Withings Steel HR : notre test & avis sur la montre connectée sport

Nous testons aujourd’hui la montre connectée Withings Steel HR, version mise à jour de l’Activité Steel de 2015. La montre réussira-t-elle toujours autant à se démarquer de ses concurrentes ? C’est ce que nous allons voir dans ce test complet.

Prix et caractéristiques techniques

Le marché des traqueurs d’activité commence à subir une certaine décélération depuis mi-2016. Certains constructeurs comme Jawbone ou Misfit semblent avoir abandonné la course. D’autres comme Fitbit ou Withings tiennent bon, mais les nouveautés se font rares. La mode semble plutôt à l’amélioration d’anciens modèles à succès. Alta HR, Steel HR… On ajoute un capteur de rythme cardiaque et hop ! Est-ce cependant un argument suffisant pour attirer de nouveaux sportifs geeks ou les acheteurs de la première heure en quête de nouveauté ? C’est ce que semblent croire les constructeurs.

La Steel HR est donc une montre sport connectée qui vient agrandir la gamme de Withings (racheté en passant par Nokia fin 2016). Elle est disponible en deux tailles de boitier : 36 mm et 40 mm. Pour ce test, j’ai obtenu le plus grand modèle. Le design est quasiment identique à celui de la version 36 mm, si ce n’est que les chiffres horaires sont gravés sur le pourtour métallique du boitier. La petite version est quant à elle similaire à 99% à l’Activité Steel que j’avais testé l’an dernier. Les prix sont varient entre 180€ et 200€ selon les commerçants. Le modèle 40 mm peut être trouvé à 190€ sur Amazon.

Le premier constat est simple : la Steel HR est un produit relativement cher qui vise le haut de gamme. L’Activité Steel à son époque coûtait déjà la bagatelle de 170€. La marque française justifie la hausse de prix par l’adjonction d’un capteur de rythme cardiaque et d’un petit écran OLED. Que les fans de la première heure se rassurent, l’ensemble du design original est conservé. La montre a toujours son look urbain et discret.

On reconnait immédiatement la patte Withings, quasiment inchangée sur cette nouvelle montre Steel HR.

On reconnait immédiatement la patte Withings, quasiment inchangée sur cette nouvelle montre Steel HR.

Un écran OLED pour afficher les relevés

Le classique cadran de progression d’activité est juste plus petit afin de laisser de la place à l’affichage OLED. Ce dernier affiche diverses données, mais j’en reparlerai dans le paragraphe suivant. Je préciserai juste ici que cet écran OLED souffre d’un défaut classique : il est illisible en plein soleil. La montre est dotée d’un capteur de luminosité qui permet d’augmenter l’éclairage, mais ça ne change pas grand chose en plein jour. C’est un défaut inhérent à ce type de technologie et la Steel HR n’y coupe pas. La photo ci-dessous a été prise par temps couvert et on constate que l’afficheur est peu visible.

La Steel HR embarque un écran OLED.

L’écran OLED est quasiment illisible, même par temps couvert et avec la luminosité automatique à fond.

Malgré tout, cet ajout apporte un gros plus à la montre connectée de Withings. Plus besoin de sortir le smartphone de la poche pour voir sa progression. On peut donc se passer du téléphone et partir faire une petite course tout en ayant l’essentiel à portée de main.

Rythme cardiaque en continu

En 2017, il semble que se passer du capteur de rythme cardiaque soit devenu suicidaire pour les constructeurs. La Steel HR mise donc énormément sur cet élément pour asseoir sa position. Il peut fonctionner selon deux modes : Smart et entrainement. Le premier effectue une mesure toutes les 10 minutes. Le second est déclenché manuellement et fait ses relevés toutes les secondes. Il s’active aussi automatiquement après deux minutes de course. Et quand la charge devient trop faible, il se désactive complètement.

La Steel HR possède un capteur de rythme cardiaque en continu.

Le capteur de rythme cardiaque est la grosse nouveauté de cette montre connectée.

Au niveau des autres spécifications, on reste dans la même ligne qu’avec l’Activité Steel. La Steel HR est donc étanche jusqu’à 50m de profondeur, se connecte via Bluetooth Low Energy et utilise de bonnes vieilles aiguilles pour indiquer l’heure. Les dimensions en font un objet très agréable à porter et discret : 39.5 mm de diamètre et 12.5 mm d’épaisseur. La Steel HR est plus épaisse que son ancienne mouture, mais une fois au poignet on ne s’en rend pas compte. Le poids de 49 grammes en fait une montre connectée très légère et confortable. Et tout comme avec l’Activité Steel, il est possible de changer les bracelets, Withings proposant des modèles de remplacement de diverses couleurs d’une largeur de 20 mm. Vous pouvez aussi opter pour des bracelets tiers en cuir ou métal si le cœur vous en dit.

La Withings Steel HR utilise des bracelets de taille standard.

Le bracelet de la Steel HR est facilement remplaçable.

