Retraite progressive : le forfait jours est enfin accessible à tous les travailleurs, on vous dit tout

Les conditions changent, la retraite progressive se veut accessible à tous les travailleurs. Découvrez quelles sont les conditions pour mettre en place ce forfait jours.

©CAT ADREXO

La retraite est un vaste sujet qui peut rapidement créer des tensions. En effet, la France n’est pas réputée pour sa légèreté administrative. Pourtant, personne ne peut avoir le luxe de ne pas s’interroger sur ce sujet qui nous concerne tous. D’autant qu’une différence fondamentale dans le traitement des salariés vient d’être abolie. Il se trouve qu’absolument tous les travailleurs peuvent à présent avoir recours au forfait jours, à la retraite progressive. D’après nos confrères du magazine Il était une pub, et la rédaction d’Objeko ne saurait les contredire, c’est une petite révolution qui vaut le coup d’être détaillée.

C’est donc un nouveau système de retraite progressive qui se met en place. Et cela pour permettre à tous travailleurs d’en bénéficier. Mais alors, selon quels critères est-il possible d’u avoir recours ? Et plus radicalement, c’est quoi la retraite progressive ? Faisons le point ensemble dans cet article.

La retraite progressive

Ce système était autrefois réservé aux personnes qui travaillaient à temps plein. Le principe de son existence est de permettre aux salariés de poursuivre une activité partielle tout en percevant une partie de leur pension en complément de salaire. C’est souvent une alternative appréciée et plébiscitée car elle permet à celles et ceux qui s’apprêtent à raccrocher de le faire en douceur. Encore maintenant, c’est sur le même principe que ce système existe. Mais les discriminations entre les travailleurs sont balayées.

Une chose est sûre, la transition n’est pas toujours évidente lorsque l’on passe de tout à rien d’un seul coup. Poursuivre un mi-temps, en étant payé quasiment de la même manière permet de mieux s’adapter au changement. Mais aussi de mettre à jour progressivement ses budgets aussi. Car, les lecteurs d’Objeko n’ignorent pas qu’une pension de retraite n’est pas équivalente au salaire d’une personne active. Il est donc important de bien se préparer à changer de statut.

Ensuite, voyons quelles conditions sont nécessaires pour pouvoir prétendre à ce forfait jours. Car si tous les travailleurs y ont maintenant droit, ce ne sont certainement pas ceux qui viennent d’arriver dans l’entreprise qui vont pouvoir y prétendre. En effet, il est notamment stipulé qu’il faille avoir au moins 60 ans. Mais aussi avoir cumulé 150 trimestres de cotisation d’après nos confrères d’Il était une pub. Cependant, si auparavant seuls les salariés à temps plein pouvaient envisager une retraite progressive, ce n’est plus le cas aujourd’hui précisent-ils.

Des détails techniques pour sa mise en place

Dans un sens, heureusement que les employés à temps partiels aussi ont maintenant le droit de recourir à la retraite progressive. Car beaucoup de personnes ne parviennent pas à réunir 150 trimestres de cotisation à 60 ans. En effet, c’est une réforme qui va sans doute dans le sens de repousser l’âge légal de départ à la retraite. Une mesure qui n’est en effet pas très populaire. Or, il apparaît que l’âge ne soit plus une limite pour mettre en place une retraite progressive.

Nos confrères précisent également que même les employés qui ne travaillent que quelques jours par semaine pourront bénéficier de ce type de forfait jours. Et surtout, ce ne sont plus seulement les salariés qui peuvent envisager ce système, ce sont aussi les travailleurs indépendants par exemple. Les professions libérales ne sont donc plus en dehors du système et c’est un motif de réjouissance.

Objeko remarque aussi qu’encore une fois, c’est une modification qui s’accompagne d’une idée de simplification. Homogénéiser les statuts des travailleurs permet de rendre accessible à tous la retraite progressive. Mais cela va aussi pouvoir simplifier les démarches administratives allant en ce sens. Enfin, il est indiqué que cette réforme est effective depuis le 27 avril dernier.

Pour profiter d’une retraite progressive, le seul critère qui subsiste alors, c’est la justification d’une cotisation de 150 trimestres. Et sur ce point, difficile de vous dire si tous les secteurs pourront effectivement se réjouir. Car, homogénéiser les statuts fonctionne pour appliquer ce forfait jours. Mais dans les faits, il faudra s’attarder au cas par cas pour savoir quel sera le montant de sa pension complémentaire.

La petite révolution concerne alors les travailleurs indépendants, les travailleurs à temps partiel ainsi que le système administratif en lui-même. Mais encore une fois, la rédaction vous invite à préparer votre retraite en amont. Les calculs sont indispensables pour éviter de se retrouver le bec dans l’eau.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caravel (@caravel_pension)