Une prime de 185 euros grâce à la mobilisation, ceux qui vont la toucher…

Les aides de l'Etat sont de plus en plus nombreuses pour protéger le pouvoir d'achat des Français. Une prime de plus pourrait ainsi intervenir, découvrez qui va en bénéficier.

© Charles Platiau / Reuters

Une prime de 100 euros, l’indemnité inflation, la prime d’activité, le gel des hausse des tarifs de l’électricité, un plan pour limiter la hausse des prix du gaz… Les conséquences économiques de la pandémie et celles de la guerre en Europe sont de plus en plus visibles. En effet, les prix de l’énergie ne cessent de grimper et ce ne sont pas les seuls. Les Français sont donc pris à la gorge pour certains. Or, les élections présidentielles approchent. Au mois d’avril 2022, la France élira son président de la République. Et comme le président actuel, Emmanuel Macron, se présente pour un nouveau mandat, il fait donc en sorte que son gouvernement agisse concrètement pour le pouvoir d’achat des Français. C’est en ce sens qu’une prime arrive à point nommé. Et Objeko vous dit tout ce qu’il faut savoir à son sujet.

Une prime qui va compléter la prime d’activité ?

Dans les derniers mois, les Français ont pu bénéficier d’une prime de 100 euros pour répondre à la hausse des prix des carburants. Ce qui devait d’abord être un chèque carburant s’est en fait concrétisé en tant que prime inflation. De cette façon, même les personnes qui ne veulent pas utiliser cet argent pour de l’essence peuvent en profiter. Ce sont ainsi plus de 38 millions de Français qui ont reçu, ou qui vont recevoir, ce coup de pouce de l’Etat. Toutes les personnes qui touchent moins de 2 000 euros net par mois. Ensuite, cette prime a été revalorisée pour qu’elle puisse être touchée par davantage de Français.

Mais les conséquences de la pandémie sont plus importantes que prévues. Et ce sont des contre-sanctions, conséquences directes de la guerre russo-ukrainienne qui vont encore assombrir le tableau et alourdir les finances des Français. Alors, c’est une nouvelle revalorisation qui intervenait cette fois sur une prime différente, la prime d’activité. En effet, cette dernière a été recalculée pour qu’elle puisse être elle aussi touchée par plus de bénéficiaires. Mieux encore, elle augmente de 100 euros d’après nos confrères du magazine Pausette. Mais c’est un peu plus compliqué que cela.

En effet, ce n’est pas une prime de 100 euros qui s’ajoute concrètement à la prime d’activité. Il faudra plutôt décomposer cette hausse de 100 euros au travers de plusieurs interventions du gouvernement. D’abord, la hausse du Smic pour 2022. Puis, la hausse de la prime d’activité qui grimpe de 90 euros supplémentaires au maximum. Aussi, notons que la revalorisation d’une prime telle que la prime d’activité a en réalité eu lieu en janvier 2019.

D’ailleurs, le Drees (La direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques), rattaché au Ministère des Solidarités et de la Santé, estime que les Français qui bénéficient le plus de cette réforme sont les foyers aux revenus compris entre 1 000 et 1 500 euros par mois. Objeko vous précise enfin que le Drees est une direction de l’administration publique centrale française qui produit des travaux de statistiques et d’études socio-économiques. Elle a donc des données fiables à présenter.

Un bilan social positif ?

Plus qu’une prime nouvelle, c’est donc plutôt un point sur une réforme « ancienne ». Un zoom sur la mise en place des projets sociaux concrets intervenant durant le quinquennat d’Emmanuel Macron. Et Objeko ne vous cache pas qu’à l’approche des élections présidentielles, il est naturel que le gouvernement travaille à souligner les « efforts » du président de la République qui sont allés dans le sens des Français.

Pour finir, nos confères du magazine Pausette font le point sur les réels bénéfices des Français par rapport à une prime telle que celle-ci. Ils notent ainsi que ce sont 86% des bénéficiaires de la prime d’activité qui ont vu leurs aides sociales augmenter. Le tout en moyenne pour 70 euros par mois. Et en prenant en compte tous les Français, ce sont 37% de foyers en plus qui bénéficient de la prime d’activité. Mais il faudra comprendre ces données en prenant comme point de départ la réforme de 2019.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ministère du Travail (@travail_gouv)

Un dernier point important est enfin à aborder. En effet, les allocations ou prestations sociales ne sont pas toutes réclamées par leurs ayants droits. Ce sont plusieurs dizaines de millions d’euros d’aides qui dorment profondément. Alors, nous ne saurons que vous encourager à vérifier si vous n’êtes pas éligibles à la prime d’activité ou à une prime quelconque. Des simulateurs sont disponibles sur les sites officiels du gouvernement. En ces temps difficiles, personne ne pourrait refuser un tel coup de pouce.