Variant Omicron : cette très mauvaise nouvelle vient de tomber sur le virus…

Depuis la Covid-19, beaucoup d'autres variants ont suivi... Où en sommes-nous ? On vous explique tout ce que vous devez savoir sur les nouvelles mutations qui circulent en ce moment.

©outre mer la 1ere

Depuis l’arrivée de la Covid-19, on ne parle que de virus et de variant. En effet, on s’inquiète dès qu’une mutation arrive ou que les contaminations se font plus nombreuses. Mais, en réalité, on sait que la plupart des Français sont triplement vaccinés et que les variants ne sont plus aussi dangereux que le virus de mars 2020. En tout cas, on vous précise qu’en ce moment, ce sont les variants Omicron BA.1 et BA.2 qui sont majoritaires dans l’hexagone. Pour information, certaines personnes contractent encore le Delta d’il y a quelques mois, mais par exemple, il est possible qu’ils n’attrapent jamais la Covid-19 malgré la grande exposition. Pourtant, chacun d’entre nous va forcément attraper Omicron, car il circule énormément.

Variant Omicron : plus ou moins dangereux que les autres ?

Est-ce que vous savez concrètement si vous êtes encore immunisés contre la Covid-19 ou d’autres variants Omicron ? Si vous l’êtes, combien de temps vous reste-t-il ? En effet, ils ne vont pas tarder à remettre sur la table la quatrième dose ? Selon les dernières informations scientifiques, l’immunité des personnes par rapport à Omicron et aux variants Omicron, BA.1 et BA.2 a baissé, en comparaison de Delta.

Les lois de la nature sont impénétrables

Selon les journalistes de La Depêche, mais également du ministère de la Santé, le variant Omicron semblerait réduire le délai d’immunité contre le virus. Et ce n’est pas une information à prendre à la légère, selon les spécialistes. En effet, aujourd’hui, le variant Omicron est majoritaire en France, donc vous avez des chances de le contracter et de le recontracter à nouveau. Comme votre organisme a déjà croisé le virus ou son variant, celui-ci va muter pour vous recontaminer. C’est une histoire sans fin, mais la règle de tous les virus et de toutes les anciennes épidémies que les pays ont pu gérer. En d’autres termes, un virus a pour vocation de se muter, tout comme un animal a pour vocation de se reproduire. C’est la loi de la nature depuis la nuit des temps. Vous êtes prévenus !

Variant Omicron très contagieux

Donc, en ce moment, c’est la période pour le variant Omicron, BA.1. Ensuite, dans un délai très court, c’est BA.2 qui prend sa place. Ces données sont fournies par l’OMS qui a étudié le cas de 73 % des Français qui ont été malades. « On a des recontaminations qui sont principalement liées au variant BA.2 » , a aussi déclaré François Blanchecotte du Syndicat des biologistes. Par conséquent, les personnes qui ont contracté un variant Omicron sont immunisées moins longtemps. D’après Blanchecotte, le temps entre deux contaminations est court et il cite « parfois d’un mois à un mois et demi ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Didier Raoult (@didierraoultofficiel)

Contamination, recontamination, co-infection, variant… les nouveaux termes à apprendre à nos enfants ?

Donc, vous l’aurez compris, avec les variants Omicron BA.1 et BA.2, la réinfection ne sera pas une exception et c’est une conséquence logique et naturelle de la vie des virus. En effet, il faut s’habituer aux mutations qui ne sont pas forcément plus dangereuses ou plus graves. Par contre, une nouvelle donnée fait son apparition ces derniers jours. En effet, il est tout à fait possible de contracter les deux variants Omicron en même temps dans un délai inférieur à un mois, même « immunisé ». Cela signifie que l’immunité n’existe pas/plus ?

Par exemple, certains patients ont attrapé le Deltracron ou au Ex-Deltacron. Il s’agit d’un variant hybride ou d’une colocation dans notre organisme de deux variants. Dans ce cas, c’est Omicron et Delta. Pour le moment, les experts ne trouvent pas d’explications. Comment est-il possible qu’un c*rps puisse abriter en même temps deux variants ? La première des raisons est peut-être le résultat des mutations justement. La seconde serait l’immunité collective qui permet aux variants de s’intégrer plus aisément. Encore une fois, cela ne signifie pas que c’est plus dangereux. On comprend aussi une chose : il n’y a aucune règle depuis le début de la crise sanitaire !