TPMP : Cyril Hanouna interviewe l’agresseur d’Eric Zemmour et l’un des partisans du potentiel candidat de 2022

Les audiences grimpent sur C8 grâce à Cyril Hanouna. Il donne la parole à Medhi, condamné pour avoir craché sur Eric Zemmour en 2020. Face à lui, Stanislas Rigault, le président du collectif « Génération Z ».

TPMP : Cyril Hanouna interviewe l'agresseur d'Eric Zemmour et l'un des partisans du potentiel candidat de 2022
© C8

TPMP affichait de très belles audiences ce 27 septembre dernier. L’émission en direct de Cyril Hanouna, diffusée sur C8, montait la barre à plus d’1,3 millions de téléspectateurs. Se rapprochant dangereusement de l’émission phare de TMC, Quotidien animé par Yann Barthès, qui affichait un score d’1,5 millions de téléspectateurs. Une progression qui n’a pas échappée à nos confrères de Toute la télé et dont Objeko souhaite vous parler aujourd’hui. Car cet intérêt du public s’explique peut-être par le débat entre Medhi et Stanislas, qui ont tous les deux des visions opposées concernant Eric Zemmour. On fait le point !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cyril Hanouna (@cyrilhanouna)

TPMP fait grimper l’audimat avec un sujet propice aux tensions

Eric Zemmour n’était pourtant pas invité en personne sur le plateau de TPMP. Cette personne, bien connue du public, est un journaliste politique, essayiste, écrivain, polémique et chroniqueur très présent à la télévision. Il a été la vedette de Face à l’info sur Cnews, de 2019 à 2021. Parvenant ainsi à faire battre des records d’audience à la chaîne. Mais son positionnement sur l’échiquier politique le place dans le camp de l’extrême droite identitaire. Et celui dont Medhi et Stanislas parlaient sur TPMP ce 27 septembre, a donc la réputation de ne pas faire dans la dentelle. En effet, il est sous le coup de plusieurs condamnations pour provocation à la discrimination raciale et pour provocation à la haine envers les musulmans notamment.

Ses déclarations sont pour le moins controversées mais il les assume et ne refuse pas les débats. Cependant, Objeko vous l’accorde, les débats concernant les idéologies peuvent vite tourner en rond. Car une idéologie se fonde sur des principes et des valeurs admises, et donc indiscutables. Or, pour qu’un débat prenne pleinement racine de façon saine, les valeurs et les principes doivent pouvoir se discuter. Malgré tout ce que cristallise la position d’Eric Zemmour, voilà qu’il pourrait être l’un des candidats à l’élection présidentielle de 2022.

TPMP fait donc en sorte de parler du polémiste et cela semble interpeller le public. Cyril Hanouna recevait Medhi d’une part, un jeune homme condamné pour avoir agressé le potentiel candidat. Et d’autre part, il recevait Stanislas, un partisan d’Eric Zemmour, président du mouvement « Génération Z ». Un mouvement identitaire d’extrême droite composé de plusieurs centaines de jeunes, investis par les idées du polémiste. Objeko souhaiterait donc revenir sur les propos de ces deux jeunes hommes d’une vingtaine d’années que tout semble opposer.

Des échanges qui ont su interpeller le public

« Quand j’ai fais ce geste, quand je l’ai agressé, moi je ne regrette pas. Je reste sur mes propos, je ne regrette pas ce que j’ai fais. J’ai dérapé (…) Je l’ai reconnu, je me suis laissé emporter. » disait Medhi, face à Stanislas qui roulait des yeux sous ses paupières. Pour le jeune homme de « Génération Z » sur le plateau de TPMP, cette attitude est pathétique. Mais Medhi explique avec calme qu’il a eu des difficultés à garder son calme face à un homme qui l’insulte tous les jours à la télévision en parlant des minorités.

Ce débat avait en effet de quoi faire couler beaucoup d’encre. Mais Objeko voudrait souligner qu’il n’a pas entrainé de débordements. De plus, si Medhi ne regrette pas d’avoir craché sur Eric Zemmour, quitte à écoper de trois mois de prison avec sursis, il regrette autre chose.

Cyril Hanouna lui permet de dire le fond de sa pensée et ce que Medhi avoue regretter sur TPMP, c’est que son geste ait pu en réalité continuer d’alimenter le discours du polémiste. En effet, en tant que jeune issu des banlieues et étant de confession musulmane, il renforçait malgré lui les propos d’Eric Zemmour sur le sujet de l’insécurité en France. « Je ne pensais pas que ça allait faire tout ça. Les musulmans, les jeunes de quartier, un mec qui s’appelle Medhi, il est renvoyé à ça… » regrettait-il alors. L’animateur de TPMP félicite Medhi d’avoir pris conscience et de dire en direct cette vérité. « C’est bien que tu en ai conscience et que tu le dises ce soir. En faisant ça, tu t’es bazardé tout seul et toute une communauté derrière. » concluait Cyril Hanouna.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.