Retraite : découvrez le cas unique qui peut amener à augmenter votre pension

Chaque fois que l'on parle de la retraite, les Français grincent des dents. Aussi, pour ne pas avoir de mauvaises surprises, on vous explique tout sur ce retrait exceptionnel de décote. Où, quand, comment, pourquoi, vous allez tout comprendre.

© Getty Images/Fizkes/Capital

Si le calcul de la retraite est un casse-tête, voici de quoi trembler davantage. Une fois ce détail en tête, vous saurez tout sur la décote.

Scoop pour la retraite !

Depuis toujours, certaines carrières nécessitent de partir vivre temporairement dans un pays étranger seul ou bien avec sa famille. Qu’il soit volontaire ou imposé, une fois que la tristesse passe, l’humain s’adapte vite. D’ailleurs, on sait bien que ce changement de route aura des incidences pour la suite des événements. En ce moment, une majorité d’influenceurs prennent le large en direction de Dubaï. Certes, ils sont encore loin de partir à la retraite. Interrogés à ce sujet, ils tentent de se justifier en affirmant que c’est juste pour une question de sécurité. Or, une fois le cap de la soixantaine franchie, on redoute un peu le fameux souci dont nous vous parlions quelques phrases auparavant. Quel est le calcul des indemnités et sur les trimestres ? Va-t-il s’adapter automatiquement ? Peut-on arrêter ici et continuer là-bas ? Sans plus attendre, la rédaction d’Objeko vous livre ses explications. Elle a remarqué que quelque chose pourrait changer au niveau d’une des décotes…et pas forcément là où on croit ! C’est parti, suivez le guide !

Quand la durée d’assurance s’en mêle…

Comment ça se passe en Europe ? Pour l’instant, la Suède et la Norvège suivent les pas de la France puisque l’âge minimum requis pour partir à la retraite est de 62 ans. Par contre, en Belgique, Espagne, Allemagne, il faut patienter trois longues années de plus. Lorsqu’on fait un travail qui possède une dose de pénibilité, c’est vraiment un casse-tête de tenir le coup. La situation est pire en Italie ou en Grèce. Ces deux-là détiennent le record. De fait, leurs habitants seront plus proches de la décennie suivante qu’autre chose. De ce fait, on se demande comment faire quand a soufflé notre dernière bougie de salarié, mais qu’on vit dans un pays autre que l’hexagone.

Selon les spécialistes que la rédaction d’Objeko a pris le temps de questionner, il suffirait de demander la clôture du célèbre taux de liquidation en France avant de souffler votre soixante-septième bougie d’anniversaire. Là où le bât blesse, c’est si vous n’avez pas obtenu tous vos trimestres. Dans le cas-là, sur les papiers officiels, il y aura mention de cette soustraction. Comment faire pour résoudre ce problème sans y laisser des plumes ? En effet, quand on a travaillé toute sa vie, attendre trois-cent soixante-cinq jours de plus peut parfois se transformer en calvaire. Surtout si l’ambiance dans son bureau est compliqué à gérer. Avec les nouvelles règles d’organisation à distance, vous ne savez pas si vous devez rire ou pleurer. Donc, au lieu de faire un burn-out avant la ligne d’arrivée, lisez attentivement la seconde partie de cet article. Vous allez halluciner !

Ami à la retraite, voici un cas exceptionnel

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Belgique 🇧🇪 (@belgique.carte)

Par contre, si vous souhaitez rassembler le nombre de trimestres suffisant en France, mais que vous voulez poursuivre une activité professionnelle en Belgique, c’est tout à fait envisageable. Comme Objeko vous l’a stipulé dans l’introduction, l’âge n’est pas exactement le même. Cette fois, il n’y a pas de problème, l’organisme vous versera vos indemnités à taux plein, sans la moindre disparition de décote. Néanmoins, à cause de ‘élection présidentielle qui approche, cette donnée est tout à fait susceptible d’évoluer. Donc, si vous en avez l’opportunité, jetez-vous à l’eau avant qu’il ne soit trop tard. Avec la pandémie, vivre constamment avec des regrets, ce n’est pas possible !

Lorsque nos confrères ont interrogé un haut responsable qui maitrise le sujet sur le bout des doigts, Nicolas Strady tient à apporter quelques nuances à la théorie précédente. “C’est pratiquement le seul cas dans lequel on peut obtenir une révision de ses droits. » De plus en plus habituée à ce genre d’exemple, « votre caisse de retraite française doit réexaminer votre dossier et recalculer le montant. » En toute logique, cette dernière devra « s’autosaisir et les assurés n’ont aucune de démarche à effectuer » Voilà qui est rassurant ! Dans le monde entier, notre beau pays est connu aussi pour ses procédures administratives interminables. Rien que pour créer sa société, c’est un long chemin de croix qui peut parfois épuiser avant même d’avoir commencé à rassembler les pièces. Fort heureusement, les choses évoluent…et dans le bon sens de préférence. Il ne risque plus qu’à écouter les programmes des candidats, en espérant ne pas avoir trop de surprises en 2023. Suite au prochain numéro et à bientôt pour de nouvelles aventures !