Voici ce qui va changer pour faire vos courses à partir du mois d’août…

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé que seuls les centres commerciaux d’une superficie supérieure à 20 000 mètres carrés devraient être concernés.

Course
Source : lavoixdunord

Alors que le président de la République a annoncé il y a peu l’instauration d’un pass sanitaire dans les centres commerciaux, les mesures se précisent. En attendant que le Conseil des ministres adopte ce projet, certains éléments déterminent aujourd’hui les conditions dans lesquelles ce contrôle sera mis en application. En effet, de nombreux professionnels du secteur retenaient leur souffle. Objeko vous propose donc de faire un état des lieux.

Pass sanitaire : certains centres commerciaux sont concernés

Une décision importante

Il y a quelques jours, Emmanuel Macron prenait la parole face aux Français. Durant cette allocution retransmise en direct à la télévision, le chef de l’État s’est montré très clair. En effet, le 12 juillet dernier à 20h, le président a annoncé l’instauration d’un pass sanitaire dans différents secteurs. Par la même occasion, il invite également tous les Français à se faire vacciner dans les plus brefs délais. Lors de cette intervention, il évoquait aussi l’obligation pour le personnel soignant d’être vacciné. Toutes ses décisions n’ont donc pas manqué de faire réagir une partie de la population avec des avis très différents. Si certains soutiennent ces mesures, d’autres crient au scandale. Pour ces derniers, il s’agit réellement d’une restriction des libertés individuelles. Si les grandes lignes de ce projet ont été énoncées, il restait néanmoins à en connaître les détails particuliers.

Suite à ces décisions, un grand nombre de sphères d’activité attendait effectivement de connaître les modalités de mise en place de ce pass sanitaire. Concernant les centres commerciaux, des informations plus précises sont arrivées sur le sujet. En effet, tous ne sont pas concernés de la même manière. Dans une interview accordée au Journal du dimanche, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire s’explique. Il précise que les centres commerciaux d’une superficie inférieure à 20 000 mètres carrés ne seront pas touchés par ces mesures restrictives. Un véritable soulagement pour un grand nombre de professionnels sur lequel Objeko revient pour vous.

Une manière de rassurer ?

Lors de cet entretien avec la presse, Bruno Le Maire tente donc de calmer les choses : ” Les chefs d’entreprise ont des inquiétudes, je souhaite les rassurer. Nous ferons preuve de compréhension. Nous proposons ainsi que seuls les plus grands centres commerciaux d’une superficie supérieure à 20 000 mètres carrés soient concernés “. À l’échelle de la France, ce sont près de 400 sites qui seraient touchés par cette décision. Il s’agirait ainsi de cibler les grandes entités comme ce fut le cas au début de l’année. En effet, lorsque les surfaces commerciales de grande ampleur avaient été fermées au mois de février dernier, les mêmes règles que pour celles édictées aujourd’hui pour le pass sanitaire avaient été appliquées.

De toute évidence, le ministre de l’Économie ne veut donc pas envenimer une situation déjà compliquée. Quant à savoir comment les contrôles seront effectués, toutes les pistes sont actuellement étudiées, mais il semblerait qu’une solution ait été envisagée. Selon le président de la Fédération du commerce et de la distribution, Jacques Creyssel, le tri du public se ferait ainsi à l’entrée des centres commerciaux. En tout cas, c’est la piste qui semble à présent privilégiée. Toutes les personnes se présentant devant les centres commerciaux devront donc se munir d’un pass sanitaire valide. Quant aux éventuelles sanctions, Bruno Le Maire paraît vouloir jouer la carte de l’apaisement. Objeko revient pour vous sur ces déclarations.

Le choix de la dissuasion

Si le pass sanitaire est exigé à l’entrée des centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés, les commerçants s’inquiètent déjà de cette sélection entre les clients. Ils redoutent également de se voir infliger de lourdes aux amendes le cas échéant. Mais sur ce sujet, le ministre de l’Industrie se veut plutôt rassurant. Bien évidemment, des sanctions existeront, mais sans être exagérément sévères. En effet, Bruno Le Maire semble exiger la fermeté sans tomber dans l’excès.

” Il serait injuste que ceux qui respectent les règles et qui feront contrôler le pas sanitaire à l’entrée de leur établissement soient pénalisés par ceux qui ne respecteraient pas ses règles. Les sanctions doivent être dissuasives, elles ne doivent pas être excessives. Ce sera aux parlementaires d’en débattre sur la base de la proposition du gouvernement et du projet de loi qui sera présenté (…) en Conseil des ministres. Nous avons toujours indiqué avec clarté que ceux qui ne respectent pas les règles ne seront plus éligibles aux fonds de solidarité “ . Chacun peut donc maintenant évaluer la situation en attendant bien évidemment que ces mesures concernant le pass sanitaire soient confirmées par le vote du Conseil des ministres, en début de semaine.


Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.