Samsung Gear S2 : 30€ ODR + notre test de la montre

Samsung a récemment dévoilé sa montre connectée Gear S2 sous Tizen. Face à l’hégémonie de Google et son Android Wear, la marque coréenne a-t-elle ce qu’il faut pour se démarquer ? Réponse à la fin de ce test.

Bon plan : jusqu’au 31/12/2016, Samsung offre 30€ de réduction pour tout achat d’une montre connectée Gear S2. Pour la Gear S3, c’est 50€ qui sont remboursés. Sur Amazon, la Gear S2 Sport passe ainsi à 235€ environ.

Voir l'offre

Design

Comme la plupart des montres connectées récentes, Samsung nous offre ici une montre ronde, abandonnant le design rectangulaire de la précédente mouture. Un choix appréciable, qui affiche bien l’usage premier de l’engin. Pour ce test, j’ai reçu la version standard, avec le bracelet en silicone et une couronne lisse, dont le prix s’élève à 349€. Il existe aussi une version “Classic” au bracelet cuir et une couronne striée, au prix de 379€. Cette dernière version est déclinée en trois coloris : noir, or rose ou platine contrairement à la moins onéreuse qui est soit blanche, soit noire :

La boite contenant la Gear S2 est relativement grosse et pas forcément très élégante. Elle contient bien évidement la montre, mais aussi un socle de recharge sans fil, une notice et un bracelet de rechange.

Contenu de la boite de la montre connectée Gear S2

Concentrons-nous maintenant sur la Gear S2. Le design est propre et soigné. Le cadre est en aluminium, tout comme la couronne rotative. Hé oui, Samsung nous apporte ici une nouveauté très peu présente sur les montres connectées. Cette couronne permet d’interagir avec le système Tizen mais nous aborderons ce point lors de la prise en main. Elle semble malheureusement assez fragile, j’espère que c’est juste une impression car en cas de casse il sera sûrement difficile (et onéreux) de la faire remplacer.

Gear S2 de côté

Au dos de la montre, on trouve un capteur cardiaque protégé par une vitre de protection. On distingue aussi sur le côté les attaches pour changer le bracelet. Le changement est simple et rapide, il suffit de tirer vers soi pour faire sortir le bracelet de son renfoncement.

capteur de la Gear S2

Système de clip pour changer le bracelet de la Gear S2

changement du bracelet de la Gear S2

Pour terminer, on trouve sur la tranche droite deux boutons et un microphone. Le bouton du bas permet de revenir à l’écran principal ou d’éteindre la montre. Celui du haut permet aussi de faire un retour avant dans une application. Le micro sert à utiliser le service S Voice, un assistant qui équivaut à Google Now.

boutons de la montre connectée

Tout ça tient dans un boitier de 42.3 x 49.8 x 11.4 mm d’un poids de 47 grammes. L’ensemble est très discret et agréable au poignet. Bonne nouvelle : la Gear S2 est certifiée IP68, ce qui signifie qu’elle peut résister à l’eau de la douche et à la poussière. Elle semble donc faite pour durer.

Prise en main

Habitué d’Android Wear depuis un moment maintenant, je dois avouer que la transition avec Tizen s’est vraiment déroulée de la meilleure façon possible. L’OS de Samsung fonctionne très bien et tire à merveille partie du processeur Exynos 3250 et des 512 Mo de RAM embarqués sur le SoC. L’écran Super AMOLED de 1.2″ avec une définition de 360 x 360 px est très beau, offrant des couleurs vives ainsi que des noirs profonds. Des bons points qui confirme la qualité de cette montre connectée.

Gear S2 allumée et de face

Tizen OS

Passons maintenant à Tizen plus en détail. Son fonctionnement a été revu afin de coller au mieux avec l’utilisation de la couronne physique. Il est aussi possible de l’utiliser avec l’écran tactile, mais on perd quand même en vitesse. Comme toute montre, Tizen propose comme écran principal un affichage de l’heure, qu’il est ensuite possible d’agrémenter d’autres informations selon le cadran utilisé. Il y en a déjà tout un set pré-installé et d’autres sont téléchargeables (gratuitement ou pas) sur le marché Samsung Galaxy Apps. Ce cadran principal affiche aussi toutes les applications installées sur la montre en appuyant sur le bouton d’alimentation. L’affichage se fait sous forme de cercle afin là aussi d’utiliser la couronne. C’est pratique et simple. Il est possible d’arranger l’ordre des applications afin d’accéder rapidement à vos préférées.

Galerie sous Tizen OS

Sur la gauche de l’écran principal se trouve l’indicateur de notifications qui relaiera les notifications directement depuis votre smartphone (Samsung ou autre Android 4.4+) ou en mode autonome en passant par le wifi. Et oui, la Gear S2 utilise le wifi, une chose encore relativement rare sur la plupart de smartwatches du marché actuellement. Vous pourrez donc vous affranchir du bluetooth si vous le souhaitez. Il y a cependant quelques progrès à faire de ce côté, puisqu’il arrive parfois que le système rate des notifications. Il n’est pas rare d’avoir 10 mails sur le smartphone mais que la montre liée à lui n’en indique que 7 par exemple.

