TPMP : un chroniqueur s’est littéralement fait dessus face à un célèbre rappeur…

Guillaume Genton a raconté une anecdote surprenante qui a beaucoup fait rire sur le plateau de TPMP mardi 4 janvier. Les chroniqueurs étaient invités à raconter des moments insolites passés en compagnie de célébrités. Et l’histoire de Guillaume est sans aucun doute celle qui a le plus marqué les téléspectateurs.

TPMP : Cyril Hanouna renversé avec Benjamin Ledit, Guillaume Genton sort de ses gonds
© C8

TPMP: Les chroniqueurs et les stars 

Grâce à leur métier respectif (ils sont pour la plupart journalistes média) les chroniqueurs de TPMP ont eu l’occasion de rencontrer plusieurs célébrités. Cyril Hanouna a décidé, le 4 janvier dernier, d’organiser un jeu. Chaque chroniqueur devait raconter une anecdote surprenante concernant une célébrité. 

Ainsi, nous avons appris que Valérie Bénaïm s’est retrouvée dans la chambre d’hôtel de Julio Iglesias pour une interview au moment d’un concert qu’il donnait à New York. Ce dernier a offert à la jeune femme un moment hors du temps puisqu’il l’a invité à danser un slow avec elle, tout en lui chantant à l’oreille sa chanson mythique ‘Vous les femmes‘. 

Quant à Raymond, il a raconté comment il s’est retrouvé aux urinoirs au côté du DJ Bob Sinclar. Le chroniqueur n’a pas hésité à parler des parties intimes de l’artiste, indiquant qu’il « mixe à deux » pour signifier qu’il est gâté par la nature. Mais l’histoire la plus improbable et drôle est celle de Guillaume Genton. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Niko Boxing Coach (@nikoboxingcoach)

Une rencontre avec Booba bien inscrite dans la mémoire du chroniqueur

Guillaume Genton n’a que 14 ans lorsqu’il enregistre une émission dans une radio locale. L’adolescent a la chance incroyable de recevoir une célébrité française, la star du rap Booba

« Quand j’étais petit, j’animais une émission sur le rap dans une radio locale qui s’appelle Radio Laser et à 14 ans j’ai eu la chance d’interviewer Booba. En fait quand je me suis retrouvé face à lui, j’étais tellement stressé et impressionné que j’ai chié dans mon ben«  raconte le chroniqueur, tandis que ses collègues sont hilares. 

TPMP: Une photographie du jeune Guillaume au côté de Booba est affichée tandis que Cyril Hanouna veut être certain d’avoir bien compris et demande confirmation à son chroniqueur. L’animateur demande alors si Booba s’en est rendu compte. Et l’anecdote devient alors encore plus drôle. « J’ai cru qu’il n’avait rien senti et quand je suis parti j’ai vu qu’il regardait sous ses semelles » indique Guillaume, comme pour conclure en beauté cette folle anecdote.

TPMP revient en force 

Après deux semaines de pause, l’émission de Cyril Hanouna est revenue à l’antenne le lundi 3 janvier et fait déjà énormément parler. Plus de deux millions de personnes étaient au rendez-vous, tandis que certains invités ont beaucoup fait parler, comme Florian Philippot, qui est venu donner son avis sur le vaccin et le pass vaccinal. Ce dernier s’oppose farouchement au vaccin contre le coronavirus, ce qui n’a pas manqué d’agacer le chroniqueur Bernard Montiel. « Je suis content que cette affaire ressuscite Florian Philippot qui avait disparu des cadrans » a soufflé le proche d’Emmanuel Macron avant que l’ancien bras droit de Marine Le Pen ne réponde : « Eh bien moi, je pensais que vous étiez encore à Video Gag, alors… »

Les téléspectateurs ont par la suite assisté à un échange musclé entre deux hommes aux idées opposées. Bernard Montiel soutient la vaccination : « Si tout le monde était vacciné, il y aurait moins de personnes en réanimation puisque l’on sait que c’est 80% de ces gens sont des non-vaccinés. C’est l’OMS qui le dit, il faut se faire vacciner. Il faut le faire tous ensemble ». Mais Florian Philippot refuse cet argument : « Ça fait deux ans qu’on nous dit ça. Ces chiffres sont faux. […] Il y a un problème, évidemment qu’ils mentent. » Un échange rapidement écourté par Cyril Hanouna qui comprend vite que le débat est stérile. 

Marine Le Pen avait en tout cas réagi à la prise de position très claire de son ancien acolyte. L’été dernier, elle s’en désolait du « besoin d’exister » de celui qui est aujourd’hui un rival politique : « S’il prend le leadership des antivax, grand bien lui fasse ! Il n’y a rien que lui pour croire que ceux qui ont manifesté dans la rue étaient ses soutiens« .


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.