettent en place un système de rationnement sur certains produits dans leurs supermarchés. Nos confrères du journal Le Parisien et Le tribunal du net se sont penchés sur cette solution à court terme. Une solution qui pourrait donc prochainement voir le jour dans les supermarchés du territoire français. Objeko vous dit tout.

Une pénurie programmée comme conséquence de la guerre en Ukraine ?

La guerre fait des ravages et aura des conséquences bien après la fin du conflit. En effet, les bombes pleuvent en Ukraine et les morts se dénombrent chez les soldats comme chez les civils. Le conflit est d’autant plus inquiétant qu’il se joue à trois heures d’avions de Paris. Mais la France et d’autres pas du globe seront prochainement bien plus conscients des conséquences de ce conflit armé, qu’ils y prennent part ou non. Notamment en ce qui concerne une pénurie qui impactera l’ensemble de la sécurité alimentaire mondiale. Si les condamnations à l’encore de la Fédération de Russie sont quasiment unanimes sur l’échiquier international, les lecteurs d’Objeko comprendront que cela ne vas pas empêcher Vladimir Poutine de conduire ses troupes à travers l’Ukraine pour les ambitions de la Russie.

« Le chef de l’État ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’est exprimé durant une dizaine de minutes, mercredi, en vidéo face aux parlementaires français. Il a notamment comparé la ville de Marioupol aux ruines de Verdun durant la première guerre mondiale, avant de remercier le « leadership » dont a fait preuve la France face au conflit. Volodymyr Zelensky a aussi renouvelé devant l’Assemblée nationale son appel pour du matériel militaire, mais demande aussi plus de sanctions contre la Russie, notamment le départ des entreprises françaises dans le pays, prônant les valeurs au profit des bénéfices. », peut-on lire sur le compte Instagram de France 24. Mais Emmanuel Macron est direct dans son discours du sommet extraordinaire du G7, une pénurie, une crise alimentaire sans précédent est inévitable.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FRANCE 24 (@france24)

Alors, tous les pays du monde se mobilisent et se préparent à cette crise. Si la pénurie n’est pas encore visible en France, cela ne saurait tarder. Et en attendant, ce sont les prix qui flambent. Aussi, nos voisins espagnols et belges mettent déjà en place des systèmes de rationnement dans plusieurs de leurs supermarchés. Et selon nos confères du Tribunal du net, c’est une proposition qui pourrait donc prochainement voir le jour dans les supermarchés français.

Le rationnement pour éviter que les consolateurs fassent du stock

Rationner les produits dans les supermarchés pourraient effectivement permettre de prévenir la pénurie, Objeko vous l’accorde. Et à celles et ceux qui pensent que ce sont là les résultats des sanctions prises contre la Russie qui impactent l’économie française, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, précise que c’est la guerre qui provoque cette situation. Interrogé en amont du Conseil des Affaires étrangère, il dit haut et fort que « c’est la guerre qui entraînera des risques de famine ». Une pénurie n’est donc pas à craindre immédiatement en France. Mais elle pourrait déjà commencer ailleurs autour du globe. De fait, la solidarité est un enjeu essentiel pour la sécurité alimentaire globale.

Les conséquences de la guerre en Ukraine pourraient être bien plus lourdes dans les mois à venir. La pénurie en fera partie, en France ou ailleurs. Les produits rationnés seront d’abord le pain, la farine, les conserves, l’huile et le papier toilette. À l’instar du rationnement installé en Belgique et en Espagne dans certains supermarchés. Mais nous ne pouvons en effet pas comparer cette détresse à celle que connait actuellement le peuple ukrainien. Sous les bombes, les personnes qui n’ont pas encore quitté le pays luttent pour leurs libertés et pour leurs vies.