Serge Gainsbourg: Charlotte, sa fille, dévoile ce que son père lui demandait de faire malgré elle, qui la gênait énormément

Charlotte revient sur sa relation avec Serge Gainsbourg, cet artiste hors normes qu'était son père. Des révélations bouleversantes.

Source : Gentside

Serge Gainsbourg nous quittait il y a déjà 30 ans. À l’occasion de l’anniversaire de la disparition de ce monstre sacré de la chanson française, des documentaires ont rendu hommage à son parcours incroyable. Aussi, son couple avec Jane Birkin faisait couler beaucoup d’encre. Ils étaient très populaires tous les deux. Charlotte Gainsbourg, leur fille, revenait elle aussi sur sa relation avec son père. Car être la vie de tels artistes n’était pas toujours de tout repos. Dans son enfance et son adolescence, elle a des souvenirs atypiques. Parfois, son père lui demandait de faire des choses qui la gênait. Par exemple, pour la réalisation de Charlotte For Ever, elle était véritablement à bout de nerfs à cause de Serge Gainsbourg.

Serge Gainsbourg poussait-il sa fille dans ses retranchements ?

Charlotte Gainsbourg avoue volontiers que son père était un personnage à part. Elle l’aimait et l’aime d’un amour inconditionnel. Mais il faut avouer qu’il était un pitre à part. Un poète, un artiste torturé qui n’avait pas peur de choquer. Pour le titre Lemon Incest, Charlotte et Serge Gainsbourg chantait en duo des paroles très ambiguës. Et le clip était tout aussi déroutant !

Le problème ne tenait pas tant à la vision artistique de Serge Gainsbourg pour sa fille. Charlotte n’avait que 15 ans mais elle avait très bien compris que son père voulait choquer. Ce qui l’a le plus déstabilisée dans cette aventure unique c’est le fait que son père soit constamment sous l’emprise de l’alcool. En effet, c’est à une jeune âge qu’elle se retrouve donc confrontée de plein fouet aux travers de son père. Or, le père d’une jeune fille est censé rester longtemps sur un piédestal. La chute était alors brutale et la fille de Serge Gainsbourg s’en rappelle encore.

Une époque bien différente qui semble parfois irréelle

Le génie de Serge Gainsbourg allait malheureusement, ou heureusement, de paire avec ces travers. Parfois donnant lieu à des éclairs fracassants qui cassent les codes et parfois donnant lieu à des frasques toute aussi mémorables. Tout le monde se souvient que Serge Gainsbourg a fait des choses à la télévision qui ne seraient plus tolérées aujourd’hui. D’après Jane Birkin, il n’aurait pas été compris ni accepté si il avait vécu en 2021. Cette chanson d’abord, qui avait déjà fait scandale à l’époque, ne serait peut-être même pas sortie des studios. Ensuite, il avait insultée Whitney Houston  sur le plateau de Michel Drucker. Ou encore, il avait brûlé un billet de 500 francs devant les caméras. bref, c’était un provocateur mais pas toujours de bon goût.

Pour Charlotte, son père pouvait être très dur avec elle. D’abord dans l’enfance, elle explique qu’il faisait « le gendarme ». Puis, au niveau artistique, Serge Gainsbourg pouvait pousser sa file à faire des choses qu’elle ne voulait pas faire. Elle explique notamment que c’est pour cette raison qu’elle faisait souvent la tête sur les couvertures des magazines quant elle était enfant. Elle prenait la pose pour satisfaire aux exigences de son père mais n’avait en réalité aucune envie de faire la Une. Alors, ne pas sourire était une façon pour elle de se protéger.

Une destinée qui s’est dessinée très tôt pour Charlotte

Mais pas question pour la fille de Serge Gainsbourg de lui en vouloir de l’avoir poussé dans ses retranchements. Car c’est en 1986 qu’elle décroche son premier César, celui de la meilleure actrice ! Elle n’avait que 15 ans ! Huit ans plus tard, elle décroche son deuxième César pour le même prix.

Chanteuse, actrice, Charlotte Gainsbourg est une artiste accomplie et reconnue depuis son plus jeune âge. Et malgré le génie de son père, elle se rappelle avoir eu beaucoup de mal à gérer le tournage de Lemon Incest. Elle ne supportait pas avoir à devenir la voix de la raison pour celui qui aurait dû être la sienne. Mais il fallait bien que l’un des deux fasse en sorte d’éviter les écarts.

La fille de Serge Gainsbourg n’a pas de rancœurs envers ses parents concernant son éducation. Mais elle admet volontiers ne pas avoir eu d’obligations et avoir eu besoin de s’en inventer. Les addictions de son père était connue de tous et faisait aussi parties de son personnage. La boisson et la cigarette étaient inséparable du chanteur et poète qu’il était. Charlotte reste encore très discrète au sujet de son père, tandis que sa mère, Jane Birkin, parle volontiers de celui qui était son compagnon pendant plus de 10 ans.