Prince Harry et Meghan Markle harcelés, cette enquête qui fait froid dans le dos

Le duc de Sussex et sa femme font l’objet d’une campagne de harcèlement organisée sur les réseaux sociaux. Les chiffres révélés font froid dans le dos !

© BACKGRID UK/ BESTIMAGE

Au début de l’année 2020, Prince Harry a officiellement coupé les ponts avec la monarchie britannique. Depuis, il se lance dans de nombreux projets. Son épouse Meghan Markle aussi, à commencer par sa fondation. Elle et le prince Harry planchent sur plusieurs projets audiovisuels pour la plateforme Netflix mais également de podcast pour Spotify. Par ailleurs, elle développe un livre destiné aux enfants. Pour sa part, le prince Harry s’apprête à publier un livre pour l’année prochaine qu’il présente déjà comme “ses mémoires”. Certains experts annoncent déjà que cet ouvrage pourrait envenimer les relations avec la famille royale.

Meghan Markle: C’est la face cachée de l’iceberg !

En attendant cette sortie tant attendue en librairie, le magazine anglais L’Express Uk vient de faire une révélation fracassante. En effet, le couple maudit de la couronne britannique a reçu pas loin de 114 000 tweets qui les harcelaient. D’après nos confrères de L’Express Uk, cette campagne de dénigrement serait « sans précédent ». Dans leurs pages, on pouvait ainsi lire ce mercredi 27 octobre que « 83 comptes Twitter sont responsables d’environ 70% des abus dirigés à l’encontre d’Harry et Meghan. »

On ne peut alors que se rappeler la souffrance de Meghan Markle quand la presse à scandale anglaise la ciblait. Cette dernière avait confié sa détresse lors de son entretien désormais célèbre avec Oprah. En effet, début mars, Oprah interviewait pour la chaîne CBS le couple Meghan et Harry réfugiés aux Etats-Unis. Cet entretien a rassemblé près de 17 millions de téléspectateurs outre-atlantique d’après The Hollywood Reporter. En France, Médiamétrie rapporte une audience d’environ 1,46 million à la sur TMC.

L’épouse du prince Harry a relaté dans cette interview qu’elle avait notamment songé à mettre fin à ses jours. En effet, c’est la presse à scandale britannique qui s’acharnait sur elle qui lui aurait donné des idées noires. «  Je savais que si je ne le disais pas, alors je le ferais. Et je ne voulais juste plus être en vie. C’étaient des pensées constantes, terrifiantes, réelles et très claires », a-t-elle révélé. Et pourtant, ce passage à vide a eu lieu alors qu’elle attendait Archie.

114 000 tweets au total !

Meghan ajoute avoir appelé à l’aide. Mais la famille royale n’a rien voulu savoir. « J’avais besoin d’aller quelque part pour obtenir de l’aide. J’ai dit que je ne m’étais jamais sentie comme ça avant (…) et on m’a dit que je ne pouvais pas, que ce ne serait pas bon pour l’institution », a ainsi confié l’ex-actrice américaine de 39 ans à Oprah.

Heureusement pour le couple, leur vie en Californie semble leur convenir à merveille. La duchesse de Sussex considère qu’il s’agit de la  «  meilleure que tous les contes de fées que vous avez lus ». «  Nous sommes passés de l’autre côté » après plusieurs mois de turbulences, a ainsi résumé. Meghan Markle. «  Toutes ces choses que j’espérais se sont réalisées. Et, d’une certaine façon, ce n’est que le début pour nous ».

Sauf qu’actuellement, une gigantesque campagne de dénigrement contre leur famille s’opère sur les réseaux sociaux. « 83 comptes Twitter sont responsables d’environ 70% des abus dirigés à l’encontre d’Harry et Meghan », lâche ainsi l’Express Uk. 114 000 tweets au total ! Nos confrères se basent sur une enquête qui révèlent l’iceberg.

Meghan Markle: Mais un total de 187 631 abonnés combinés !

Car ces comptes ont influencé leurs 187 631 abonnés combinés ! « Le chef du service d’analyse révèle que le niveau de complexité provient généralement des personnes qui sont payées pour un tel ciblage. », lit-on ainsi dans les pages de l’Express Uk. Twitter de son côté dit enquêter « activement sur les informations. Et les comptes référencés dans ce rapport.” Un porte-parole a également fait savoir à BuzzFeed que Twitter prendra “des mesures sur les comptes qui enfreignent les règles de Twitter ».

Meghan et Harry ont déjà pointé du doigt les haters ou les campagnes de dénigrement. Dans une interview datant de janvier dernier, le prince de Sussex a même déclaré que lui et sa femme assuré « reverraient les médias sociaux uniquement quand cela nous semblerait bon – peut-être quand nous verrons des engagements plus significatifs pour changer ou réformer », a tenu ainsi à rappeler. l’Express Uk.