PPDA accusé de viol : Son avocate prend enfin la parole et s’exprime…

Reçue dans C à Vous, le 10 novembre dernier, Maître Jacqueline Laffont, avocate du journaliste Patrick Poivre d’Arvor, a poussé un coup de gueule et répondu aux mises en cause des 8 femmes, qui se sont exprimées dans le journal Libération. Objeko vous donne tous les détails à ce sujet.

PPDA accusé de viol : son avocate rompt le silence et prend la parole
© ANTHONY GHNASSIA/SIPA

Les accusations visant PPDA ne sont pas nouvelles. Ce 9 novembre dernier, 8 femmes dont 7 à visage découvert ont dénoncé les agressions et abus qu’elles auraient subis de la part de PPDA, dans le journal Libération.

Des témoignages qui ont eu un large écho

Des témoignages qui ont entraîné de fortes réactions. Reçue dans l’émission C à vous, le 10 novembre, l’avocate de PPDA a répondu aux mises en cause qui ciblent son client, présumé innocent : « Ça ne change pas la donne car contrairement à ce que Libération laisse entendre, il n’y a aucune nouvelles accusations », a indiqué Maître Jacqueline Laffont sur le plateau d’Anne-Élisabeth Lemoine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Libération (@liberationfr)

 

« Ces femmes nous sont connues, elles ont été entendues, elles se sont toutes expliquées devant les services de police, dans un cadre judiciaire approprié, qui est celui prévu par la loi avec des règles de procédures pénales, qui sont des règles absolument fondamentales« , a souligné l’avocate de Patrick Poivre d’Arvor. Pendant son intervention, Jacqueline Laffont a rappelé le classement sans suite, prononcé par le parquet de Nanterre, après une enquête, ayant interrogée près de 20 femmes.

L’avocate de PPDA dénonce une « orchestration médiatique »

Questionnée par un chroniqueur de C à Vous, l’avocate a voulu dire que : « Ça ne veut pas dire qu’il ne s’est rien passé, mais ça veut encore moins dire qu’il s’est passé quelque chose ». Pendant son intervention, Maître Jacqueline Laffont a dénoncé « l’orchestration médiatique » de cette Une de Libération.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pauline Claviere (@paulineclaviere)

 

PPDA est né en 1947 à Reims. Dès son plus jeune âge, il a le goût de la lecture. Elève brillant, il a son baccalauréat à 15 ans. Il va à l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg puis celui de Paris, et continue ses études au Centre de Formation des Journalistes et décroche son diplôme en 1971.

PPDA : la chute d’une icone

Patrick Poivre d’Arvor commence sa carrière sur France Inter en 1971. Après trois ans passés sur la station comme grand reporter, il est engagé par Antenne 2. En 1976, il présente le journal télévisé de 20h. Il devient ensuite rédacteur en chef adjoint du JT. Il présente son dernier JT sur Antenne 2 durant l’été 1983. Il fait ensuite partie de Canal +. Il change de registre et anime un talk-show baptisé Tous en scène.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Génération2 (@generationdeux.fr)

 

Il rejoint la chaîne TF1 en 1986 pour y présenter le magazine A la folie pas du tout avant de présenter le JT de 20 heures en 1987. De plus, il anime le programme littéraire Ex-libris à partir de 1988. TF1 lui confie aussi des émissions politiques (Face à la Une en 2004). Après 21 ans de service, il quitte TF1 et présente son dernier JT de 20h en juillet 2008. C’est Laurence Ferrari qui lui succède. PPDA va ensuite sur France 5 et anime La traversée du miroir (2009–2012) et Une maison, un écrivain (depuis 2011).

Ecrivain, PPDA écrit son premier roman à 17 ans, Les enfants de l’aube. Publié en 1982, cet ouvrage fut un gros succès. Il co-écrit plusieurs livres avec son frère Olivier Poivre. Les ouvrages autobiographiques sont nombreux comme Lettres à l’absente (1933) et Elle n’était pas d’ici (1995) sont dédiés à sa fille Solenn.

En février 2021, Le Parisien indique que le journalisteest visé par une enquête après le dépôt de plainte de Florence Porcel qui l’accuse d’avoir abusé d’elle, entre 2004 et 2009. Patrick Poivre d’Arvor dément les accusations par la voix de son avocat. Le 30 mars 2021, Patrick Poivre d’Arvor dépose plainte contre Florence Porcel pour dénonciation calomnieuse auprès du parquet de Nanterre.

En juin 2021, le parquet de Nanterre précise que l’enquête pour viols visant Patrick Poivre d’Arvor, est classée sans suite pour « prescription » ou pour « insuffisance de preuves ». Dans les semaines et mois à venir, Objeko ne manquera pas de vous parler de l’actualité de PPDA.


Pierre Lefort

Passionné depuis tout petit par l'écriture et la musique (même la plus obscure) et de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! J'aime également les nouvelles technologies et le développement web qui ont été une révélation pour moi il y a 15 ans déjà.