Dans l’ensemble, la Steel HR se positionne donc comme une mise à jour plutôt que comme un vraie nouveauté. Withings se reposerait-il sur ses précédents succès ? C’est ce qu’on va vérifier lors de la prise en main.

Application Withings Health Mate

Compatibilité : iOS 8.0+, Android 6.0+

Appareil de test : Oneplus One sous Android 7.1.1 Nougat

Si la Steel HR apporte des nouveautés, il n’en est pas forcément de même pour l’application Health Mate. Je pourrai faire un copier/coller de mon test de 2016, mais comme je suis un rédacteur très sympa, je vais néanmoins vous faire un rappel de ses fonctionnalités. L’interface principale se présente sous une forme de “timeline” qui affichera chaque jour vos progrès et les diverses activités sportives réalisées. Les dernières mises à jour ont bien sûr apporté de nouveaux graphiques concernant le rythme cardiaque.

L'application Health Mate se présente sous forme de timeline.

L’application Health Mate affiche vos données dans une timeline.

Ces graphiques indiquent les zones de cardio idéales calculées selon votre profil : âge, poids, taille. J’ai cependant trouvé les données un peu moins bien exploitées que sur des traqueurs d’activité concurrents. Les explications fournies par Withings sont aussi minimales sur ce point. Les sportifs qui cherchent à améliorer leur cardio risquent donc d’être limités et devraient se tourner vers des montres connectées sport plus poussées comme la Garmin Vivoactive HR. En revanche, un débutant qui souhaite s’améliorer et se bouger un peu y trouvera son bonheur.

Health Mate affiche maintenant le rythme cardiaque.

L’application affichera votre rythme cardiaque relevé dans la journée. Les indications sont cependant plutôt minimalistes.

On retrouve aussi le Dashboard qui regroupe un résumé de vos progrès et les données tirées d’autres applications comme MyFitnessPal ou Nike+. Plus vous utiliserez la Steel HR, plus le Dashboard se remplira.

Le Dashboard de Withings regroupe vos diverses données physiques.

Le Dashboard regroupe vos données physiques de la journée en cours.

Withings offre aussi la possibilité de voir vos progrès depuis un navigateur Web. Bien sûr, il faut quand même synchroniser la montre avec l’application mobile avant d’en profiter. Les tableaux proposés sont néanmoins nombreux et plus complets que sur la version mobile.

Health Mate existe aussi en version Web.

L’application Web est très complète et accessible avec n’importe quel navigateur.

Dans l’ensemble, il n’y a pas eu de gros changement dans l’application Health Mate depuis mon test de l’Activité Steel. J’apprécie la mise en forme simple et accessible des données, mais un sportif assidu trouvera l’ensemble bien trop léger.

Prise en main de la montre connectée

Ça y est, l’application est installée, la montre est chargée, il ne reste plus qu’à l’appairer. La procédure est très simple et expliquée pas à pas. Vient ensuite la mise à jour du firmware. Le tout vous prendra un peu moins de 5 minutes avant d’être opérationnel.

La Steel HR se met à jour après le premier appairage.

La Steel HR se met à jour après le premier appairage.

Il est maintenant temps de faire un peu d’exercice. Plusieurs choix se présentent : soit vous laissez la montre connectée se débrouiller seule, soit vous effectuez des enregistrements manuels. De base, la montre peut reconnaître trois activités : marche, course et natation. Après votre séance de sport, vous obtiendrez un résumé classique avec votre nombre de pas, la distance parcourue, le rythme cardiaque, la durée et les calories dépensées. Tous les traqueurs du marché offrent les mêmes fonctionnalités, voire un peu plus. En effet, la Steel HR ne permet pas de voir le nombre d’étages gravis comme c’est le cas sur le Fitbit Charge 2. Elle n’embarque pas de GPS non plus, donc pas de suivi de votre trajet comme sur le Samsung Gear Fit 2.

La Steel HR propose des relevés classiques.

Les données relevées sont classiques et similaires à tous les traqueurs du marché.

Vous pouvez cependant pratiquer d’autres sport, il y en a même un paquet que la Withings Steel HR peut “apprendre”. Avant une session de basket par exemple, il suffit d’appuyer plus de deux secondes sur le bouton de la montre pour lancer l’enregistrement. L’affichage basculera sur votre rythme cardiaque calculé chaque seconde et la durée de votre entrainement. Une fois la session terminée, on appuie à nouveau sur le bouton pour arrêter l’enregistrement. Il suffit ensuite de définir sur l’application quel sport vous venez de pratiquer. Après plusieurs sessions, le sport sera détecté automatiquement au même titre que la course ou la marche.

La montre connectée peut apprendre une multitude de sports différents.

La montre connectée peut apprendre une multitude de sports différents.

 

La montre calcule le rythme cardiaque en temps réel.

Lors d’un enregistrement manuel, le rythme cardiaque est calculé chaque seconde.

