TPMP: Le patron d’un club libertin dévoile une anecdote impliquant Nicolas Sarkozy, l’ancien président interrompait des ébats !

Ce 12 mai, Cyril Hanouna a invité le patron d’un club libertin sur son plateau. Un homme qui a des centaines d’anecdotes croustillantes ! Et l’une d’elle implique Nicolas Sarkozy !

TPMP : le patron d'un club libertin dévoile une anecdote impliquant Nicolas Sarkozy, l'ancien président interrompait des ébats !
© C8

TPMP décidait de donner la parole aux clubs libertins pour revenir sur les propos que Jean Lassalle tenait la vieille à l’Assemblée Nationale. En effet, le député a osé un parallèle inattendu pendant sa prise de parole. De quoi laisser penser à tous que les hommes et les femmes politiques sont des adeptes de ces lieux ! Impossible de ne pas débattre de cette question dans TPMP dès le lendemain donc. Cyril Hanouna comptait bien réussir à obtenir des scoops. Objeko vous raconte l’une des anecdotes de ce patron de club, vous n’allez pas en revenir !

TPMP obtient des informations inédites sur un homme politique Français

Dès qu’un événement s’empare du petit écran ou de la Toile, TPMP est là pour débattre de la question. En effet, Cyril Hanouna est attentif à ce que pense ses téléspectateurs. Alors, quand quelques chose les heurte, c’est le moment d’en discuter, quitte à créer la polémique. Aussi, Objeko ne pouvait pas laisser ses lecteurs passer à côté d’une telle affaire. Car le nom de Nicolas Sarkozy a été cité et il fallait absolument le remettre en contexte avant que les rumeurs ne transforment cette anecdote en polémique inédite ! Tout commence donc avec la prise de parole du député Jean Lassalle à l’Assemblée Nationale. De quoi rappeler des souvenirs aux fans de TPMP.

Tentant de faire réagir le gouvernement sur son oubli des discothèques dans son programme de déconfinement et de réouverture, Jean Lassalle fait le parallèle avec les clubs libertins. Car selon lui, ils sont tout aussi à risque en terme de propagation du virus. Aussi il affirme que ce sont mes mœurs de certains politiques qui permettent ce traitement de faveur. Selon lui, certains députés et ministres, de ce mandat et d’autres précédents, y ont leurs habitudes ! Ainsi, les clubs échangistes seront rouverts rapidement. Jean Lassalle estime même que nombreux de ses collègues savent que la plupart de ces clubs n’ont pas été fermés du tout.

“Les plus anciens d’entre nous savent que les lieux d’échangismes – ou de libre-échangisme – sont restés ouverts durant tout le confinement. De très nombreux de nos collègues y avaient leurs habitudes dans des mandants précédents, et je ne compte même pas les ministres…” disait-il. Evidemment, sa prise de parole n’a échappé à personne. TPMP a donc pris le relais pour débattre sur le sujet. Et pour cela, Cyril Hanouna a invité Bruno Hencks, un patron d’un club libertin dans le Val-de-Marne. Il a des anecdotes improbables à révéler sur le plateau de TPMP. Mais il tient aussi à préserver l’anonymat de sa clientèle.

Une histoire rocambolesque comme il en existe peu

Objeko se doute bien qu’en sachant qu’il souhaite préserver l’anonymat de ses clients, vous aurez du mal à comprendre pourquoi il a alors évoqué le nom de Nicolas Sarkozy. Et bien il n’était pas l’un des clients de l’établissement, mais une proche connaissance de l’un des clients en revanche. Tant et si bien qu’il a pu interrompre les ébats de ce dernier ! Votre magazine Objeko va tout vous expliquer.

Si le patron du club se tait sur l’identité de ses clients, il est cependant prêt à répondre franchement aux questions qui lui sont posées par l’équipe de TPMP. Alors, lorsque Bernard Montiel lui demande si il a déjà rencontré, dans son club, une personne autour de cette table, le patron répond “oui” ! Cyril Hanouna lui demande ensuite si il y a effectivement des ministres ou des députés dans son établissement. Bruno Hencks répond encore une fois à l’affirmative ! Des personnalités de la télévision, de la radio, du monde de la politique, du cinéma, il voit passer du monde ! Mais il ne se permettra jamais de révéler les noms de ces personnes.

Si il évoque donc le nom de Nicolas Sarkozy sur le plateau de TPMP, c’est parce qu’il intervient indirectement dans une anecdote du patron de club. Comme il explique à son audience, les clients qui arrivent dans son établissement ont parfois besoin de garder un œil sur leur téléphone. À cause du boulot ou à cause des enfants qui sont gardés pendant leur absence. Puis il développe : “Nous avons un homme qui nous a laissé son portable à l’accueil (…) À un moment donné, le téléphone a sonné et on a vu s’afficher sur le portable au bar : ‘Monsieur le président Sarkozy’. On s’est dit que ça devait être important, donc on a été chercher le monsieur en plein ébat.”


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.