Rokhaya Diallo dézingue violemment Pierre Ménès suite à ses explications sur TPMP !

Après avoir donné la parole à Pierre Menès, TPMP souhaite avoir l’avis du public. L’avez-vous trouvé crédible ou bien inaudible ? On vous dit tout sur cette histoire incroyable !

Rokaya diallo
Source : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Ces jours-ci, on entend plus parler que de ces 3 minutes coupées au montage. Dans TPMP, Baba essaie d’y voir plus clair.

TPMP au centre du débat

Le documentaire de la discorde

Tout commence dimanche 21 mars. Ce soir-là, sur la chaine Canal+ diffuse un documentaire d’investigation. Pour la première fois, le thème n’est pas le coronavirus ni les vaccins. Ouf, on peut faire une pause. Hélas, la trêve sera de courte durée puisqu’il traite d’un sujet important mais compliqué à aborder. Baptisé Je ne suis pas une s*l*p* je suis journaliste, il nous raconte les coulisses des rédactions sportives. À travers le témoignage de nombre de collègues de la réalisatrice, on comprend alors ce qui se passe sur les tournages. De fait, le comportement des hommes dépasse souvent les limites de ce qui est tolérable ou entendable. Mais qui mieux qu’elle pour en parler ? Objeko vous propose de découvrir la bande-annonce.

Sur toutes les chaînes, les ondes, les émissions comme TPMP et même dans les bureaux ou à la machine à café, tout le monde a son mot à dire après l’avoir visionné. D’une part, les femmes estiment qu’il y a fallu énormément de courage à cette professionnelle pour dénoncer de telles pratiques. D’autre part, on se demande comment est-ce encore possible d’entendre de telles horreurs au vingt et unième siècle. Après tout tous les combats de la gent féminine pour obtenir plus de droits et de considérations, on semble être revenu au point de départ. Triste monde.

De plus, au vu de la récente affaire PPDA et du mouvement #metoo, il était vraiment urgent de mettre les points sur les I. C’est pourquoi, pas besoin de dissimuler le visage de certains témoins. Ces femmes parlent librement et ça change tout. Malheureusement, comme dans chaque documentaire « coup de poing », il y a des polémiques. Et celle qui vient de tomber concerne trois minutes de ce mini-film. Elles semblent s’être mystérieusement envolées pendant le montage. Heureusement à TPMP, on ne laisse rien passer. Même si C8 fait partie du groupe Canal+, Cyril Hanouna lève une part du mystère. Ce qu’il s’apprête à découvrir va au-delà toutes les rumeurs.

Que se passe-t-il pendant cette coupure ?

Tous les fans de sport connaissent Pierre Ménès. En effet, la voix du commentateur sportif était largement identifiable lors des grandes rencontres sportives. Dès lors, il devient un personnage récurrent du PAF. Lorsqu’elle l’interroge au sujet de son comportement avec ses collègues féminines, l’homme se montre dubitatif. Marie Portolano va alors tout faire pour décrypter son comportement donc elle le met face à ses contradictions. Elle lui rappelle quand il a embrassé Francesca Antoniotti contre son gré sur le plateau de TPMP. L’homme se sentait alors invincible et se permettait un peu tout…mais surtout n’importe quoi ! Mais le pire reste à venir !

En effet, la journaliste brise le silence et parle de son cas personnel. Comme le raconte nos confrères le Monde, voici ce qu’elle lui alors révélé « À la fin de l’émission, hors antenne mais face au public présent dans le studio, Pierre Ménès soulève la jupe de Marie Portolano et lui attrape les fesses »  D’abord interloqué, il ne semble pas avoir conscience de la gravité des faits. Puis au lieu de s’excuser ou d’exprimer le moindre regret quant à son attitude franchement incompréhensible, il balaie l’histoire d’un revers de la main et rejette la faute sur elle. Le bourreau devient une sombre victime. Et vice et versa !

TPMP : Un droit de réponse fracassant

Cyril Hanouna a réussi à avoir ces fameuses trois minutes. Et il va prendre la décision de les montrer à ses chroniqueurs et ses fanzouzes. En exclusivité, Pierre Ménès est d’ailleurs venu juste après pour donner son « nouveau » point de vue. Ce qu’il va dire va totalement retourner les chroniqueurs de TPMP.

Certes, il semble totalement atterré par la situation et se dit victime d’une sombre machination. « C’est horrible pour moi, c’est surtout horrible pour ma femme qui se fait insulter dans des proportions qui dépassent tout ce qu’on peut me reprocher probablement à juste titre dans ce documentaire et dans ces à-cotés »  Sur les réseaux sociaux, il lit des horreurs sur son compte et sature totalement de cette situation devenu intenable. Donc, il souhaite rétablir SA vérité. Oui, ce qu’il a fait est impardonnable. Or, il avoue n’en avoir aucun souvenir « Les faits remontent au 28 août 2016. Il se trouve que ça a été ma dernière émission avant que je ne tombe malade et ne disparaisse des écrans. » Le moins que l’on puisse dire, c’est que la thèse de l’amnésie temporaire chez TPMP risque de ne pas trop marcher auprès de certain(e)s !

Le lendemain, la journaliste engagée Rokhaya Diallo effectue son droit de réponse dans TPMP. Au nom de toutes les femmes blessées, elle exprime ce ressenti nauséabond face à l’attitude désinvolte de Pierre Menès. Voici comment elle résume son intervention à TPMP « il était centré sur lui, c’est-à-dire il est vraiment venu en disant qu’il avait passé une mauvaise journée sans aucune pensée pour toutes les femmes qui avaient été traumatisées par ses attitudes »


Dans son argumentaire, Pierre Ménès évoque également et évidemment le mouvement #Metoo. En prenant garde de ne pas prononcer le mot censure, il explique avoir l’impression que tout a changé. Donc, il n’a plus aucun repère sur ce qu’on peut ou pas dire. Révoltée, la journaliste s’insurge contre sa justification qui n’a pas de sens. « Finalement ce qu’il regrette, c’est qu’on ait changé d’époque (…) » A l’adresse de Pierre Ménès et tous ses collègues, elle fait un fait un bref rappel historique « #MeToo c’est la possibilité pour des femmes de s’exprimer alors qu’elles vivent des violences s*xu*lles et des violences s*x*stes« .


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.