Serge Gainsbourg : une des ex-maîtresses fait des révélations fracassantes…, « Il picolait dès le matin »

Grâce à nos confrères de Nice-Matin, nous découvrons les propos hallucinants de celle qui se surnomme Annie. Elle a follement aimé Serge Gainsbourg mais n'en conserve pas le meilleur des souvenirs ! Que s'est-il passé en coulisses ? Objeko vous dit tout !

© JLPPA / Bestimage

Serge Gainsbourg est parti depuis 30 ans. Inconsolables, ses fans se ruent sur le moindre ce témoignage. Le dernier en date vaut le détour !

Serge Gainsbourg raconté par l’une de ses dernières chéries !

La vie sentimentale de Serge Gainsbourg a été bien remplie. En effet, parmi ses muses, on peut compter la magnifique Brigitte Bardot, l’indéfectible Jane Birkin ou encore Bambou. Pourtant, même s’il était en couple avec l’une d’entre elles, cela ne l’empêchait de papillonner ailleurs afin de vérifier si l’herbe était plus verte ailleurs. Pour la première fois, nos confrères de Nice-Matin ont récolté les anecdotes d’Annie. Si elle a choisi de conserver l’anonymat, elle vient de publier un ouvrage où elle a rassemblé toutes ses pensées. De la meilleure à la pire, Objeko fait le point sur sa relation amoureuse avec ce chanteur pas comme les autres.

L’action de l’ouvrage Il était une oie se passe pendant les derniers instants de Serge Gainsbourg. À l’époque, il est au sommet de sa gloire. Pourtant, il doute de ses capacités en permanence. Cet éternel anxieux nous a régalé avec des textes pour lui ou bien pour les autres. Récemment, c’est André Manoukian qui a décidé de les reprendre en version jazz. Il s’occupe de la musique tandis que des artistes comme Élodie Frégé ou  Camille Lellouche. Isabelle Adjani n’est pas en reste. Pour le plus grand bonheur des mélomanes, celle qui portait à merveille son Pull marine remet ça en interprétant cette fois Sous le soleil exactement

Tout avait si bien commencé …

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par majelan (@majelan)


Pour Annie, tout commence par une lettre envoyée à Serge Gainsbourg. Non seulement, il va répondre à la future professeure de français, mais en plus, il va lui proposer une rencontre. Aussi, elle déclare à nos amis de Nice Matin que « la première fois qu’il m’a invitée à dîner, j’étais sur un petit nuage. » Amoureux des femmes, mais à sa façon, le papa de Charlotte sait exactement comment les cerner et les sublimer. Hélas, son âme torturée arrive à les démolir en moins de temps qu’il n’en faut pour le lire !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par El-inspirations (@elinspirations)

Comme le résume l’auteur d’Il était une oie, l’enfer a rapidement pris le pas sur le paradis. « Je me suis vite rendu compte que Gainsbourg était devenu Gainsbarre ». Au vu de son attitude déplorable, elle n’hésite pas à dénoncer son comportement en coulisses. « Il picolait dès le matin (…) il fumait constamment aussi. » Et il n’attendait pas que les lumières des caméras s’éteignent pour recommencer. On se souvient de séquences mythiques comme quand il a mis la honte à Michel Drucker ou celle où il brûle un billet de cinq-cents francs en direct.

Serge Gainsbourg dans un état pitoyable

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jane Birkin (@janebirkinnn)

Annie a pourtant un argument imparable pour expliquer cette douleur impossible à apaiser. Selon elle, tout découlerait de sa rupture avec Jane Birkin. Depuis le clash, Serge Gainsbourg aurait été « incapable d’aimer vraiment« . Si on lui demande de résumer son histoire avec le compositeur, elle peine à trouver ses mots. Et cause, elle est prise dans un tourbillon de sentiments ambivalents. « De la compassion aussi, et parfois de la pitié, car il pouvait être minable et ridicule. » Après trois ans d’amour, et parfois de terreur, elle met un point final à cette « passion destructrice« . Pour autant, elle estime que c’est lui qui a été le plus triste des deux. Plus que jamais, elle fait le choix d’affirmer qu’il est « mort malheureux » et donc dans un état de souffrance impossible à apaiser.

Le débat reste entier

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Antoine Champion (@champiantoine)


Voilà qui ternit encore un peu l’image que l’on avait des dernières heures de Serge Gainsbourg. Pour autant, ses chansons sont des modèles du genre. Il ne se passe une seconde sans que l’on salue son génie. Alors qui croire ? Qu’en pensez-vous cher lecteur d’Objeko ? Est-ce vraiment le cas d’exhumer ce genre de choses ? N’hésitez pas à nous donner votre avis en commentaire !

Merci à nos confrères de Nice-Matin