Tickets-restaurant : terminé ! Voici quand vous ne pourrez plus les utiliser dès ce 1er juillet, méfiez-vous

De nombreux français utilisent les tickets restaurants pour faire les courses ou manger entre midi et deux. Et si, depuis la crise du covid-19, le plafond était à 38 euros, cela change dès le 1er juillet.

© gemap

Qu’est-ce que le ticket-restaurant ?

Les tickets restaurants sont des moyens de paiement scripturaux affectés. C’est-à-dire qu’ils peuvent uniquement être utilisés pour payer des produits alimentaires dans les restaurants, la grande et la petite distribution. Les salariés paient entre 40% et 50% de ces tickets-restaurants. Il les reçoit par la suite sous la forme d’un carnet. A l’origine, ces tickets existent pour permettre aux salariés qui habitent trop loin de leur lieu de travail de manger sans dépenser trop d’argent.

Avec le temps (et la crise), ils sont de plus en plus utilisés pour payer les courses. Si les utilisateurs sont censés en donner un seul, certaines enseignes tolèrent deux tickets restaurants en guise de paiement. Il n’est (logiquement) pas possible d’acheter de l’alcool avec.

La carte ticket restaurant s’est démocratisée et se présente comme une carte bancaire. Cependant, elle ne peut être utilisée que pour des courses alimentaires, avec un plafond à 19 euros par jour. Mais cela a changé avec la crise de covid-19. Le gouvernement a décidé d’augmenter ce plafond à 38 euros. Cependant, à partir du 1er juillet, il ne sera plus possible d’atteindre ce plafond.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TF1 INFO (@tf1info)

Les tickets restaurants doivent être utilisés uniquement en semaine

Alors que l’inflation atteint des hausses records, on ne sait pas quelle mouche a piqué les membres du gouvernement pour annoncer une telle mesure. Non seulement le plafond repasse à 19 euros, mais les tickets restaurants ne peuvent être utilisés que les jours de semaine. Les week-ends et les jours fériés, ils ne fonctionnent pas. 

Or, alors que les Français se serrent la ceinture, cela sonne pour eux la fin de certains plaisirs, comme les restaurants entre amis. Difficile de comprendre le timing du gouvernement. Alors que la hausse de certaines aides est prévue pour cet été (APL, prime d’activité), voilà qu’on nous annonce cette nouvelle concernant les tickets restaurants. 

Forcément, sur Twitter, les internautes ont fait savoir leur mécontentement. Si certains comprennent la décision et rappellent que les tickets restaurant ne peuvent pas être utilisés comme on le souhaite, d’autres regrettent que le gouvernement agisse comme si la France ne vivait pas, actuellement, une période de crise. 

Les salariés considèrent que, comme ils paient pour avoir des tickets restaurants, ils devraient pouvoir les utiliser comme ils le souhaitent. C’est un débat qui pourrait être sans fin, mais le gouvernement a fait son choix. Ainsi, retenez bien la date du 1er juillet.

L’inflation en France, le gouvernement aide-t-il réellement les français ?

L’annonce d’une hausse des APL de 3.5% a fait grincer les dents sur Twitter. Si cela sonne, sans perspective, comme une augmentation de l’aide (et donc une bonne nouvelle), la réalité est différente. Ian Brossat, le maire adjoint de Paris en charge du logement, a fait savoir qu’il n’est pas dupe concernant cette présumée hausse des aides :

« Dans sa grande générosité, le gouvernement envisage de revaloriser les APL de 3,5% soit 168 millions d’euros. Après les avoir réduites de 15 milliards d’euros dans les 5 dernières années. Je te prends 100, je te rends 1. Elle est pas belle, la manip ?« , écrit-il sur son compte Twitter.

Ce message est une réaction à la publication de Bruno Le Maire sur Twitter : « Jusqu’à fin juin 2023, les loyers ne pourront pas augmenter de plus de 3,5%. Avec l’inflation, ils auraient pu augmenter de plus de 5%. Ce bouclier loyer sera accompagné d’une revalorisation de 3,5% des APL. Face à l’augmentation des prix, nous protégeons les Français« .

Les internautes regrettent que ce soit toujours les mêmes qui soient protégés par le gouvernement. « Un internaute résume la situation ainsi : La blague ! Concrètement, @BrunoLeMaire annonce qu’il va nous donner en moyenne 8€ de plus d’APL (si on en touche). Tout en laissant les proprios augmenter les loyers de 25€. En clair, 17€ de perdu par mois, mais soyez contents : les riches auraient pu vous prendre plus« .

En cette période de crise, le pays semble plus que jamais fracturé.