Supermarché : voici la raison pour laquelle le prix de ce produit incontournable flambe

Alors que l'inflation continue de battre des records, les prix des produits à bas prix s'envolent dans les supermarchés français. Notamment celui d'un produit pourtant apprécié des petits budgets...

© shutterstock

Le supermarché est lui en aussi en train de souffrir de l’inflation. Cela ne sera pas sans conséquences sur le pouvoir d’achat des consommateurs. Notamment de ceux aux revenus et aux budgets les plus modestes. Puisque c’est un produit phare des rayons qui se retrouve frappé de plein fouet par la hausse des prix : la conserve. En effet, les prix des boites de conserve en supermarchés sont en train de gonfler. Un phénomène qui pourra n’en être qu’à ses prémisses et qui inquiète donc déjà les Français. Dans les médias, notamment dans un reportage de TF1 et dans les colonnes du magazine Femina, la rédaction d’Objeko a glané les éléments essentiels de la flambée des prix en supermarché.

Les prix des produits de première nécessité sont en hausse dans tous les supermarchés du pays

L’inflation influence l’économie dans son ensemble. En effet, si les Français se plaignaient de la hausse des prix des énergies, ils savaient sans doute que ce n’était pas seulement pour la hausse de leur plein d’essence qu’ils se désolaient. Puisque la hausse des prix des énergies, et donc des carburants, a eu des incidences sur les prix des transports ainsi que sur celui des matière premières agricoles. En somme, ce n’était qu’une question de temps pour que le prix en hausse de la pompe à essence ne se traduisent par une hausse des prix dans nos supermarchés. Depuis le début de l’année, les prix grimpent lentement mais sûrement. Et ce 19 avril, le reportage de TF1 sur ce sujet indique que les boites de conserve ont vu leurs prix grimper entre 4 et 30% !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Datagora (@datagora.fr)

« Produit phare des petits budgets, la boîte de conserve n’échappe pas à la hausse des prix. », peut-on lire comme rapporté dans les colonnes de Femina, suite au reportage de TF1. Il est également indiqué que la hausse de 4% est la moyenne pour les conserves de légumes en supermarché. Pour des conserves de plats cuisinés, à base de viandes ou encore de cassoulet, les prix sont encore plus élevés. Les lecteurs d’Objeko ne sont pas dupes, ce n’est pas seulement la hausse des prix des carburants, des transports ou des matières premières agricoles qui justifient cette flambée des prix. Et ils auront raison, une autre variable responsable de ce phénomène n’est autre que la guerre en Ukraine déclenchée par la Russie. C’est en effet une hausse de 30% des prix des boites de conserve qui s’observe en supermarché actuellement.

Et ce n’est pas le seul secteur qui va faire les frais de cette flambée des prix. les prix des billets d’avions font eux aussi les gros titres de la presse.

L’inflation prend de l’ampleur, elle attaque tous les secteurs économiques

De fait, les supermarchés ne sont pas les seuls en danger. Mais Objeko vous l’accorde, c’est d’eux dont dépendent directement des milliers de Français. Faire ses courses pour se nourrir, c’est en effet la priorité. Or, avec une flambée des prix des boites de conserve à hauteur de 30%, cela devient difficile. Comme le précisent nos confrères sources à l’appui, « c’est du jamais vu depuis 50 ans ». Aussi, il ne faudra pas s’étonner que d’autres produits voient leurs prix grimper dans nos supermarchés. De même, d’autres secteurs économiques pourront souffrir de l’inflation. Et il est impossible pour des personnes qui ne sont pas expertes en économie de savoir jusqu’où cette escalade va aller.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TF1 INFO (@tf1info)

Les prix des billets d’avion sont actuellement à la Une des médias. Sans doute parce que les vacances de Pâques sont là et que des Français espèrent partir en voyage. Après deux ans de pandémie, ce ne serait que naturel de vouloir prendre le large. Mais la guerre en Ukraine, qui se joue à quelques heures d’avion de Paris, ne disparait pas le temps des vacances. Les conséquences sont aujourd’hui concrètes jusque dans les rayons des supermarchés français. Mais rappelons qu’elles ne font que commencer. Ce qui nous parait énorme maintenant nous paraitra petit dans quelques mois. En effet, les conséquences de tels drames sont de véritables bombes à retardement. La sécurité alimentaire mondiale, d’ici un peu mois d’un an, fera face à un challenge d’une envergure inédite.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Datagora (@datagora.fr)