Sandrine Kiberlain : l’actrice balance tout sur son divorce avec Vincent Lindon

Ils ont vécu 10 ans ensemble. Aujourd’hui, Sandrine Kiberlain se confie sur son divorce avec l’acteur Vincent Lindon.

© Getty / Stephane Cardinale – Corbis

Pendant une décennie, l’actrice et l’acteur français vivaient ensemble. Aujourd’hui, ils ont une fille, Suzanne Lindon, qui les suit dans une carrière au cinéma. Divorcés en 2003, les parents de la jeune actrice Suzanne Lindon ont gardé un lien très spécial. Sandrine Kiberlain raconte tout.

À 53 ans, Sandrine Kiberlain signe son premier long-métrage, Une jeune fille qui va bien. Plus tard que sa fille donc, qui a moins de 20 ans a réalisé elle aussi un film, intitulé Seize Printemps. Récemment, Suzanne Lindon s’est d’ailleurs confié au magazine Numéro sur cette première expérience derrière la caméra.

Cela s’est passé si vite que j’ai beaucoup de souvenirs de l’avant, quand le film était dans ma tête : la nécessité que j’avais de le faire, le naturel avec lequel je l’ai écrit… Je ne savais pas que c’était du travail. Pour moi, le travail c’était faire mes devoirs. J’avais 15 ans, c’était comme une récréation que je prenais très au sérieux. La fabrication du film, je m’en souviens moins car elle est arrivée à une période très troublée par la pandémie et le premier confinement. Même si ce qui s’est passé, notamment la sélection au Festival de Cannes, a été magique.”, a expliqué en effet la jeune femme.

« C’est très, très bizarre »

Et dans Seize printemps, si le personnage principal s’ennuie énormément avec les gens de son âge, ce n’est pas pour rien ! “Quand j’étais plus jeune, j’étais à l’aise seulement avec des gens plus âgés. Maintenant, ça va mieux, mais j’apprends d’abord de ceux qui sont soit plus vieux que moi, soit plus jeunes. Je suis arrivée au monde en 2000, j’ai l’impression d’être née dans un ordinateur et sur Facebook. Pourtant, ma personnalité est d’être plutôt mal à l’aise avec tout cela. Je suis sur certains réseaux sociaux, mais ces choses ne reflètent pas qui je suis. En même temps, je suis issue d’un milieu assez privilégié et je ne sais pas si je peux parler de ma génération globalement.”, raconte encore Suzanne Lindon.

La relève semble donc assurée. “J’espère jouer toute ma vie. Et réaliser aussi. J’en ai vraiment besoin pour me sentir libre et pleine. Pour l’instant, l’histoire que je raconte doit m’appartenir complètement, même si dans Seize printemps j’ai avancé masquée. En mettant des éléments de moi dans le film, comme mon prénom, et des vrais lieux de ma vie, c’est presque un faux dévoilement qui a eu lieu. En réalité, je suis assez pudique. Les choses très profondes et enfouies sont présentes, mais déguisées. C’est ce qui m’intéressait vraiment : partir d’un sentiment, d’une mélancolie que j’ai eue à l’âge que je raconte, pour ensuite créer autre chose.”, conclut ainsi la fille de Sandrine Kiberlain.

Sandrine Kiberlain :un modèle familial étonnant

Cette dernière est revenue sur sa relation avec Vincent Lindon dans les pages du magazine Psychologies. « Vincent, c’est la famille. Quand on s’est quittés, je savais qu’on ne se perdrait pas. Mais je ne savais pas comment faire. On venait de passer dix ans ensemble, on avait une petite fille, j’avais la trentaine à peine, je n’en étais pas à ma dixième séparation, alors le chagrin… C’était très dur. J’ai mis du temps à accepter l’idée que ma fille vive avec des parents divorcés, moi qui n’avais pas connu ça. Mais on invente, et on construit », dévoile ainsi Sandrine Kiberlain.

Et de préciser : « Aujourd’hui, on se soutient à distance, et on est suffisamment complices dans la vie pour être partenaires à l’écran. C’est très, très bizarre, mais on arrive à le jouer. Finalement, je ne suis pas si loin du modèle familial : on s’aime pour la vie, même si on s’aime autrement. On a réussi ce truc-là. Pas sans mal, mais…” Un nouveau schéma familial où tout le monde semble heureux.