TPMP : Raymond Aabou victime d’une polémique choc, il réagit en vidéo

Le chroniqueur préféré des internautes ment-il quand il explique se lever tous les matins pour faire un tout autre travail que celui de chroniqueur ? C'est ce que pensent certains internautes.

© C8/TPMP

Raymond élu chroniqueur préféré des internautes

TV Mag a demandé aux téléspectateurs de choisir leur chroniqueur préféré pour la saison 2021 / 2022 de Touche pas à mon poste. Cette année, c’est Raymond qui est arrivé en tête, devant Guillaume Genton. Une distinction qui a beaucoup touché le principal concerné. Il s’est exprimé en ces mots :

« C’est un truc de fou, les gens sont géniaux, j’adore ! C’est un beau compliment pour quelqu’un comme moi qui était, au départ, un simple spectateur de l’émission. Quand je suis devenu chroniqueur, je ne pensais pas rester plus de deux semaines et me voilà aujourd’hui chroniqueur préféré des téléspectateurs. Je suis celui qui prépare le moins en amont les émissions, je réagis à l’instinct, sur l’instant. »

Pourquoi Raymond est-il, d’après ses dires, celui qui prépare le moins les émissions ? Tout simplement car il n’a pas le temps. En effet, avant de s’asseoir entre 18h40 et 21h15 sur sa chaise de chroniqueur, il est chauffeur-livreur. Il ne s’en cache pas, il n’a jamais arrêté cette activité au profit de la télévision ou de la radio. Il a d’ailleurs dû mal à considérer son rôle de chroniqueur comme un métier tant il s’amuse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Raymond_Aabou (@raymond_aabou)

Raymond est-il toujours chauffeur-livreur ?

Puisqu’ils ont l’habitude de le voir tous les jours à l’antenne, des internautes s’interrogent. Raymond est-il vraiment chauffeur-livreur ? Ou est-ce un rôle qu’il se donne dans l’émission ? Car ce métier n’est pas anodin. Raymond est présenté comme le chroniqueur le plus proche des français. Celui qui est le moins hors sol car son métier ne lui rapporte pas des sommes astronomiques.

Ainsi, ils s’opposent souvent à Matthieu Delormeau, Benjamin Castaldi ou Guillaume Genton en leur disant qu’ils ne comprennent pas les français. Tout simplement car ils ont gagné énormément d’argent par le passé (Castaldi) ou qu’ils ont des activités qui leur rapportent actuellement beaucoup d’argent (Delormeau et Genton). Et si tout cela était faux ? La réponse est : pas du tout. Raymond est bel et bien chauffeur-livreur. Mais plutôt que de répondre sérieusement aux rumeurs, il s’en amuse. 

Sur Instagram, il a fait une story en se montrant sur un terrain de golf. Il précise qu’il s’apprête à jouer avant d’arrêter la blague. En effet, Raymond ne joue pas au golf, il travaille. Il le prouve en montrant des caisses de bouteilles de coca-cola. Toutefois, il précise que le patron des lieux leur a bien proposé de jouer un peu. Une manière humoristique de répondre à ceux qui remettent sa parole en question.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Raymond_Aabou (@raymond_aabou)

Touche pas à mon poste : un chroniqueur différent des autres ?

C’est la marque de fabrique de Raymond. Comme vu plus haut, il se présente comme le chroniqueur le plus proche des français, des vrais problèmes du quotidien. Il considère d’ailleurs que cette émission l’aide à rembourser son crédit plus vite, et ne compte pas s’éterniser. Cette sortie en plein direct a provoqué une vive polémique puisque Matthieu Delormeau considère qu’il manque de respect aux téléspectateurs. Cyril Hanouna étant du même avis, Raymond s’excuse publiquement.

Mais à plusieurs reprises, il quitte le plateau pendant des débats, ou s’énerve pour défendre les intérêts des français. Les autres chroniqueurs parlent de lui comme du démagogue de la bande. En plein direct, il regrette que certains métiers importants soient si peu payés. Souvent, l’exemple des ouvriers ou des infirmières est mis en avant par ses soins. 

Touche pas à mon poste : C’est sans doute ce qui fait le succès de l’émission : la différence entre les chroniqueurs. Souvent, des clashs éclatent en plein direct et vont parfois très loin. Raymond n’est pas le seul chroniqueur à quitter le plateau. Récemment encore, Matthieu Delormeau a préféré partir (et ne pas revenir avant plusieurs jours) après un clash avec Gilles Verdez. Ce dernier disait que le footballeur Idrissa Gueye (qui a refusé de jouer deux années consécutives lors de la journée de lutte contre l’homophobie) n’était aucunement homophobe. Des propos que le chroniqueur ne tolère pas. Il n’hésite pas à insulter son collègue, en disant même qu’il est homophobe et qu’il ne peut pas défendre le footballeur. Le ton est tant monté que le chroniqueur ouvertement homosexuel a préféré quitter les lieux pour se calmer.