Le concept est plutôt sympa. Je n’ai cependant pas eu l’exemplaire de test assez longtemps pour essayer en profondeur cet apprentissage. Les relevés effectués sur les activités de base m’ont cependant semblé pertinents.

Fonctionnalités de l’écran OLED

L’écran OLED est l’une des deux grosses nouveautés chez Withings. Très discret, celui-ci peut afficher les informations suivantes :

  • Date et heure
  • Rythme cardiaque
  • Nombre de pas
  • Calories brulées
  • Distance parcourue
  • Alarme
  • Batterie restante

On passe d’un affichage à l’autre d’un simple appui sur le bouton physique à droite de la montre. Là aussi Withings ne réinvente pas la roue, mais ça reste fonctionnel et simple d’emploi. L’application permet de changer l’ordre d’apparition des données ou même de retirer celles qui ne vous intéressent pas.

L'écran OLED est facilement paramétrable.

L’écran OLED est facilement paramétrable.

Ça ne s’arrête pas là puisque la montre connectée sport peut aussi afficher en temps réel les appels reçus, les SMS ou l’arrivée imminente d’un rendez-vous. Elle n’affiche cependant pas les mails ou les notifications d’autres applications. C’est ici aussi c’est du classique. Ça ne fonctionne d’ailleurs pas au top et la Steel HR a raté plusieurs fois le coche, surtout avec les rappels d’agenda. J’espère que de futures mises à jour arrangeront les choses.

La montre sport affiche quelques notifications. Il lui arrive cependant d'en rater.

La montre sport affiche quelques notifications. Il lui arrive cependant d’en rater.

L’écran OLED reste quand même un ajout agréable, surtout qu’il ne vient pas ici enlaidir la montre. Au rang des autres capacités de la Withings Steel HR, on retrouve la classique alarme. Celle-ci viendra faire vibrer la tocante à l’heure programmée. Le mode Smart Wake-Up permet quant à lui de faire vibrer l’engin un peu avant l’heure prévue. Les vibrations sont cependant un peu trop légères à mon sens. L’usage d’un vrai réveil est donc conseillé au cas où !

L'alarme fait vibrer légèrement la montre connectée.

L’alarme fait vibrer légèrement la montre connectée.

Autonomie

Les précédentes montre de la gamme Activité (Pop et Steel) fonctionnait avec des piles plates, leur assurant une autonomie confortable de plus de 6 mois. Pour la Steel HR, Withings est passé à des batteries plus classiques. On perd donc en durée d’utilisation, mais on fait quelques économies en piles. La marque française annonce cependant une durée de vie d’environ 25 jours en mode normal. Si vous activez le mode manuel en permanence, la montre se déchargera bien plus vite, tenant environ 4 jours. Lors de mon test, la batterie est passé de 95% à 60% en un peu plus de 4 jours. Il me semble difficile d’arriver à 25 jours sans passer par la case recharge. Withings indique cependant qu’un mode économie d’énergie permet de couper le capteur de rythme cardiaque et de gagner 20 nouveaux jours d’autonomie.

Ces chiffres sont vraiment impressionnants. Je n’ai pas eu l’occasion de garder la montre assez longtemps pour les valider, mais on peut tabler sur au moins trois semaines d’utilisation en mode normal. LA Steel HR fait donc partie des traqueurs d’activités les plus endurants. Sachant qu’une recharge s’effectue en deux heures environ, c’est vraiment top ! Le seul bémol est le chargeur propriétaire vraiment galère à utiliser. La fixation magnétique est très légère, ce qui empêche la montre de bien tenir. Il faut de plus bien viser pour que les contacts se fassent. Bref, Withings aurait pu faire quelques efforts sur ce point.

Conclusion

7.5 Total Score
Une montre connectée design pour les débutants

L'évolution de l'Activité Steel se fait vraiment en douceur. Withings a cependant ajouté ce qu'il fallait avec l'écran OLED et le capteur de rythme cardiaque. Le design élégant de la marque fait toujours autant d'effet, la montre passe vraiment partout. Son autonomie est aussi un gros atout. Je suis quand même resté sur ma faim au niveau des fonctionnalités, surtout sachant que l'engin coûte presque 200€. Des traqueurs d'activité concurrents proposent plus pour moins cher. L'application gagnerait aussi à être plus complète, même si les débutants y trouveront largement leur compte. Je vous la recommande si vous voulez une montre connectée au look classique et aux fonctions classiques. Pour les possesseurs d'une Activité Steel, à moins de vouloir à tout prix votre rythme cardiaque, vous ne gagnerez pas grand-chose à changer pour la Steel HR.

PROS
  • Joli design
  • Simplicité d'emploi
  • Application tout aussi simple
  • Autonomie excellente
CONS
  • Prix élevé
  • Pas de révolution majeure
  • Application un peu légère au niveau des relevés
  • Quelques notifications qui n'apparaissent pas
  • Chargeur pas génial
User Rating: 2.25 (2 votes)
We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply