Prince Andrew : accusé d’agression sexuelle, révélations glaçantes !

Accusé dans le cadre de l’enquête sur les crimes se*uels de Jeffrey Epstein, le prince Andrew doit répondre prochainement à une audition. Il aurait caché des informations à la reine Elizabeth II. Explications.

© ABACA

Prince Andrew: « Je peux catégoriquement, absolument vous dire que ce n’est pas arrivé ». En 2019, dans une interview accordée à la BBC, le prince Andrew disait n’avoir aucun souvenir de son accusatrice. Mis en cause dans l’affaire Epstein, il a ainsi totalement réfuté les terribles accusations dont il fait l’objet.

Le prince Andrew dit n’avoir « aucun souvenir »

Pourtant, Virginia Roberts, épouse Giuffre accuse le deuxième fils de la reine d’Angleterre Elizabeth II de faits gravissimes. Le Prince Andrew l’aurait ainsi forcée à des relations se*uelles à Londres, en 2001, et alors qu’elle avait 17 ans, puis à deux autres reprises à New York et sur l’île privée du financier américain Jeffrey Epstein dans les Caraïbes.

Le prince Andrew dit n’avoir « aucun souvenir » de sa rencontre avec ladite Virginia. Cette dernière ne baisse pourtant pas les bras : le prince « sait exactement ce qu’il a fait et j’espère qu’il va être honnête. », avait-elle ainsi expliqué à la fin d’une audience en août 2019 à New York. Ce jour-là, la justice donnait la parole à 15 autres plaignantes contre le financier Jeffrey Epstein. Et si le prince Andrew ne se souvient pas de Virginia, une photo prouve que leur rencontre a bien eu lieu. Ce cliché est d’ailleurs très dérangeant. Le prince Andrew prend la pose tout contre la jeune fille. Derrière eux, Ghislaine Maxwell, fille du magnat des médias Robert Maxwell. D’après plusieurs plaignantes, cette femme et amie du prince serait une intermédiaire qui recrutait les jeunes femmes.

Jeffrey Epstein se pend dans sa cellule, en 2019

En tous cas, le prince Andrew a continué de fréquenter Jeffrey Epstein malgré ses nombreuses condamnations. Rappelons qu’en 2008, cet homme était quand même condamné par la justice américaine pour pros*itution de jeunes filles en Floride ! Mais ce n’est pas tout. Car l’homme d’affaires fut ensuite sous le coup d’une enquête pour organisation d’un réseau de pros*itution de jeunes filles sous empr*se. Il mettait en place des séances de massages qui se finissaient en v*ol dans ses multiples villas, à Manhattan comme en Floride. Il a fini par se pendre dans la cellule de sa prison, à l’âge de 66 ans.

Le prince Andrew a estimé que continuer à fréquenter Jeffrey Epstein « n’était pas quelque chose de convenable pour un membre de la famille royale ». Cela ne suffit pas pour la presse britannique. Même si le prince de 59 ans continue d’affirmer n’avoir jamais « vu » ni « soupçonné » d’abus se*uels de la part de Jeffrey Epstein. Pour sa part, son ex-épouse Sarah Ferguson, mère de leurs deux enfants, avait pris sa défense. « Andrew est un vrai gentleman », a-t-elle twitté, soulignant le « sens du devoir » du prince et sa « gentillesse ».

Le prince Andrew aurait ordonné de laissé son entourage « dans le noir »!

Et voici qu’aujourd’hui, la procédure judiciaire rattrape le prince Andrew. Il continue de rejeter « catégoriquement » les faits qui lui sont reprochés. Ses avocats vont miser sur une attaque contre la plaignante. Ils vont chercher dans son passé de “se* kit*en”. Mais pas sûr que ce plaidoyer agressif plaise à la reine Elizabeth II semble ignorer. D’après nos confrères du Mirros, le prince Andrew aurait ordonné de laissé son entourage « dans le noir » à ce sujet ! Il n’a donc pas eu de discussion, ou très peu, avec sa mère. Pourtant, Elizabeth II aurait pu exiger plus de concertation sur sa défense. C’est elle en effet qui l’a aidé en payant plusieurs millions de livres de frais juridiques.

Autre détail problématique pour le prince Andrew : deux de ses avocats ne s’entendent pas du tout. Il s’agit de l’avocat britannique Gary Bloxsome et de son confrère américain, Andrew Brettler. Une audition du prince Andrew aura lieu le 4 janvier 2022. On dit que ce dernier est « lessivé » d’avance, d’après le Mirror.