Notifications sous tizen OS

Sur la droite de l’écran principal se trouvent les autres écrans appelés “widgets” sur Tizen. Vous pouvez en télécharger et installer autant que vous voulez. Il y en a une dizaine déjà intégrés sur la montre, donnant diverses informations : nombre de pas, informations Flipboard, météo, agenda… C’est plutôt complet. Ce que j’apprécie particulièrement c’est la simplicité d’accès et la lisibilité des informations données. On va directement à l’essentiel en peu de temps. C’est quelque chose qui manque à Android Wear selon moi et que Samsung a mis en place avec brio.

Défis sous Gear S2

Gear S2 donne le nombre de pas

Widget sous Tizen OS

Un autre point original est la possibilité d’envoyer des messages à vos contacts, soit pré-construits, soit créés par vous en utilisant le mini-clavier à l’écran. Pas simple mais ça a le mérite d’exister. Vous pouvez aussi utiliser S Voice afin de parler à la montre et lui donner des directives simples : “Appeler bidule”, “Ajouter une alarme”, etc… La reconnaissance fonctionne bien et je n’ai pas rencontré d’écueil particulier lors de son utilisation. C’est dommage cependant qu’il faille ouvrir manuellement la fonctionnalité, une commande du genre “Ok Google” aurait simplifié les choses.

S voice sur la Gear S2

S voice sous Tizen OS

Vous l’aurez compris, j’ai particulièrement été conquis par Tizen qui est presque sans défauts. Allié à la conception originale de la montre, il se révèle un bon concurrent pour Android Wear. Cependant, comme tout OS assez jeune, on pourra lui reprocher son offre applicative plus restreinte que celle de Google. Mais Rome ne s’est pas faite en un jour après tout !

Application Samsung Gear

Afin de  paramétrer les interactions entre votre smartphone et la Gear S2, Samsung met à disposition sur ses propres téléphones et sur le Play Store son application Samsung Gear.

Samsung Gear

Cependant, avec un smartphone tiers, l’expérience est moins bonne que sur un Galaxy S7 Edge par exemple. Il faut installer plusieurs applications tierces avant de pouvoir commencer à se connecter à la montre. Vous devrez bien sûr vous connecter à votre compte Samsung et en créer un si vous n’en possédez pas encore. Des démarches relativement fastidieuses pour les personnes n’ayant pas de smartphone provenant de la marque coréenne.

Application Samsung Gear

L’application en elle-même est simple d’emploi. Avec elle, vous pourrez changer vos cadrans, gérer les notifications à afficher et même envoyer du contenu sur la mémoire interne de vos smartwatch (photos et musiques). A ce propos, il y a environ 1.90 Go de libre sur les 4 Go de base, ce qui est assez pour commencer. N’ayant pas de haut-parleur, la Gear S2 lira les musiques de sa mémoire sur le smartphone synchronisé à elle.

L’application permet naturellement de télécharger des applications et cadrans compatibles sur le magasin Galaxy Apps. Vous pouvez aussi contrôler à distance votre Gear S2 en la verrouillant ou en la faisant vibrer en cas de perte.

Synchronisation de la montre

 

Autonomie

La durée d’utilisation est depuis toujours un problème épineux sur les montres connectées. La Gear S2 ne déroge pas à cette règle mais s’en tire plutôt bien. Une charge complète m’a permis de tenir deux jours pleins en arrivant à 25% de batterie à la fin de la seconde journée, en ayant une utilisation modérée.  Les utilisateurs les plus acharnés devraient donc pouvoir tenir une journée complète sans problème. Couper le wifi et le NFC permettra de garder un peu plus de jus, idem en supprimant l’affichage de l’écran de veille.

Pour la recharge, la Gear s2 doit passer par un socle sans fil, elle ne dispose pas de prise physique adaptée. La charge est très rapide, comptez environ 1h pour faire le plein complet de la batterie. Même en cas d’urgence vous pourrez vite retrouver l’usage de votre smartwatch, c’est toujours appréciable ! Vous l’aurez compris, Samsung a aussi fait du bon boulot et se place encore une fois dans le haut du panier en offrant une bonne autonomie à sa Gear S2.

Conclusion

9 Total Score
Conclusion Samsung Gear S2

Face à Android Wear, la Samsung Gear S2 offre une alternative viable : élégante, fonctionnelle et durable, elle a tout pour plaire. Le principe du cerclage à faire tourner pour accéder aux fonctions de Tizen est original et fait gagner du temps lors de la navigation. L'autonomie n'est pas en reste et vous permettra d'utiliser la montre sur deux jours sans soucis. Certes, il y a encore quelques progrès à faire sur Tizen, mais des mises à jour régulières viendront améliorer son fonctionnement dans les mois à venir. Si vous cherchez une jolie smartwatch haut de gamme sous un autre OS qu'Android Wear, la Gear S2 est probablement faite pour vous !

User Rating: 3.66 (9 votes)
We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply