Retraite : voici tous les privilèges octroyés aux couples mariés, êtes-vous concerné ?

Si le mariage se célèbre pour l'amour, évidemment, il apporte également son lot d'avantages, notamment économiques. En France, les hommes et les femmes se marient de plus en plus tard, mais cela vaut-il réellement le coup, si vous décidez de vous marier uniquement pour les impôts, par exemple ? Le Pacs n'est-il pas aussi intéressant ? On fait le point.

© L’Express

Les français se détournent-ils du mariage ? 

Retraite : Le mariage n’a plus la puissance qu’il avait autrefois. Depuis 1905, la France se détourne de la religion et ne vit plus en fonction des textes écrits 2000 ans en arrière. Si pendant un temps la tradition voulait que deux personnes se marient avant de vivre ensemble ou d’avoir un enfant, ce n’est plus le cas aujourd’hui. En 2016, la majorité des couples français qui vivaient ensemble étaient mariés (76%) mais nombreux sont ceux qui, toute leur vie, refusent de porter la robe blanche et le costume pour se dire « oui ». 

L’éloignement progressif de la religion dans le mode de vie des français a, sur plusieurs générations poussé les français à se marier moins vite et moins tôt. Désormais les femmes, font autant d’études que les hommes et veulent elles aussi, mettre leur carrière en avant. Le mariage n’est plus une fin en soi comme cela pouvait l’être quelques décennies en arrière. Aujourd’hui, on se marie pour célébrer un amour fort et sincère, évidemment. Mais on se marie aussi pour bénéficier de divers avantages fiscaux. Or, ces derniers sont également possibles avec un simple Pacs (pacte civil de solidarité). Pourtant, au moment de la retraite, c’est bien le mariage qui compte, et non le Pacs. 

Retraite : Percevoir la pension du conjoint décédé 

Les deux personnes mariées qui vivent paisiblement leur retraite touchent leur retraite, séparément. Elle est en effet personnelle et « votre vie privée ne change rien au nombre de trimestres que vous validez, ni au montant de votre pension«  (comme le rappelle le site spécialisé La retraite en clair). Mais si vous n’êtes pas marié, le versement que touche votre compagnon ou votre compagne prend fin dès son décès. Résultat, votre mode de vie sera bien différent avec une retraite en moins. En revanche, si vous êtes marié, vous pouvez recevoir ce qu’on appelle une pension de réversion. C’est une partie de la retraite du conjoint décédé. La somme oscille entre 50 et 60% en fonction des régimes

De plus, grâce au mariage, vous pouvez baisser vos impôts. Cela est possible grâce à la déclaration de revenus commune qui est obligatoire en cas de mariage. Si l’un des époux touche une pension bien plus importante que l’autre, il peut payer réduire ses impôts. La division du revenu en deux parts permet en effet d’atténuer la progressivité du barème, note Capital. 

Retraités : pouvez-vous prétendre à l’exonération de CSG en 2022 ? Découvrez vite la réponse !
© Getty/Eric Audras

Pour hériter automatiquement 

Sauf si un testament a été rédigé, les couples qui vivent sous le même toit ou qui sont seulement mariés… n’ont droit à rien. Mais s’ils sont mariés, alors le survivant est exonéré des droits de succession et devient automatiquement héritier, sans faire la moindre démarche. De même, si un des deux décède, le survivant peut bénéficier gratuitement du logement pendant un an (que cette personne soit propriétaire ou locataire). Pour une location, le loyer est pris en charge par la succession. Une fois les douze mois terminés, elle peut demander à y résider jusqu’à la fin de sa vie même si ce bien avait été acheté par son conjoint et uniquement son conjoint. 

Plusieurs avantages existent donc et risquent de booster les demandes en mariage pour les prochaines années, d’autant plus que plusieurs changements sont attendus du côté des retraites. 

Les retraites, l’enjeu de la campagne présidentielle 

Pour le moment, les différents candidats parlent peu de la retraite en elle-même et des pensions, ils se concentrent surtout sur l’âge de la retraite. Et les débats risquent d’être animés. 

Emmanuel Macron se dit favorable à relèvement de l’âge légal fixé à 62 ans, sauf exception. De son côté, Valérie Pécresse estime qu’il est possible de changer l’âge de ce départ à 65 ans, progressivement. Marine Le Pen envisage l’inverse, elle qui milite pour un retour à la retraite à 60 ans (avec 40 annuités). Eric Zemmour évoque les 20 milliards que la France gagnerait grâce à un relèvement de 64 ans de l’âge de la retraite (alors que ce n’est pas tout à fait exact). Jean-Luc Mélenchon de son côté rejoint Marine Le Pen et opte pour un retour à 60 ans avec quarante annuités. Quant à Anne Hidalgo, elle promet un plafonnement de l’âge légal de la retraite à 62 ans.