Variant XE dominant en France cet été ? Ce n’est pas rassurant

Le variant XE inquiète, on vous dit tout

©capture facebook

Le variant XE commence à faire parler de lui, et la population n’est pas rassurée. Mais qu’en est-il vraiment de cette nouvelle version de la COVID-19 ? Quel danger représente-t-il pour la santé, mais aussi sur l’économie en France et dans le monde ? L’équipe de rédaction vous propose un compte-rendu accessible de ce que l’on sait sur ce variant, et sur ses potentielles implications dans les prochains mois sur notre bon vieux territoire. À vos gels hydroalcooliques !

COVID-19 : deux ans après

Cela fait désormais plus de deux ans que la maladie à coronavirus COVID-19 et ses nombreux variants ont ravagé le monde entier. Le virus, qui trouve son origine à Wuhan, en Chine, a déferlé dans la quasi-totalité des pays comme une trainée de poudre, notamment grâce aux mouvements de population et du tourisme. 

Très vite, un confinement total est mis en place, mais la maladie continue de se propager. Alors que la COVID-19 semble être sur une pente descendante, le variant Delta fait son entrée en jeu. Plus facilement transmissible, il est toujours très dangereux. Cela reconduit à un couvre-feu. Heureusement, le vaccin contre la COVID-19 est alors développé, ce qui permet d’estomper les effets néfastes de la maladie dans une grande partie de la population. 

Une fois de plus, nous pensions pouvoir souffler un peu. Mais c’était sans compter sur le variant Omicron. Très transmissible, il a rapidement pris le dessus sur les autres formes de la maladie. Fort heureusement, ses effets sont moindres, et la mortalité et les hospitalisations ont continué à baisser. 

Plus récemment, nous avons eu droit à deux nouveaux variants : BA1 et BA2. Ceux-ci restent très transmissibles, mais ne sont clairement plus aussi dangereux que les premières souches. C’était toutefois sans compter sur l’apparition d’un nouveau variant qui met tout le monde en alerte : XE.

Variant XE : qu’est-ce que c’est  ?

Le variant XE de la COVID-19 est arrivé comme tous les autres. Il s’agit d’une mutation effectuée dans le corps d’une personne infectée par la maladie. À chaque fois qu’un patient est infecté par une quelconque maladie, le virus en lui, en se multipliant, tend à muter très légèrement. Ses versions modifiées du virus de base peuvent être plus agressives, plus transmissibles, ou au contraire plus faibles. Lorsque cette mutation est transmise à une tierce personne, elle opère de nouveau une mutation. Les mutations ayant le plus de succès se propagent plus rapidement dans la population, et crée un nouveau variant. Pour XE, c’est encore plus compliqué.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par R📷T (@nature_animals_scenery_)

En effet, ce variant a été créé lorsqu’une personne a contracté à la fois le BA1 et le BA2. XE serait environ 10% plus contagieux que ces derniers. De plus, il retrouve deux symptômes qui jusqu’à présent avaient plus ou moins disparu : la perte de goût, et la perte d’odorat. Et il se développe très vite…

Quels risques pour le variant XE ? 

Le variant XE mènera-t-il à un nouveau confinement ? C’est la question que de nombreuses personnes se posent, et à raison. Toutefois, il semblerait qu’il ne faille pas s’alarmer outre mesure. Dans une population vaccinée et ayant déjà contracté la maladie, parfois plusieurs fois, notre réponse immunitaire est prête à en découdre. 

Ce n’est cependant pas nécessairement le cas des personnes âgées, comme le précise Philippe Froguel, généticien à l’Imperial College de Londres : “C’est un variant qui a de grandes capacités à se développer à l’avenir. On a plus de chance de le transmettre, surtout qu’aujourd’hui la période d’isolement est d’une semaine alors que c’est un variant qui a de grandes capacités à se développer à l’avenir”

“Pendant un moment, deux ou trois variants coexistent, et l’un d’entre eux va prendre le dessus. Quel va être le taux d’anticorps de la population française dans les prochains mois ? On sait que ça baisse vite, il faudra penser à la quatrième vaccination chez les gens âgés ou immunodéprimés, parce que ça risque de revenir pendant l’été”.

Voilà qui est peu rassurant, mais qui laisse toutefois une lueur d’espoir. Ce nouveau variant devrait être facilement maîtrisé, et ne devrait pas handicaper les populations jeunes et actives. N’en oubliez pas pour autant les gestes barrières afin de protéger votre santé et celle des autres !