Vacances : découvrez ces 8 types de congés auxquels personne ne pense !

Dans les colonnes du journal "Les Echos" et dans les pages de "CNews" nous avons découvert pas moins de 8 types de congés parfaitement méconnus des salariés. Faisons le point pour rallonger nos vacances...

© Adobe Stock/Illustration

Les vacances d’été approchent et il est naturel de vouloir les faire durer le plus longtemps possible. En effet, les personnes qui adorent aller travailler sont encore rares. Mais il est vrai que les mœurs évoluent et que nous avons tendance à favoriser un environnement épanouissant avant le reste. Cela étant dit, qui pourrait refuser de prendre des vacances ? Or, il y a des repos auxquels tous les salariés peuvent avoir droit dont ils ignorent encore l’existence.

Alors, à l’instar de nos confrères chez CNews et surtout de ceux des Echos, nous allons vous parler de ces 8 types de congés qui restent donc encore largement méconnus. Ils sont tous différents mais ont tous le point commun de se faire rares. Le tout alors que tous les salariés ont le droit d’y recourir. Cependant, vous verrez rapidement qu’il ne s’agit pas véritablement de vacances à proprement parler.

Découvrez ces 8 types de repos accessibles à tous les salariés

Nos confrères offrent donc une liste de 8 types de congés qui vont interpeller tous les salariés. En effet, il y a fort à parier que vous n’avez pas entendu parler de tous les types de repos qui sont listés ci-dessous. Pourtant, ils sont tous accessibles si les conditions préalables sont requises. Et Objeko ne va donc pas manquer, à l’instar de ses confrères, de vous faire part des modalités de validation de ces « vacances ».

Le congé de proche aidant

Le congé de proche aidant vous permet de demander des jours de repos afin d’aider un proche. Ce proche doit cependant être en situation de handicap ou temporairement privé de son autonomie. Dans la limite du possible il vous est demandé de prévenir un mois à l’avance votre employeur. Ce congé peut se fractionner en temps partiel si vous le souhaitez et une compensation peut vous être allouée par la CAF.

Le congé de solidarité familiale

Ce type de repos concerne les salariés dont un membre de la famille est en fin de vie. Ce temps de congé leur permet d’accompagner leur proche jusqu’au dernier moment et il ne peut pas être refusé par l’employeur. Il est préférable de l’informer 15 jours à l’avance de votre départ. Une allocation peut aussi être délivrée par l’Assurance maladie mais votre salaire sera suspendu.

Le don de jour de repos

Il est possible de recevoir des dons de congés de la part de vos collègues. Mais ils doivent avoir l’autorisation de l’employeur et vous devez avoir une bonne raison de les accepter. Notamment avoir un enfant gravement malade et de moins de 20 ans ou bien être un proche aidant. « Les congés éligibles sont les congés payés de la 5e semaine, les RTT, les jours de récupération ou encore les jours de votre compte épargne temps. », précisent les confrères d’Objeko.

Le congé de solidarité internationale (CSI)

Vous pouvez demander des « vacances » pour participer à une mission humanitaire en dehors de la France. La limite de ce congé est de six mois et une liste d’associations agrées doit être consultée en amont. Il vous faut aussi l’autorisation de votre employeur, faisant suite à une demande au moins un mois avant votre départ. Aucune compensation ne sera associée à ce type de congé mais votre poste vous attendra à votre retour.

Les congés payés illimités

Certaines entreprises proposent en effet des jours de congés au-delà du barème légal français. Une manière de se rendre plus attractive pour les salariés qui aspirent à plus des 5 semaines légales.

Le congé de création d’entreprise

Le congé de création d’entreprise, comme son nom l’indique, permet au salarié de se lancer dans un projet entrepreneurial. Pendant une année complète, renouvelable une fois, il peut suspendre son activité salariale pour se consacrer à son projet. Modulable en temps plein ou temps partiel, votre rémunération dépendra de votre temps de travail.

Le repos VAE

Le VAE c’est le sigle qui signifie Validation des Acquis de l’Expérience. Beaucoup de salariés l’ignorent mais il est possible de bénéficier d’un jour de repos pour préparer sa session d’évaluation de VAE. Un an d’expérience professionnel est requise pour demander ce congé. Et la demande doit être remise à votre employeur au moins deux mois avant la date prévue de l’évaluation.

Le repos pour bilan de compétence

Enfin, c’est une autre évolution qui peut encore vous permettre de demander un jour de congé. Celle du bilan de compétence. Objeko vous précise en revanche qu’il faut en faire la demande 60 jours avant la date du bilan. Comme pour le repos VAE en somme. Mais dans le vas du bilan de compétence, vous devrez justifier d’un CDI de 5 ans au moins et d’une année complète dans la même entreprise.