Retraite : voici le montant de votre pension si vous avez travaillé à temps partiel

Bientôt à la retraite, vous avez besoin de calculer vos droits. Or, si vous avez travaillé quelques années à mi-temps, vous risquez d'avoir une surprise désagréable. Voici la méthode de calcul la plus simple pour éviter la panique.

© Istock

La retraite est un sujet explosif. Aussi, ces quelques astuces devraient aider les travailleurs à temps partiel à mieux s’organiser.

Le temps partiel est-il un souci pour la retraite ?

Dans un rapport de 2019, l’INSEE estimait que 18% de la population active travaillait à temps partiel. Certes, ce pourcentage est en légère baisse depuis cinq ans. Pour autant, on constate que les femmes étaient majoritaires dans ce type d’emploi. Est-ce délibéré ? Autrement dit, ont-elles choisi cette voie par souci d’organisation pour mieux s’occuper des enfants ou du quotidien ? Toujours est-ce que si on les sonde à ce sujet, elles concèdent aspirer à des jours meilleurs, ne serait-ce que pour le calcul de leurs indemnités de retraite. A l’approche de ce fameux cap, ils sont nombreux à se poser mille et une questions en boucle… Sans jamais trouver de réponse adéquat. Dans un précédent article, on vous racontait quelle était la meilleure façon d’épargner (assurance vie ? livret A ? PER ?). Sur les dents depuis la crise de la Covid-19, le ministre de l’Économie a encore bien des annonces à faire avant son probable départ de Bercy. La stratégie du quoiqu’il en coûte a balayé tous les clichés en la matière. Sans plus attendre, Objeko les aide à démêler ce concept qui est souvent digne d’une équation à plusieurs degrés. C’est parti, suivez le guide !

La durée de cotisation fait toujours autant débat

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par AUCAP (@aucap_)

Dans la loi, il est précisé que tous ceux qui ont choisi le temps partiel de leur plein gré ou pas ont l’obligation de cotiser à l’aide « un salaire minimum égal à 150 fois le SMIC horaire ». Cette règle est celle qui prévaut afin de comptabiliser un trimestre de retraite. Sachant qu’actuellement il est de 10,57 euros, une simple multiplication nous permet d’obtenir le montant minimum par mois. Ce dernier devrait correspondre à 1 585,50 euros. Malgré cette augmentation, à cause de la pandémie et de la pénurie d’offres d’emploi de ce genre, ce n’est pas tout à fait possible.

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mahola (@agence_mahola)

Une fois que l’on connait ce mode de calcul, on essaie de l’obtenir comme le stipule la loi, à savoir quatre fois par an. Hélas, là encore, ce n’est pas toujours d’actualité. Si le temps partiel devient votre mode de vie, il a vraiment peu de chances pour que vous puissiez partir à la retraite à taux plein. A quelques mois de l’élection présidentielle, ce sujet est au centre des débats. Chaque candidat fait des promesses qu’il aura souvent bien du mal à tenir.

Voici la méthode de calcul de le retraite

Quand Objeko demande à un spécialiste de la retraite une formule pour calculer rapidement les choses, il nous précise que les salariés à temps partiel sont logés à la même enseigne que les autres. Autrement dit, il suffit de multiplier le « revenu annuel moyen », le « taux » obtenu par la division entre votre « nombre de trimestres acquis et requis ».

Pour bien faire les choses, vous devez sélectionner les vingt meilleures fiches de paie. Que ce soit dans le service public ou privé, les organismes de retraite ont accès à toutes vos données. En toute logique, vous devriez également en conserver une copie chez vous. Si ce n’est pas le cas et que vous avez encore des contacts avec des anciens collègues, pourquoi ne pas leur demander s’ils ont des traces ?

Quelle est la meilleure solution ?

Actuellement en temps partiel, mais vous rapprochant progressivement de l’âge de la retraite, si vous ne connaissez pas encore ce système, c’est le moment d’y jeter un oeil. Pour le moment, on estime que 22 200 anciens actifs ont utilisé cette technique. En quoi cela consiste ? Objeko vous explique de façon simplifiée. Au moins deux ans avant l’âge minimum ou bien le cap de la soixantaine, si vous avez au moins vos 150 trimestres validés, c’est fait pour vous. Vous pouvez ainsi finir votre carrière en beauté, et ce, en cumulant toujours des droits.  Autrement dit, vous pouvez cumuler votre activité et percevoir la somme tant espérée. Cela a un avantage certain puisqu’à partir de 67 ans, le montant sera légèrement plus haut que prévu. Et d’autre part, cela vous permet de mieux préparer le terrain pour la seconde partie de votre vie. Et vous qu’en pensez-vous ? Connaissez-vous quelqu’un pour qui cela a fonctionné ? Racontez-nous, on veut tout savoir !